La Brasserie Hoppy : les Brasseurs Heureux se présentent

912 views

featured

Dimitri et Thomas ont ouvert la brasserie Hoppy en avril 2016. Les « Hoppy Men » comme ils se nomment, sont des amis de longue date qui brassaient en amateurs depuis dix ans. Il y a trois ans, ils ont relevé le défi de lancer leur propre micro-brasserie après le succès de leurs différents brassins-tests auprès de leur entourage : c’est comme cela qu’ils ont mis au point leur produit phare : l’Imperial. Une I.P.A. à 8,5% d’alcool. A elle seule cette bière témoigne de la particularité de leur brasserie : développer des bières très houblonnées mais alliant un  côté fort malté et aromatique pour donner de l’équilibre.

14658409_10154659528462863_2012134142_n

Concept houblonné
Installés à Neufvilles, un village rural sur la commune de Soignies, dans le Hainaut belge, ces deux brasseurs trentenaires ambitionnent de développer des bières basées sur la recherche de nouveaux goûts : par l’ajout de houblons particuliers pour le côté aromatique et amérisant, en variant l’usage des épices et des types de malts. Au pays des Saisons, c’est là qu’est le vrai challenge.

14694749_10154659528487863_520624085_n

En effet, même si l’expression « un village, une brasserie » peut s’appliquer à la commune de Soignies qui compte 5 villages pour 3 brasseries et un client-brasseur, la tradition de bières douces peu amères marque encore fort les palais. C’est pourquoi, à côté d’une gamme de dégustation, plus dans la tendance des « bières d’artisans », les deux partenaires vont développer une gamme plus « belge » destinée aux consommateurs conventionnels. Ils ont commencé avec la Saison : une bière blonde à 6%, amère mais douce et peu maltée.

A visée locale
Un autre projet qui leur tient à cœur : la bière de Neufvilles. Une bière de type « belge » sur lie, aromatisée avec le houblon qui pousse dans le jardin de la brasserie. Développer des produits de proximité deviendra à terme leur principale source d’activité. Chaque semaine, on les retrouve déjà sur le marché d’artisans locaux, leurs produits s’installent petit à petit sur les rayons des magasins des villages alentours ; de fil en aiguille leur production se fait connaître du public local. Ils envisagent ensuite de produire à façon pour les groupes, des événements, des particuliers en leur proposant soit des bouteilles, soit des brassins personnalisés.

Leurs prochaines productions : la Red Skin : une ambrée (8% ABV, 110 IBU) faite avec trois malts et deux houblons ; et la Douze des Dieux : une brune douce et fort alcoolisée. A suivre sur les réseaux sociaux.

Laurent

14658287_10154659528477863_218464258_n


Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

Répondre