Les 10 nouvelles tendances bière de l'année 2018
Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Les 10 nouvelles tendances bière de l’année 2018

4 256 views

featured

Une nouvelle année pour un nouveau baromètre des tendances bière cette année. L’année dernière a vu l’essor des NEIPA, des Berliner Weisse et des milkshake IPA, quelles sont les tendances cette année ?

1. Les sour au lactose

Grosse tendance aux USA qui pointe le bout de son nez en France en cette fin d’année 2017, les Berliner Weisse et autre bières acides équilibrées avec du lactose pour un mélange sucré-acide ravissant. C’était la grosse tendance déjà en 2017 aux USA et cette furia arrive maintenant en Europe. Il y a souvent un ajout de fruit, pour des bières inspirées par la crème glacée et le yaourt aux fruits. On en trouve à la pêche, au citron, à la prune ou à n’importe quel fruit. Ça fonctionne toujours très bien.

2. Les saisons, bières de garde et autres farmhouse styles

Propulsée par une communauté geek très demandeuses, les bières de ferme ont le vent en poupe. C’est une mode qui n’est pas nouvelle mais qui cette année va prendre une toute autre dimension. En tête de gondole, de nombreuses brasseries se sont prêtées au défi lancé par une communauté internationale d’amateurs du style « Saison, Bière de Garde, & Farmhouse Ale Appreciation Society » pour une série de collaboration qui devrait faire des émules. On quitte donc le style moderne fortement inspiré par la saison dupont pour revenir à la saison de ferme traditionnelle : ingrédients locaux (malt, céréales, fruits) et une forte notion de terroir notamment propulsée par des levures locales.

3. Des bières toujours plus troubles

L’année dernière c’était déjà la tendance des IPA bien troubles avec les NEIPA. Cette année 2018 verra voir le jour de tout type de style de bières rendues plus troubles. On aura des IPA encore plus trouble mais aussi d’autres styles qui devraient voir le jour en version troubles et corpulentes.

4. Les bières ultra light

Des bières avec du goût très faibles voire même quasiment sans alcool. Les styles de bières avec un taux d’alcool inférieur à 3.5% vont exploser. Des bébé IPA, des bébés saison (grisette), des bébés stouts pour boire en toute légèreté en été.

5. Les Sour IPA

Ce sont les deux derniers grands courants brassicoles : les sour et les IPA. Cette année verra exploser les Sour IPA qui ont déjà montrée timidement le bout de leur nez en 2016 et 2017 mais qui deviendront très commune cette année. On verra donc de plus en plus de Gose IPA ou de Berliner IPA voir le jour.

6. Les lactos partout !

Avant cela, les lactobacillus avait plutôt leur place dans un style préconçu de bière : des bières de blé légère et acides (Berliner Weisse, Gose). Cette année, on verra apparaître des lactos partout, dans tous les styles de bières comme par exemple : Berliner Porter, Berliner Amber Ale etc… En témoigne l’émergence toute récente d’un nouveau terme « golden sour » qui reste à définir mais qui d’après moi désigne des bières 100% malt d’orge de base (pils ou pale) légère et brassée avec des lactos. Une sorte de variante des Berliner mais sans blé.

7. Les bières crues

Pourquoi faire une ébullition quand on veut une bière bien trouble en fin de compte. Les bières de ferme traditionnelles des pays scandinaves n’étaient pas forcément cuites. Ce type de bière brassée sans « boil » devrait pointer de plus en plus le bout de son nez. Et pourquoi pas une IPA crue, un Stout cru ? C’est bien de corps donc c’est dans les tendances actuelles.

8. L’arrivée des lagers spéciales

En France, on a commencé à voir arriver des lagers houblonnées ou des lagers légères de type pils en 2017. Cette année, on va commencer à voir d’autres styles de lagers pointer le bout de leur nez. C’est l’explosion en France des Märzen, Oktoberfest, California Common et Vienna lagers qui remplaceront pas mal de bières ambrées. Quelques schwarzbier et tmavé remplaceront les bières brunes et stouts. Et bien sûr on verra de plus en plus de lagers légères comme les helles, les pils, les kölsh (je ne crois pas qu’il y ait une seule kölsh aujourd’hui en France).

9. Les bières inspirées par d’autres boissons

Cette année, on va voir plein de bières inspirées d’autres boissons et cocktails. L’année dernière justement j’avais brassée une bière Mojito et cette tendance va complètement exploser en 2018. Mojito, Porto, Daiquiri, Rosé pamplemousse, ginger ale, old fashionned ipa, limonade, whisky sour…

10. Les fleurs et les plantes

Il y aura toujours des bières aux fruits cette année comme l’année dernière mais en revanche, il y aura encore plus de bières aux plantes et herbes locales : hibiscus, citronnelles, sureau, menthe, verveine, rose, mélisse, thé jasmin, earl grey. Les bières aux plantes vont complètement exploser.

 

Voilà pour les tendances 2018 des beermen. Est-ce que tu penses qu’il manque une nouvelle tendance à cet article ? Dis-nous dans les commentaires ce qui, tu penses, va exploser cette année dans les brasseries.

Image à  la une : photo à Russian River par george ruiz sur Flickr

Les 10 nouvelles tendances bière de l’année 2018
4.8 (96.67%) 6 votes


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

5 commentaires to “Les 10 nouvelles tendances bière de l’année 2018”

  1. MonsieurG a dit :
    janvier 31, 2018 at 9:57

    Tu dis qu’il n’existe pas de kölsh en France à ta connaissance, mais je peux citer la “Part Faite” kölsh de la brasserie Des Suds à Marseille, tout à fait dans le style et très réussie. La seule à ma connaissance, mais en cherchant on doit sûrement en trouver d’autres.

    • Thomas BARBERA a dit :
      février 2, 2018 at 10:10

      Je savais pas que c’était une Kölsh ! Faut que je goûte !

    • Laurent Mousson a dit :
      février 2, 2018 at 4:42

      Pour mémoire, la dénomination “Kölsch” est protégée par une IGP au niveau de l’UE… seules les bières produites à Cologne et environs ont donc le droit de s’appeler Kölsch en France.
      C’est pour ça qu’il n’y en a de fait pas en France… parce que personne n’emploie la dénomination, vu que c’est pas autorisé.
      Bon, même en Amérique du Nord, où ça foisonne, il y en a peu qui correspondent vraiment au modèle d’origine, la plupart étant trop intenses, trop corpulentes, trop houblonnées ou trop gazeuses… C’est un style tout en subtilité par rapport aux golden ales anglo-saxonnes.

      Accessoirement, la Kölsch n’est pas tout à fait une lager, la fermentation primaire étant une fermentation haute avec une souche haute spécifique (un truc de l’ordre de ce que Fermentis vendent sous le nom K-97) assez neutre, suivie d’une garde à froid façon lager.

      • Bonjour Laurent,

        effectivement il y a une IGP sur la Kölsch, vous avez tout à fait raison.

        A la microbrasserie les Bières Part Faite nous aimons beaucoup les Kölsch, tellement d’ailleurs que nous avons voulu en donner une interprétation marseillaise.

        Pour indiquer aux consommateurs que notre bière est dans le style de celles brassées à Cologne, tout en respectant l’IGP, nous utilisons la dénomination “Kölsch-style ale” avec la mention “Marseille” + l’adresse de notre microbrasserie située à Marseille.

        On essaie de faire preuve d’un maximum de transparence tout en donnant des infos sur le goût de notre bière et la tradition brassicole dans laquelle nous nous inscrivons.

  2. La pure Blonde de La brasserie La Superbe à Biarritz utilise également l’appellation kölsch sur ses bouteilles.

    https://untappd.com/b/la-superbe-pure-blonde/1937409

Répondre