Pour soutenir le blog, cliquez et achetez vos "craft beers" sur Find a Bottle

Comment reconnaître la vraie bière artisanale et éviter les pièges ?

475 views

featured

()

Dans le monde de la bière artisanale, on a désormais de nombreux profils d’entreprises. Afin d’apporter un éclairage sur les différentes bières artisanales qu’on peut retrouver, voici un listing des différents profils d’entrepreneurs brassicoles. Les projets sont nombreux et en tentant de comprendre quels sont les gens qui les portent, on peut mieux éviter les pièges. Car la qualité des produits est très variable. Aujourd’hui clairement, quand on parle de bière artisanale, il y a du bon comme du moins bon. En effet, il est finalement plutôt simple de se lancer dans la fabrication et la commercialisation de la bière et parfois, on crée une brasserie comme on créait un café d’antan. Alors voici différents signaux d’alerte pour éviter de tomber dans le piège d’une brasserie de pauvre qualité.

Piège n°1 : la brasserie post burn-out

Nouveau phénomène de mode, le burnout des métiers tertiaires a un effet direct sur l’expansion des brasseries artisanales. Et puis finalement, la plupart des brasseurs ne sont pas nés et formés brasseurs à l’école me direz-vous. Parfois, il a des brasseurs pour lesquels ce cheminement est un succès, mais malheureusement, il y existe également trop souvent le phénomène du parisien qui pète un câble, s’exile à la campagne et se met à faire de la bière du jour au lendemain sans n’avoir jamais brassé de sa vie ou après avoir fait un kit de brassage nature et découverte. Globalement, la hâte n’est jamais bonne et la bière est énormément une question d’expérience et connaissance scientifique.

Piège n°2 : la brasserie marketing

Cette fois encore, ça peut marcher et ça peut se révéler être de bonnes bières. Mais on a tellement du de concept fumeux qui vont malheureusement au bout et qui sont nait du devoir entrepreneurial inculqué en école de commerce. Le problème c’est que souvent le produit n’est pas toujours la star et c’est plutôt le concept marketing qui est mis en avant. Avec un peu de chance, la bière sera pas mauvaise.

Piège n°3 : la brasserie viticole

On en a vu un paquet arriver des entrepreneurs venant du monde viticole. Encore une fois, il existe bien sûr de bons exemples mais il y a en tellement de mauvais. Certains pensent que la connaissance de la fermentation est suffisante pour fermenter du moût de raisin ou du moût de céréales maltées. Bref, méfiez-vous !

Piège n°4 : la brasserie business

BANKABLE ! Oui, la bière est un produit rentable et le succès des brasseries artisanales attirent de plus en plus de projet d’investisseur. Il y a tellement de brasseurs amateurs passionnés près à franchir le cap, qu’il est en plus plutôt simple d’investir et de trouver un brasseur pour guider les manettes. Parfois, avec pas mal d’habilité, ces entrepreneurs parviennent même à trouver de supers profils brassicoles et réussissent finalement à faire de sacrées bières. Mais n’oubliez jamais que si la bière artisanale connait un succès fort aujourd’hui, c’est parce que de nombreux entrepreneurs ont préféré privilégier le goût à la rentabilité du produit.

Piège n°5 : la brasserie touristique

Bim, bam, boum… je sors ma blonde, ma blanche et mon ambrée, je donne le petit nom des rivières du coin ou de la place du village puisqu’en été c’est un village ultra fréquenté. Et voilà, pas besoin d’en faire plus. Mais attention à ce que vous allez retrouver dans la bouteille !

Piège n°6 : la brasserie artisanale industrielle

Il faut quand même évoquer la grande mode des industriels du moment, utiliser les codes de la bière artisanale pour les trouver la sauce indus’. Comme la fameuse dernière « FRENCH STYLE IPA » de 1664. Même si là, il n’y a pas de doute, cet exemple illustre bien l’utilisation des codes craft dans le monde des industriels, de plus en plus commun.

Conseils : Tu veux faire ta bière à la maison ? Jette un oeil à notre GUIDE COMPLET pour t'aider à te lancer dans la fabrication de bière à la maison, choisir ton matériel en fonction de ton espace (maison, appartement...) et de tes envies de brasseur. Voir ce guide 100% gratuit

Piège n°7 : la brasserie ancestrale

Elle joue généralement sur les codes de l’origine de la bière, de l’abbaye ou encore d’un monde féerique. Un monde imaginaire ou ancestral pour cacher un produit banal et provoquer l’envie par l’évasion plus que par les qualités gustatives.

C’est quoi un vrai brasseur ?

Pour moi, un vrai brasseur, c’est surtout quelqu’un qui a beaucoup brassé, qui est très critique envers ses produits. Souvent, on considère même qu’une brasserie artisanale de qualité doit disposer parmi ses actionnaires d’un vrai passionné du brassage même si de nombreux succès de brasserie où ça n’est pas le cas prouvent que ce n’est pas une fin en soit. Bref, il faut avoir du flair, éviter les pièges à pigeons et puis surtout se méfier car les mots bières artisanales ne sont vraiment plus une garantie de qualité. Le vrai brasseur est obsédé par la qualité de ses produits. Où que vous l’achetiez, qu’elles soient des bières artisanales en ligne, trouvées en supermarché, chez un caviste ou encore dans un bar du coin, votre cerveau doit faire tilt dès qu’un des pièges évoqués ci-dessus semble transparaître.

Notez aussi que la notion d’artisan est théoriquement très protégée en France et qu’il doit s’agir d’une petite entreprise de moins de 10 salariés. Aussi, je n’évoque pas dans cet article le sujet très épineux des bières mensongères ou encore les rachats de brasseries artisanales par des industrielles.

Cet article était-il utile ?

Cliquer sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votant

No votes so far! Be the first to rate this post.


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

1 commentaire to “Comment reconnaître la vraie bière artisanale et éviter les pièges ?”

  1. Salut Thomas,

    C’est Julien de chopedebiere.com. Ecoute, ton article est vraiment intéressant et on sent que ça vient du cœur. Je pense que tu as suffisamment bourlingué dans nos provinces de France et de Navarre pour arriver au même constat que beaucoup d’entre nous. Les brasseries dites “artisanales” fleurissent à tous les coins de rues, partout en France.
    Je pense que le meilleur moyen de savoir à qui on a à faire est de rencontrer ces brasseurs et de discuter avec eux. En moins de 5 minutes on peut facilement savoir si ce sont de réels passionnés ou des entrepreneurs avides de profits.
    En tout cas bravo une fois de plus pour ton article, c’est toujours aussi agréable de te lire.

    @ bientôt

    Julien

Répondre