Banquet mets et bières La Parisienne I Les Dîners bons
Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !

Banquet mets et bières La Parisienne I Les Dîners bons

252 views

featured

« Alors tu rentres sur le parking que tu traverses sur 200m, tu verras plein de camion Vélib’ et de foodtruck… C’est pas éclairé alors tu feras gaffe ! L’entrée est au bout à gauche, tu descends la rampe qui débouche sur un autre parking en sous-sol, ne sois pas étonnée, tu tombes directement sur la brasserie. »

Ce soir-là, dans son antre bien dissimulée au cœur du 13e,  la brasserie La Parisienne accueille le nouvel événement culinaire organisé par le collectif Les diners bons. HBT les suit depuis 2014, et il était temps de prendre de leurs nouvelles.

Totalement dévoués aux brasseurs artisanaux, Les Diners bons s’attachent à valoriser la bière dans la gastronomie, depuis trop longtemps consacrée uniquement au vin, et montrer ainsi l’incroyable palette de saveurs.

ABDC

Cette fois, focus est fait sur le local : le nom de la brasserie n’aura échappé à personne, et il semblait naturel pour élaborer le menu de faire appel à la toute jeune start-up Au bout du champ qui s’affaire chaque jour à récupérer des fruits et légumes frais du jour dans les fermes tout autour de la capitale pour fournir ses produits.

 

Cuve
Dans la lumière tamisée, au milieu des cuves de brassage et de fermentation est dressée la longue tablée destinée à recevoir la trentaine de gourmets, érudits ou novices en biérologie, mais tous curieux de découvrir ces accords mets et bières.

5c717bf3-3915-4bf5-a4ab-86de8233056d

L’ambiance est chaleureuse et nos hôtes nous mettent immédiatement à l’aise avec un premier verre de dégustation. Aventurière, je choisis la Paris-Tokyo, bière blanche de haute fermentation au petit épeautre et aromatisée au yuzu, cet agrume japonais très en vogue et très aromatique. C’est déroutant mais probablement parfait associé avec une viande aux herbes fraiches, un poisson, ou même un dessert.

Une fois la présentation de la brasserie faite par la charmante Noémie, nous mettons les pieds sous la table et n’attendons pas longtemps avant de voir nos verres se remplir de nouveau avec la première bière sélectionnée du menu, une Titi parisien, IPA fine et fruitée, mais à l’amertume trop subtile à mon goût, suivie illico par un velouté de Paris, classique mais réussi duo poireau-pomme de terre. Une soupe sur une bière ? C’est osé, et pourtant, essayez ! il suffit d’une bonne consistance crémeuse pour contraster avec la bulle fraîche. Un travail d’accord sur les saveurs et le tour est joué.

167fff76-5bf6-4130-9ca3-0f511ae7f4bd

Courte pause, et heureux hasard, je suis assise face aux créateurs d’Au Bout Du Champ. Ils m’expliquent avec un engouement sans faille leurs méthodes de travail et leurs critères de sélection. Ce qui vient renforcer mon idée : pas une fausse note dans le partenariat ce soir ! Bières, légumes ou cuisine, on a affaire ce soir à des passionnés du goût.

Le plat ne se fait pas attendre:  une blanquette de veau et ses petits légumes glacés. On y trouve des carottes, du panais… La viande est cuite à merveille, les légumes récoltés frais le matin même dévoilent leur goût unique. Ils sont brillants, fermes et tendres à la fois. Cette cuisson dévoile leurs saveurs sans tricherie et l’amber ale se juxtapose à eux sans les défier. Simple et efficace.

Blanquette

Repue, ce plat aurait pu sonner le glas de mon appétit, néanmoins le menu est complet, le dessert nous arrive et ma gourmandise prend la relève. Dans les jolies assiettes curieuses et dépareillées (celle de ma voisine indique « Fête de la gendarmerie 1982 ») trône une petite poire Conférence, entièrement nue et dodue, le siège dans un caramel à la bière. Je délaisse le caramel et son crumble étouffés par le sucre pour profiter du fruit savoureux, et des arômes de cacao de la brune Scotch ale.

Dessert

Dernière conversation où j’apprends qu’une Parisienne 100% française verra le jour prochainement. Dernier verre découverte de leur dernière-née tourbée, et je m’en vais sur des notes fumées.

Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

Les commentaires sont fermés.