Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Le scandale des World Beer Awards, arrêtons l’arnaque !

8 931 views

featured

Suite à une mise en demeure du groupe, la bière en question ne peut pas être citée.

 

J’avais décidé d’arrêter de parler de cette compétition brassicole ridicule mais je n’ai pas pu résister à l’idée de partager ce dernier scandale qui ne peut pas passer inaperçu. Cette compétition n’était déjà pas bien glorieuse à l’époque mais on frise de plus en plus le ridicule.

Déjà en 2015, nous titrions « 1664 Millésime, Leffe IPA les raisons de la controverse décortiquées (World Beer Awards) ». Depuis, la machine à fric ne s’est pas améliorée. Pire encore, depuis deux ans maintenant le concours nationalise ses médailles pour offrir les « meilleures bières françaises », les « meilleures bières belges » et distribuer encore plus de récompenses foireuses. Cette année, un point fait particulièrement tiquer bon nombre d’amateurs de bières, il s’agit d’une récompense offerte à une bière belge XXXXX*.

Le fait d’arme

Une bière fabriquée à façon a remporté une médaille d’or dans une catégorie. S’appuyant sur ce constat, de nombreux médias (ohhhh pauvre journalisme !) n’hésite pas à parler de la bière en tant que « meilleure bière du monde ».

Or, la bière en question n’est :

  • ni la meilleure bière puisqu’elle a simplement été élue la meilleure bière dans sa catégorie
  • ni la meilleure bière dans son style puisqu’en fait il s’agit d’une bière d’un autre style
  • ni la meilleure tout cours, puisqu’il n’existe aucune concurrence dans cette catégorie

Pour résumer, cette bière a été récompensée dans un style qui n’est pas le sien, dans une catégorie où il n’y a pas d’adversaire, le tout en étant brassée à façon.

Voici comment devenir habillement la meilleure bière du monde en un tour de passe-passe.

La colère monte enfin contre cette mascarade

Les Worlds Beer Awards sont une pure fumisterie. Il faut vraiment que ce concours cesse d’exister. Le principe est simple, pour bénéficier de médailles et mieux vendre la bière, les brasseries (ou même les bières à façon) payent un petit cachet (droit d’entrée) pour obtenir une médaille. Face à l’extrême segmentation du concours, la plupart des candidats sont auréolés et se targuent d’être la meilleure bière du pays. Les journalistes reprennent bêtement l’information sans même analyser quoi que ce soit — après tout c’est de la bière ce n’est pas un truc sérieux. Bilan : distribution de médailles à foison même quand il n’y a qu’une ou deux bières dans une catégorie et que la bière en question n’est pas dans le style.

J’espère vraiment que cette mascarade va enfin cesser et j’invite tous les beerfriends à relayer ce scandale. C’est pour ça que j’ai décidé d’écrire en voyant les réactions de mes confrères blogueurs ou spécialistes. En premier lieu le blog anglophone Thirsty Pilgrim qui a été juge plusieurs fois pour les Worlds Beer Awards et qui critique ouvertement le fonctionnement du concours. Ensuite, David Soors du magasin belge Beer Market qui se voit confronté à une demande accrue du public : « des tas de gens nous en demandent » a-t-il déclaré sur son compte Facebook.

Alors j’appelle les journalistes qui nous suivent à arrêter d’être naïf, à vérifier leurs sources et le crédit de ce concours. Mais aussi l’ensemble des brasseurs à boycotter ce concours qui est vraiment malsain pour la filière. Certes vous pourrez obtenir une médaille et démarrer une campagne de communication pour faire du bruit. Mais voyez plus loin que le bout de votre nez, un concours si peu crédible n’est-il pas un véritable fléau à moyen terme pour la filière ?

Quels sont les concours crédibles ?

Pour commencer, il convient de remonter un vieil article de Mathieu sur le sujet des concours qui est toujours plus dans l’ère du temps : « Classement, notes, concours… Faut-il leur faire confiance ? ». Ensuite, par pitié, interprète les résultats d’un concours avant de relayer ou de te faire avoir par une médaille.

Il existe malgré cela plusieurs concours dans le monde qui essaye de faire les choses proprement plutôt que de distribuer un maximum de médailles dans le but obtenir un maximum de candidats payeurs. C’est le cas, en premier lieu, de la World Beer Cup aux Etats-Unis qui est à ce jour la meilleure compétition internationale brassicole. Là bas, on communique sur le nombre d’échantillons par catégorie. La correspondance au style est bien entendu le premier critère de sélection. Jamais au grand jamais une ale ne serait récompensée dans une catégorie de lager.

En Europe, le Brussels Beer Challenge dispose d’un processus bien plus rigoureux que les Worlds Beer Awards. Le concours arrive d’ailleurs prochainement en France avec une nouvelle compétition toute fraîche le France Bière Challenge qui sera la première compétition d’ampleur organisée par style en France si je ne m’abuse. Il existe également d’autres compétitions très sérieuses en Allemagne notamment mais je n’ai pas l’ensemble des noms sous le coude et le but de cet article n’est pas de faire une liste exhaustive des bonnes compétitions. Pour savoir si la compétition est sérieuse, porte attention à la transparence sur les participants, sur le nombre de bières dans la catégorie, sur la correspondance au style des bières récompensées et surtout sur le fait qu’il n’y ait pas trop de récompense. Pour moi un concours sérieux ne doit pas récompenser plus de 20% des participants.

En bref, si tu es tombé sur cet article, s’il te plait à l’avenir quand tu verras les mots « World Beer Awards », passes ton chemin !

 

Suite à une mise en demeure du groupe, la bière en question ne peut pas être citée.

Le scandale des World Beer Awards, arrêtons l’arnaque !
4.5 (89.03%) 31 votes


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

26 commentaires to “Le scandale des World Beer Awards, arrêtons l’arnaque !”

  1. xavier@baron a dit :
    décembre 18, 2017 at 10:13

    en belgique les médias mentionnent la XXXXXX* comme meilleur bière du monde, le nom du concours “world beer award” est forcement sujet à tromperie.

  2. Dellacherie a dit :
    décembre 18, 2017 at 10:25

    Bonjour, vous devriez parler des raisons pour lesquelles les brasseurs engagent leurs bières dans ces concours. Ce n’est pas qu’un aspect marketing mais un réel moyen de rentrer en GMS… Entre autres….

  3. Joris Pattyn a dit :
    décembre 18, 2017 at 11:25

    C’est European Beer Star que vous cherchez (Allemagne)

  4. “Le principe est simple, pour bénéficier de médailles et mieux vendre la bière, les brasseries (ou même les bières à façon) payent un petit cachet pour obtenir une médaille”

    Source ?

    • Cid@vain a dit :
      décembre 19, 2017 at 2:40

      Pas de sources à partir du moment ou c’est une pure spéculation diffamatoire sur fond de haine…

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 3:30

      Hello Marky, ce que je voulais dire par là, ce n’est pas qu’il y a corruption mais simplement que les brasseries payent pour s’inscrire et la plupart d’entre elles repartent avec une médaille. C’est un fait, le pourcentage de bières récompensées et très élevés dans ce concours.

  5. 1/ “Le principe est simple, pour bénéficier de médailles et mieux vendre la bière, les brasseries (ou même les bières à façon) payent un petit cachet pour obtenir une médaille” => SOURCE/INFO ??!!! Sur quoi vous basez vous pour affirmer de manière définitive et expéditive une si lourde accusation ? Si vous avez raison c’est effectivement un scandale mais il faut absolument que vous apportiez des éléments (on balance pas comme ça des énormes affirmations basées sur rien), si vous avez tort c’est également un scandale et il faut que vous revoyiez votre copie
    2/ Brussel Beer Challenge (qui trouve grâce à vos yeux): 1500 bières présentées en 2017, 259 médaillées soit 17% de récompensés (rien à voir avec les 20% des WBA ?…)
    3/ Il n’y a pas de gagnants “par défauts” au WBA, le jury est annoncé et connu, les bières sont classées/jugées par style, avoir des gagnants nationaux sur un concours mondial me semble normal
    4/ si c’était vraiment une distribution de bonbons gratuits, toutes les brasseries auraient leurs WBA ce qui n’est évidement pas le cas loin s’en faut
    5/ qu’il y ait de la magouille et des abus c’est fort possible et je suis agacé autant que vous par des cas comme celui de la XXXXXX* mais ce n’est pas parcequ’il y a des brebis galeuses qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 3:37

      1/ C’est marrant, je ne parle pas du tout de corruption mais du fait qu’il faille payer pour participer et que le pourcentage de bières récompensées et très élevés.
      2/ 17% de bières récompensés c’est plus raisonnable en effet.
      3/ Je n’ai rien contre le fait d’avoir des gagnants nationaux, si tenter qu’il y ait assez de concurrence pour que la médaille est véritablement du sens. Dans le cas des WBA, la segmentation perd tout son sens puisqu’il y n’y a pas assez de bières par style par pays pour que chaque médaille soit légitime.
      4/ Peut-être pas toute, mais beaucoup d’entre-elles. Dès que la bière n’a pas de défauts en gros.
      5/ C’est un exemple parmi tant d’autre, j’avais écris un article plus analytique en 2014 et les problèmes sont nombreux chaque année sur les résultats de ce concours.

  6. Bonjour,

    Je regarde tous les ans les résultats du concours général agricole français. Que penser de ce concours ?

    Y a t’il des concours amateur qui sélectionne du coup les futurs grandes bières.

    Bonne dégustation à tous.

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 3:38

      Le CGA est intéressant pour dégrossir le trait. Cela ne donne pas une idée des meilleures brasseries françaises mais ça permet de dévoiler le nom de brasseries qui bossent pas mal.
      Pour les amateurs, il y a Saint Nicolas de Port !

  7. Vous dénoncez pas tellement les wba mais plutôt la communication galvaudée que certains en font avec. Il faut dire aussi qu’il n’y a pas toujours des récompenses attribuées dans tous les pays et toutes les catégories. Vous auriez mieux fait d’expliquer les règles de ce concours, que seuls les participants ont une chance d’avoir des médailles et qu’il y a des tout petits brasseurs qui arrivent à avoir des médailles sans tricherie. Et oui kes médailles ça sert à faire vendre de la bière, et que si le client est deçu de la bière médaillée, le concours perdra du crédit et certaines médailles de certains concours auront plus de valeur…

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 3:54

      Cet article est un article d’opinion. Notre précédent article sur les WBA détaille d’avantage son mode de fonctionnement.

  8. Pour les sceptiques au commentaire un peu rapide, voilà le règlement et notamment les entry fees… http://www.worldbeerawards.com/how-to-enter

    Faites-vous votre avis, puis revenez dire ici s’il a changé, sincèrement.

  9. Cid@vain a dit :
    décembre 19, 2017 at 2:58

    Je me pose énormément de question quant a la partialité de la personne qui a écrit cet article. Un brin de recherche suffit à démonter le procès que vous faites aux créateurs de cette bière. Et pour vous le prouver, je vais utiliser un procédé que vous ne sembler pas connaitre: citer des sources.

    Sur leur propre site, dans la rubrique “notre histoire”, on peut lire: “Après seulement huit mois d’existence, la XXXXXX* s’impose sur le marché international en remportant le World Beer Award 2017 dans les catégories « lager » et « strong ». ” (www.xxxxxxxx.be)

    Et dans la nouvelle publiée en date d’aout 2017: La XXXXXX* élue meilleure bière de Belgique. La XXXXXX* vient de remporter le World Beer Award 2017 dans les catégories « lager » et « strong ». http://www.xxxxxxxx.be/fr/10-news/43-la-xxxxxxx-elue-meilleure-biere-de-belgique

    J’ai aussi été vérifier sur leur compte facebook et a aucun moment, il ne mentionne être la meilleure bière du monde.

    Ces recherches m’ont pris une dizaine de minutes. A partir de ce constat, pouvez-vous m’expliquer comment vous concluez que la marque XXXXXX* se fout de la gueule du monde et que ce n’est pas les journalistes qui ont voulu faire du sensationnel?

    Ensuite, vous affirmez des suppositions diffamatoires concernant le concours sans citer aucunes sources ou sans avoir une seule preuve. (oui, sous-entendre que les prix sont offerts aux plus offrants est un propos diffamatoire lorsque l’on a aucunes preuves)

    Je ne vais même pas m’étendre sur votre louange sur le brussels beer challenge. Un commentaire résumé déjà très bien la situation plus haut.

    Bref, avant de déverser votre bile, pensez à faire votre travail de journaliste avant tout chose sinon, vous ne valez pas mieux qu’une opération marketing bien huilée.

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 3:59

      Vous me mettez une citation qui est elle-même erronée. Ce ne sont pas dans les catégories lager ET strong mais bien dans LA catégorie strong lager qu’il y a eu médaille. Et ce, non pas à l’international mais en belgique uniquement.
      Dans le communiqué sur le site en question, il y a écrit “meilleure bière de belgique”.
      Ceci étant dit, je ne critique pas la bière mais le mode de fonctionnement et de récompense des WBA qui offre tout simplement trop de médailles. Peu importe que ce soit XXX ou YYY qui remporte la médaille, le but de l’article est de dire que les médailles ne sont pas légitimes si elles sont distribuées 1/ dans le mauvaise catégorie et 2/ dans une catégorie sans concurrence.
      La bière en question est certainement très bonne ! Je ne remet cela en question à aucun moment.

  10. En effet, quelques sources devraient étayer l’article au vu des informations écrites dans celui-ci.

    Toutefois, j’ai l’impression qu’au delà de l’organisation du WBA (avec bon nombres de sous-catégories parfois bien incompréhensible pour le commun des mortels..). C’est le fait que ce soit une bière ‘à façon’ qui soit gagnante qui dérange aussi (je me trompe peut-être) ?

    Pour ma part, ayant rapidement parcouru leur site, je n’y vois rien de dérangeant à partir du moment ou ils écrivent noir sur banc le lieu du brassage. Ils ont moins le mérite d’être transparent à ce niveau.

  11. Article très mauvais en fait. Dommage car l’opinion de départ peut se défendre… Les arguments avancés sont malhonnêtes et mensongés. On dirait une mauvaise discussion de comptoir. Vous parlez de crédibilité des wba mais la crédibilité d’happy beer time vient d’en prendre un sacré coup et attention car vous avez une petite influence dans le milieu. Encore une fois dommage car cette opinion pourrait se défendre mais vous en faites un très mauvais porte parole. Je vous invite à lire cet article qui donne une réflexion bien plus pertinente sur le sujet et avance des raisons pour lesquelles certains industriels font tombés des médailles. Outre-Atlantique une opinion comme la votre est aussi assez répandue (même pour les world beer cup que vous chérissez). Je n’aime pas leffe ou l’ipa de leffe non plus mais êtes vous certains qu’à l’aveugle vous ne feriez pas berner?

    http://www.bieresetplaisirs.com/2017/02/11/tous-des-vendus/

    • Amen

    • Thomas Barbera a dit :
      décembre 22, 2017 at 4:07

      En effet, c’est un article d’opinion, de blog et non de journalisme. En revanche, si vous avez eu une chance de lire mon précédent article sur les WBA, il est beaucoup plus détaillé et analyse le concours en profondeur. D’où le fait que je n’ai pas jugé nécessaire de redire ce que j’avais déjà dit il y a 4 ans sur le sujet. Voici l’article dont je parle : https://www.happybeertime.com/blog/2015/09/25/1664-millesime-leffe-ipa-les-raisons-de-la-controverse-decortiquees-world-beer-awards/

      De plus, je n’ai jamais critiqué les juges et étant dégustateur professionnel, je connais bien la difficulté de juger une bière à l’aveugle. Jamais au grand jamais je n’ai critiqué les juges.
      Ma critique vise :
      – le manque de transparence (candidat par catégorie)
      – l’excès de segmentation (des catégories avec moins de 5 participants ne devraient pas distribuer de médailles)
      – le défaut de disqualification si une bière n’est pas dans le bon style (une ale dans une lager par exemple).

      Je ne vois pas à quel moment j’ai dis que les organisateurs étaient des vendus non plus ! Je dis simplement que leur organisation et leur structuration est mauvaise. Il y a clairement conflit d’intérêt. Plus on distribue de médailles, plus les brasseurs vont participer car on dispose de bonne chance d’obtenir une médaille à mettre sur ces étiquettes. Or, le consommateur se retrouve lésé car les médailles distribuées n’ont pas de valeur.
      Il me semblait donc important, d’un point de vue consommateur d’éclairer sur la VRAIE valeur de certaines médailles.

  12. Moi, les medailles je m’en fout royalement. De toute façon y’a plus aucune biere commercial qui me plait. Plus elle est primée, plus elle est immonde. Moi je ne bois plus que des bieres de petits producteurs et même si parfois elles ont un défaut, ce n ‘est jamais un défaut comme les bieres dégueulasses du buziness.

  13. Une opinion peut être défendue de bonne foi, ça la rend plus crédible. Après on discute juste sur les points de désaccords… Personnellement, j’avais lu entre les lignes mais quand tu écris, ” les participants payent un petit cachet pour obtenir une médaille ”, la plupart des gens comprennent, il suffit de payer pour avoir une médaille. Non, la bière sera testée en aveugle et il faudra obtenir une certaine note pour avoir une médaille. Concernant les frais d’inscription, tous les concours en ont et s’inscrire au european beer star est aussi cher qu’au wba. L inscription au france beer challenge n’est même pas deux fois moins cher que le wba et si tu veux le rapport détaillé de dégustation des juges tu payes un supplément. Lorsque les médailles sont attribués avec une note mini, fatalement il y aura de plus en plus de médailles car le niveau qualitatif global augmente. Si tu distribues que 3 médailles aux 3 premiers alors il faut que la compétition soit relevée pour qu’elles aient une valeur. Il n’y a pas de système parfait… Dernière chose, regarde bien les résultats et tu verras qu’il y a des catégories sans médailles ou même pas de style winner faute de participants ou de bières qui n’ont pas eu une assez bonne note. Tout n’est pas parfait au wba, tout n’est pas à jeter non plus. Du coup, si tu vois une bière estampillée wba, tu la boycottes ou tu t’en remets à ton libre arbitre et tu la goute? On peut aussi consommer intelligemment. Perso, les raisons qui me poussent à acheter une bière sont pas toujours rationnelles, ca peut être le packaging, une médaille le bouche à oreille. En achetant une bouteille, je prends pas un risque démesuré, si elle me plaît, j en rachète sinon mon histoire est terminée avec cette bière…

    • Thomas BARBERA a dit :
      décembre 26, 2017 at 9:47

      @Chaoui: c’est vrai que le ton de l’article est mériterait d’être parsemé d’un peu plus de mesure, mais c’était un peu le but de cet article “tapageur”.
      Ceci étant dit, en effet, il faut être d’une certaine qualité pour obtenir une médaille. En général, une médaille reste la garantie que la bière n’est pas particulièrement infectée par exemple et qu’elle est relativement équilibrée.
      Donc non, si je vois une médaille WBA, je ne vais pas boycotter la bière, je la goûterai sans toutefois m’attendre à une excellente bière. Je sais que ce sera au pire des cas une bière moyenne et au mieux une bonne bière.
      Car en effet, le processus de dégustation valide en quelque sorte que la bière n’est pas de défauts, c’est l’essence même d’un concours à mon avis.

Répondre