Bière sexiste, fini la rigolade ?

725 views

featured

3.3
(20)

Le 2 novembre 2023, Le Tribunal de Commerce de Paris a sanctionné la brasserie du Comtat pour ses étiquettes bières « houleuses » que nous dénoncions dans un article en 2021 dans un procès intenté par l’association Addiction France. La brasserie a été condamné au nom de la Loi Evin qui interdit formellement toute publicité sur les alcools voués forcer l’attrait du consommateur.

Voir le communiqué d’Addictions France.

La Loi Evin, petit rappel

La loi Evin est très stricte en France. C’est certainement l’une des loi les plus restrictive du monde et rappelons qu’elle oblige les marques de bière à s’en tenir aux stricts mentions légales et ingrédients sur une étiquette, un packaging, une publicité ou même une dénomination.

Les brasseries n’ont pas le droit de forcer l’attrait du consommateur sur leur étiquette, au nom de la loi !

Addictions France s’en prends aux bières sexistes

C’est donc au nom de la Loi Evin que l’association Addictions France a enjoint une action en justice contre la brasserie du Comtat pour ses étiquettes honteusement sexistes : « pompettes à bicyclette, « pop my cherry » « la favorite du père Noël » après avoir tenter une négociation à l’amiable avec la brasserie.

Nous sommes heureux d’apprendre que le 2 novembre 2023, le juge a sanctionné la brasserie du Comtat pour ses étiquettes de bière. La sanction est de 1000€ d’amande avec sursis, une broutille me direz-vous ? Mais la brasserie a depuis supprimé toute sa communication en ligne et l’affaire a fait beaucoup de bruit dans la presse notamment locale. J’imagine que la brasserie ne pourra plus utiliser ces étiquettes également.

Une affaire est également en cours contre la bière « prends-moi » et nous espérons là aussi une décision de justice exemplaire.

Conseils : Tu veux faire ta bière à la maison ? Jette un oeil à notre GUIDE COMPLET pour t'aider à te lancer dans la fabrication de bière à la maison, choisir ton matériel en fonction de ton espace (maison, appartement...) et de tes envies de brasseur. Voir ce guide 100% gratuit

La fin de la récrée pour les bières amusantes ?

Cette décision de justice est une petite lueur d’espoir dans un monde où pullulent les mauvais exemples de publicités et dénominations tapageuses. On se demande alors si les Levrettes, Kekette Jacquie et Michel et façon amusante de marketer la bière vont enfin disparaitre.

L’association Addictions France en appel a la vigilance et à la responsabilité des brasseries et des fédérations et annonce de nouvelles actions à venir.

Vers des étiquettes de bières plus neutres

Au delà de ce procès, on sait que les décisions de lois font toujours office de jurisprudence. On pourrait alors se diriger vers des étiquettes de bières plus neutres puisque techniquement, seules les informations sur le produit (styles, ingrédients, taux d’alcool) sont autorisées sur des étiquettes.

Se pose alors la question de ce qui sera permis ou non en terme de Marketing sur nos étiquettes de bière.

Cet article était-il utile ?

Cliquer sur une étoile pour voter

Note moyenne 3.3 / 5. Votant 20

No votes so far! Be the first to rate this post.


A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

Répondre