Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Découverte brassicole en pays champenois : brasserie des Trois Loups

327 views

featured

La brasserie Les Trois Loups, nichée au cœur du village de Trélou-sur-Marne, a fêté ces 7 ans fin 2017. Nous y étions.

De la dégustation des bières au food truck, de la visite de la brasserie jusqu’au copain magicien… tout était là pour nous faire passer un bon moment et nous faire craquer pour cette jeune micro. Une belle sélection de bières, fines et justes. Un coup de cœur ? Oui.

La 3 Loups Venerem, une bière épicée, aux arômes caramel et safranés subtilement dosés. Ronde et réchauffante à souhait, parfait pour le temps des fêtes…

Autre bière à ne pas rater : la blonde IPA, rafraîchissante et fruitée qui a remporté une médaille de bronze au CGA 2016, tout ce qu’on aime.

Ce sont les voyages et les rencontres de Sylvain, le brasseur, qui donnent à chacune de ses bières leur identité. Et il était justement là pour nous en parler…

L’interview de Sylvain

Happy Beer Time : « Salut Sylvain, et merci de répondre à nos questions ! Tout d’abord, depuis quand la brasserie existe-t-elle ? »

Sylvain : « La brasserie a été créée en 2009, en auto financement. Progressivement la capacité de production a augmenté pour passer de 50 à 1000 l. Et cette année, suite à l’acquisition de nouveaux bâtiments (maison de champagne) et à la mise en route d’une nouvelle installation de brassage, la capacité de production annuelle est passée à 1500 hl.»

 

HBT : « Comment es-tu devenu brasseur ? »

S : « Je suis devenu brasseur suite à une erreur de carrière. Je souhaitais initialement travailler en fromagerie mais ne trouvant pas de structure familiale ou artisanale pour m’accueillir, je me suis retrouvé dans l’industrie. Ce type de structure ne convenait pas à mon approche professionnelle ni à mon état d’esprit. C’est au cours de ma formation de technicien supérieur en industrie agroalimentaire que j’ai réalisé un projet pour une première brasserie puis un stage de fin d’année. Suite à ce stage j’ai été embauché et j’y suis resté un an et demi. Je suis ensuite parti brasser au brew pub O’Neil à Paris dans le sixième arrondissement, à nouveau pendant un an et demi, avant de partir pour la brasserie d’Achouffe en Belgique. J’y suis resté deux ans et je suis rentré en France. J’ai alors décidé de monter ma brasserie à côté de petits jobs alimentaires. »

 

HBT : « Quelles sont tes influences ?

S : « Comme beaucoup de monde mes premières bières furent des bières belges. Chimay, Chouffe, Rochefort…mais bien avant cela comme tous les jeunes de mon âge Kronembourg et Konigsbier ! J’ai découvert les bières artisanales et leur diversité petit à petit. Et c’est au fil des rencontres avec mes clients et mes collègues que j’ai élargi mes expériences de dégustation. »

 

HBT : « Un style de bière fétiche ? »

S : « Chaque style à son moment, toutes les bières ont leur place, seul les mauvais ingrédients et les mauvais esprits ne devraient pas se croiser dans une brasserie. Évidemment une IPA sous le soleil, des grosses bières bien maltées et alcoolisées pour l’hiver, des petites pales ales bien fraîches pour la canicule et deux trois Pils bien faites les matins où il fait déjà chaud. »

 

HBT : « Des projets en cours ? »

S : « Forcément, je finirais bien par faire du fromage ! En attendant, sûrement un barley wine, une sour beer vieillie en fut champenois, pourquoi pas une version macérée avec du raisin fraîchement vendangé, un bar d’été car celui d’hiver est un peu sombre et puis… des vacances ! Une petite semaine en été avec un pull marin sur les épaules mais avant ça une petite semaine à la montagne pour boire du vin chaud et manger de la raclette… »

Et pour encore plus d’infos sur Les Trois Loups, rendez-vous sur notre guide des brasseries.

 

Découverte brassicole en pays champenois : brasserie des Trois Loups
5 (100%) 2 votes


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Laurie

Actuellement privée de bières pour neuf (terriblement longs!) mois... Mais certainement pas privée d'en parler, d'en sentir, d'en découvrir, d'en brasser, d'en parler encore, d'en goûter des sans alcool, d'en parler toujours et d'en crever d'envie!

Répondre