Il y a comme un Kwak chez AB InBev

768 views

featured

Il faut avouer qu’à l’heure actuelle, rares voire inexistantes sont les acquisitions d’AB InBev en Belgique. La bière dite spéciale, mais surtout la tendance aux bières de micro-brasseries, est un phénomène (re)naissant vers lequel se (re)tournent les grands groupes brassicoles.

Avec des parts de marché pour les bières de type Pils qui ne font que diminuer, alors que la vente et la consommation des bières spéciales ne fait qu’augmenter, le « fleuron » belge se devait de réagir.

C’est aujourd’hui que la brasserie familiale Bosteels cède son activité. Deux autres concurrents étaient intéressés, Heineken et Duvel Moortgat. Aucun montant n’a encore été évoqué, mais il est clair que celui-ci doit être important à la vue du répertoire de cette brasserie. Avec cette acquisition, AB InBev prend possession de 3 bières belges emblématiques : la DeuS, la Triple Karmeliet et la Kwak. Certains se souviendront de l’épisode avec la Brasserie de La Corne du Bois des Pendus (ndlr. Bosteels a attaqué La Corne pour son verre similaire à la Kwak). Il n’en reste que cette société créée il y a plus de 200 ans est restée dans le giron familial depuis plus de 7 générations. L’équipe actuelle ainsi que le CEO resteront à la tête de la société.

Mais pourquoi ?

Car il existe un regain d’intérêt pour les bières spéciales autres que celles principalement détenues par le groupe brassicole. Et sans doute dans l’optique d’assurer sont omniprésence chez les restaurateurs. L’acquisition leur permet de couvrir les grandes lignes des cartes de bières proposées dans le secteur de la restauration. Et de concurrencer Duvel sur son propre terrain.

Au niveau des exportations, on retiendra surtout que ces trois bières disposent d’une belle histoire, de beaux verres et une certaine une authenticité. Authenticité que devra tenter de garder l’omnipotente multi-nationale.

Le Craft, notre sauveur ?

On ne vous rappellera jamais assez, amis beermen mais dans le contexte actuel il est toujours intéressant de se tourner vers les créations locales et/ou artisanales. La tendance de fond qui trouve de plus en plus d’adeptes. L’émulsion de la scène Craft en est la preuve vivante.
Même si à l’heure actuelle il n’y a encore eut aucune acquisition récente parmi les brasseurs artisanaux belges. Sans doute une volonté des acteurs du secteur de ne pas se travestir et de proposer un produit noble à leurs clients, nous ne sommes jamais à l’abri.

 

Copyright Photo [puamelia] https://www.flickr.com/photos/ykjc9/2872073239/

Notez cet article


Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Alex

Brasseur amateur avec une forte tendance à sortir des styles, à innover, à ne pas ajouter du candi. Mais surtout une envie folle de vous partager mes quelques trouvailles gustatives.

Répondre