Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

BXLBeerFest : un Dikke Festival !

514 views

featured

Quand on pense qu’il y a 2 ans, Bruxelles, capitale du “Pays de la bière”, devait se contenter comme vitrine, du Belgian Beer Weekend. Les brasseurs artisanaux se partageant quelques stands, noyés sous les brasseries industrielles et familiales que l’on connait tous.

L’année dernière pourtant, 2 acteurs faisaient bouger les choses : Le Barboteur fêtait son 1er anniversaire avec son Beersday et le Brussels Beer Project lançait son Good Beer Feast. Une 15aine de brasseries du monde entier étaient alors réunies à chaque événement pour le bonheur des amateurs exigeants que nous sommes. Ces expériences furent un tel succès qu’elles ont été renouvelées avec l’organisation du Swaff Beer Festival en juin dernier et du Wanderlust en octobre prochain.

Avec le BXLBeerFest, les organisateurs ont décidé de passer à la vitesse supérieure et de donner à la capitale un festival de bières artisanales de niveau international. A l’initiative de ce projet, Jean Hummler (Moeder Lambic), Olivier Desmet (restaurant Nüetnigenough), Kevin Desmet (Belgian Beer Geek),et Vincent Callut (MeetMyBeers!, mais aussi rédacteur ici-même) ont voulu mettre en avant des bières vraies et honnêtes, de brasseries indépendantes venues du monde entier. Connaissant ces 4 passionnés, on ne pouvait que se réjouir à l’avance !

 

Brasseries et bières présentes

Une concentration de brasseries et un nombre de bières indécent: 49 brasseries et 350 bières. Non vous ne rêvez pas! Et il y en avait pour tous les goûts. De la pilsner artisanale de Naparbier à l’Imperial Stout de Gänstaller (gros coup de coeur pour cette brasserie d’ailleurs). Avec des bières d’une justesse à faire pâlir n’importe quelle dégustation, à l’image de ces bières proposées par Crooked Stave ou ces IPA du nouveau-monde de Melvin. Sans oublier Bokkereyder et Tommie Sjef, tous deux auréolés de leur médaille Ratebeer de Best New Brewer de leur pays respectif. Mais si ce festival ne se limitait qu’à un stand de dégustation celui-ci ne pourrait être le reflet de ce qu’est la vision belge du milieu brassicole. Les organisateurs ont réussi le pari osé de rendre disponible les brasseurs. Rien de mieux que de discuter bière avec celui qui la fabrique. Une accessibilité qui est un des gros plus du festival ! La convivialité était le maître mot de ces deux jours de folie.

Bruxelles, ma belle

Cantillon, Brasserie de la Senne, En Stoemelings, Brasserie de l’Ermitage, No Science, Brussels Beer Project étaient présents et défendaient fièrement les couleurs bruxelloises. L’Ermitage nous faisait l’honneur de présenter sa gamme en avant première. Coup de cœur de cette brasserie : la Théorème de l’Empereur, une Pale Ale au thé qui vaut le détour. Toujours un plaisir d’aller zwanzer avec En Stoemelings et de redécouvrir leur Chike Madame. Une belle blanche de soif qui ne demande qu’un bon plateau de fromage pour être sublimée … Vœux exaucée grâce au stand tenue par La Fruitière.

 

Le lieu

Là, les organisateurs ont vu grand en réservant le hall 3 de Tour et Taxis! Un immense espace uniquement dédié aux stands des brasseries où l’on pouvait déambuler sans jouer des coudes, et aller à la rencontre des brasseurs. Pour se poser, une salle annexe proposait plusieurs tables ainsi qu’un bar à bières vintages. Le mieux, pour chiller, étant encore l’espace extérieur avec ses coussins et chaises longues qui permettait de déguster au calme et de se mettre en appétit avec les effluves des nombreux food trucks présents pour l’occasion. La météo étant au rendez-vous pour sublimer l’ambiance. Notons au passage un autre point fort, le luxe de pouvoir se soulager dans de vrais toilettes (gratuites) !

Des activités annexes

Le festival n’était pas uniquement composé de stands proposant des bières à la dégustation. A l’image de cet atelier de food pairing autour du chocolat ou du fromage, ou encore du restaurant éphémère des Brigittines. Pour les plus attentifs vous aurez remarqué Thomas au Beershop, qui vous offrait la possibilité d’acheter quelques bières des brasseurs invités. Et oui, il vous aura sans doute conseillé lors de votre achat. Notre engagement ne se limitant pas à écrire des articles, mais aussi à aider les organisateurs en mettant nos petits muscles et nos quelques neurones à leur service.

Conclusion

Que dire sur nos impressions après cette première édition ? Clairement une franche réussite ! Le maître mot étant la qualité.

  • Qualité des brasseries et des bières proposées.
  • Qualité de l’endroit, suffisamment vaste pour que les 4000 personnes présentes ne se sentent jamais oppressées et pour proposer différentes ambiances.
  • Qualité aussi de la nourriture proposée : le top des foods trucks, un restaurant éphémère de haut niveau et une fromagerie à se damner.
  • Qualité du service aussi car l’un des gros paris du BXLBeerFest était de proposer des verres propres à chaque dégustation et c’est clairement un pari réussi. Chapeau d’ailleurs aux bénévoles qui ont rendu ça possible.

La jeunesse et la mixité du public est aussi un gros facteur d’optimisme pour la suite du mouvement craft. Les choses changent et un tel événement en est une merveilleuse vitrine.

Vivement l’année prochaine car une 2ème édition est déjà en préparation ! D’ailleurs on vous conseille de vous abonner à leur page Facebook histoire d’être au courant des dernières news ou de scruter leur site internet www.bxlbeerfest.com

Un article co-écrit par Adrien Gallois et Alexandre Dumont.

 

BXLBeerFest : un Dikke Festival !
4.8 (96.67%) 6 votes


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

1 commentaire to “BXLBeerFest : un Dikke Festival !”

  1. Thomas BARBERA a dit :
    septembre 2, 2017 at 3:56

    Coup de coeur pour la Zwickelbier (Kellerbier) de Gänstaller pour ma part. Un équilibre parfait entre le malt et le houblon avec plein de fleur et surtout une petite pointe de diacétyle très agréable en bouche. La finesse d’une lager avec un côté crémeux et des traces de levures bien présentes en fin de compte.
    Un retour à la source pour cette brasserie limitrophe de Bamberg, le pays des Rauchbier.

Répondre