Bière Klaak, le sexisme n’a plus aucunes limites !

28 views

featured

4.2
(6)

Je pensais que le monde des bières étiquettes sans imagination avait touché le fond avec la prends-moi fin 2021 et puis non… Le cycle de la création éhontée n’a pas de limite et voilà qu’une nouvelle bière toujours plus écœurante est en train de pointer le bout de son nez, la Klaak.

Je te laisse juger toi-même avec un extrait du site internet…

Et comme toujours c’est la Triple qui monte à la tête des « créateurs de gerbe », après la « prends-moi fort », voici désormais la Klaak Triple, « un caractère de chienne, elle aime la bagarre mais la quitter te laisse un goût amer ». Sans oubliez évidemment l’étiquette où l’on voit un moine en train d’agresser une femme en lui assénant un message « Respecte-toi ». On est quand même dans une apologie de la violence conjugale !

Sans compter évidemment que la Klaak légère qui serait « légère, frivole et provoquante » ou la Klaak Ambrée avec son « son charme et sa chaleur du métissage qui te donne envie de lécher sa peau sucrée ». Des images un petit peu plus dans le sexisme brassicole traditionnel ici complètement assumé sans aucune gêne.

Un troll ou un vrai projet ?

Au début, j’ai vraiment pensé à un gros troll destiné à titiller la communauté brassicole qui hait globalement ce genre de créations nauséabondes mais figurez-vous que l’entreprise a bien été créé par quatre audacieux entrepreneurs. Alors bien évidemment quand on crée ce genre de pourriture, on investit quand même pas dans du vrai matériel et une vrai brasserie tant ce type de communication est risquée et n’a pas vocation à perdurer.

Les producteurs ont-ils une responsabilité ?

Du coup, il semblerait que ce soit la Brasserie des 3 clochers (62136 LESTREM) qui produise la bière pour ses clients (SAS HEMINBIERE). J’en appelle aux 3 clochers et aux producteurs à façon de ce genre de bières étiquette, mesdames, messieurs, comment pouvez-vous laisser sortir ça de vos cuves ?

Je sais que les temps sont durs et qu’il faut faire tourner les machines pour parfois pouvoir survivre mais comment pouvez-vous laisser tourner une telle étiquette sur votre étiqueteuse. Chaque entreprise de production devrait avoir un minimum d’éthique pour ne pas laisser sortir n’importe quel projet de son usine.

Conseils : Tu veux faire ta bière à la maison ? Jette un oeil à notre GUIDE COMPLET pour t'aider à te lancer dans la fabrication de bière à la maison, choisir ton matériel en fonction de ton espace (maison, appartement...) et de tes envies de brasseur. Voir ce guide 100% gratuit

Alors regardez-vous dans un miroir demain matin, fermez les yeux une seconde, pensez aux féminicides, aux violences conjugales et dîtes-moi encore que vous allez continuer à produire un tel pamphlet.

Pourquoi vous faites ça ?

Quand aux créateurs de cette marque, bien que vous tentiez de l’expliquer sur votre site, on se demande toujours « pourquoi vous faites ça ? ». Si la beufitude du nom klaak est un fait, il y avait pourtant la possibilité de prendre un chemin sans agressivité envers les femmes, sans utilisation de la femme pour vendre votre potion indigeste. Vous auriez pu simplement dire « c’est la bière qui klaak », c’était beauf mais on ne vous en aurez pas voulu. Bref, Erwin, David, Thierry et Fabien, votre marque de bière est une honte !

Cet article était-il utile ?

Cliquer sur une étoile pour voter

Note moyenne 4.2 / 5. Votant 6

No votes so far! Be the first to rate this post.


A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

Répondre