Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Trump et la bière : Quelles conséquences ?

632 views

featured

Le nouveau président Américain confirme sa politique « America First », l’Amérique d’abord. Il a d’ores et déjà abandonné le traité Transpacifique (TPP), et revoit le traité de libre échange entre le Canada, les US et le Mexique ( ALENA ). Si le premier marché mondial se barricade aux échanges, quelles en seront les conséquences sur le monde brassicole ?

La bière Mexicaine en ligne de mire : les industriels touchés en premier

Trump, en plus du mur qu’il veut faire bâtir à la frontière mexicaine, propose une imposition de 20% des produits Mexicains …. la marque de bière Corona, qui est la plus importée dans le marché Américain par Constellation brands, répond par un spot publicitaire. Celui-ci déclare « nous sommes tous en colère contre le mur que l’homme fou veut construire ». Cependant à l’annonce de cette taxe, les cours boursiers de Constellation brands avaient immédiatement baissés de plus de 3%, Heineken de 2.17%.

La marque Tecate, quant à elle, profite du fameux mur pour faire un énorme coup de pub : «  le meilleur mur, le mur de la bière Tecate, un mur qui nous rassemble. »

Les réactions aux USA

Chez les microbrasseurs

Du côté Micro-brasserie, une brasserie de Chicago a lancé il y a quelques mois une Double IPA « Dumb Donald » traduisez « Stupide Donald » à l’étiquette politisée. On peut, entre autre, y lire « Son cerveau fonctionne toujours, mais au niveau minimum, avec le vocabulaire d’un élève de CE1 ». Leur double IPA goûte le Citron vert, un moyen pour eux de montrer le caractère irritant et acerbe de leur nouveau président ! Néanmoins, ce n’est pas la première fois qu’une brasserie s’engage politiquement. En 2014, la brasserie Écossaise BrewDog avait sorti une bière nommée “Hello, my name is Vladimir” , pour contester les JO de Sotchi et le président Russe, on pouvait lire sur l’étiquette : “*Not for gays”, provocateur ….

Chez les industriels

Côté industriel, la marque largement connue aux USA, Budweiser, a lancé pour le Super Bowl – l’événement le plus regardé aux Etats-Unis – une publicité pro-immigration, en montrant l’arrivée aux USA de son père fondateur depuis l’Allemagne. On peut voir dans le spot « vous n’êtes pas le bienvenu ici », en référence à la fermeture des frontières par Trump. Si Budweiser nie toute prise de position politique, on peut tout de même y lire un message clair.

Alors on s’en doute, Trump est loin de se faire que des amis brasseurs aux Etats-Unis. Si aujourd’hui le marché des bières artisanales grignote toujours plus celui de Budweiser, ce qui a déclaré une guerre entre la firme et les micro-brasseries, ces derniers semblent désormais s’engager contre un ennemi commun qui pourrait leur faire du tort, une forme de coopération pour le moins surprenante.

Quid de nos produits Européens ?

Si le durcissement des frontières Américaines venait à se confirmer, cela poserait des problèmes d’importation de matières premières et de bières pour les USA ! Quand on voit le succès de produits Belges surtout trappistes comme l’Orval ou la Westmalle, ils ont de quoi s’inquiéter… Pour les Européens, les Etats-Unis restent parmi les plus importants producteurs de houblons et une augmentation des prix à l’importation ferait mal aux producteurs.

 

Trump et la bière : Quelles conséquences ?
5 (100%) 8 votes


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

2 commentaires to “Trump et la bière : Quelles conséquences ?”

  1. @Lost_Marc a dit :
    février 10, 2017 at 1:01

    Petite correction: Constellation n’appartient pas à AB-Inbev, c’est un groupe de boissons à part entière. AB détient les droits de la marque Corona (et peut-être tout Grupo Modelo), qui est brassée par Constellation.

Répondre