Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Retour en bière inconnue : la Nouvelle-Zélande.

344 views

featured

Imaginez un océan à perte de vue, la brume se disperse et laisse apparaître une île à l’allure volcanique. Vous naviguez à bord d’un navire anglais dont le capitaine se nomme James Cook, c’est l’an 1770 et vous arrivez en Nouvelle-Zélande. Cette année-là, la première bière néo-zélandaise est brassée.

Quelques centaines d’années plus tard, la Nouvelle-Zélande c’est 2 îles peuplées et 4,7 millions d’habitants environ. La capitale, Wellington est classée première ville mondiale où il fait bon vivre.

La langue nationale est l’anglais suite au traité introduisant la couronne britanique en 1840. Le tourisme et l’agriculture constituent l’économie principale du pays, où le milieu zythologique n’est pas en reste.

En quelques chiffres

La bière au pays du « Seigneur des anneaux » c’est :

  • 190 brasseries environ avec une évolution de 140% sur les 10 dernières années (75 en 2006)
  • 8 principaux festivals de la bière faisant plus de 4 000 entrées
  • 1 association nationale d’avocats de la bière et 1 guilde de brasseurs professionnels

Question culture

Le home brewing c’est la traduction anglaise du brassage amateur. Mais qui des gaulois ou des bretons commencèrent le brassage, telle est la question ? A vrai dire, peu importe ! Les anglais ont aussi importé leur savoir-faire brassicole lorsqu’ils ont colonisé le pays.

De nos jours, on trouve un home brew shop (fournisseur en fermentation) dans chaque grande ville de Nouvelle-Zélande et cela ne concerne pas que la bière !

Kits de fermentation complets ou pièces détachées sont disponibles. Ainsi que les ingrédients du malt au houblon en passant par les levures, les agents stérilisants et les sucres de fermentation. Vous pouvez aussi trouver de quoi faire à la maison votre propre fromage ou votre propre vin. Même de quoi distiller vos spiritueux, parce qu’en Nouvelle-Zélande, la loi l’autorise. Bref, de quoi fournir les intéressés en matière d’auto-suffisance.

Et l’agriculture alors ?

Forte d’une volonté de faire local et de valoriser son terroir, la Nouvelle-Zélande est free disease (sans contamination) pour bon nombre de produits agricoles qu’elle fournit.

En matière de houblon, il y pousse 3% du houblon mondial. Ce n’est rien d’important mais le pays commercialise le houblon le plus prisé du monde parmi une vingtaine de variétés : le Nelson-Sauvin. Un houblon unique présentant des arômes de sauvignon blanc que l’on retrouve dans le vin. Mais plus généralement, les houblons sont de type sub-tropicaux, c’est à dire fruités, contenant des alpha-acides (amertume) plus élevés que la moyenne mondiale. De quoi brasser des bières assez houblonnées !

Pour ce qui est de la distribution, une coopérative répond à la demande globale. Elle regroupe plus de 20 agriculteurs tous localisés aux alentours de Nelson, la région la plus ensoleillée du pays.

En terme d’avenir

Les passionnés sont de plus en plus nombreux, la fréquentation des festivals en témoigne. Cela se concrétise par environ 10 à 15% d’augmentation chaque année pour les festivals les plus connus.

Les brasseries aussi ont une volonté de faire local puisque’ une à deux brasseries ouvrent par mois. De plus en plus de brasseurs se lancent en contrat avec des brasseries existantes. Ainsi, il n’est pas rare de découvrir quelques collaborations entre professionnels et amateurs, une pratique riche en échange.

Et même si la tendance est à l’innovation, la bière est un enjeu médiatique pour bon nombre de bars, restaurants et autres commerces du milieu. C’est un sujet dont tout le monde parle dans le pays, bien loin des 2 brasseries industrielles qui dominaient le marché national en 1980.

Et parce que la Nouvelle-Zélande favorise aussi l’immigration, vous ne manquerez pas de croiser des passionnés de tous les horizons. Ayant fait partie de cet univers pendant plus d’une année, mon implication m’a permis d’acquérir de l’expérience. J’ai pu rencontrer et échanger avec des centaines d’enthousiastes de tous niveaux. Ce que j’en retire, c’est que nous n’avons jamais fini d’explorer les possibilités du monde zythologique.

Coups de coeur bière en Nouvelle-Zélande

Mes nombreuses périodes de voyage et emplois à travers le pays m’ont aussi amené à découvrir des lieux tous particuliers en soi, des champs de houblon vierges aux bars excentriques de Wellington en passant par des brasseries improbables et des festivals prenant place au sein de stades de rugby, vous ne serez pas en manque de découvertes surprenantes.

  • Expérimenter le GABS Festival à Auckland en juin avec plus de 100 bières à découvrir et plus
  • Visiter le Cellar Door de Garage Project situé dans une ancienne station service à Wellington
  • Etre présent et s’emerveiller lors de la Beer Week à Nelson en mars
  • Chasser une des réalisations expérimentales de New New New à Dunedin
  • Se faire guider lors d’un “Tour” chez Monteith’s et déguster quelques bières à Greymouth

 

Au final, que vous y vivez ou que vous soyez de passage, la bière, tout comme d’autres produits artisanaux, fait partie du patrimoine culturel de la Nouvelle-Zélande. C’est un pays magnifique et surprenant sur bien d’autres points, à découvrir sans hésiter sur mon blog beerglober.

Retour en bière inconnue : la Nouvelle-Zélande.
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Sebastien

#travel #social #beer

Répondre