Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Saveur Bière vendu à AB InBev ! La menace plane

6 738 views

featured

Dans un communiqué hier soir, la société InterDrinks propriétaire du plus gros site de vente en ligne français Saveur Bière a déclaré céder ses biens au géant brassicole AB InBev.

Saveur Bière est actuellement le géant français de la distribution de bières à domicile. Son influence dépasse d’ailleurs nos frontières avec notamment de nombreux colis envoyés dans les pays scandinaves.

A notre grande regret, le numéro 1 français de la distribution de bière en ligne a cédé aux sirènes d’AB InBev, plus grand groupe brassicole mondial. Une cession qui nous interpelle d’avantage que les cessions de brasseries. En effet, le mouvement micro-brassicole ne semble pas s’étouffer et, du fait des barrières à l’entrée plutôt faible, lorsqu’une micro-brasserie est rachetée, 20 microbrasseries se créent. La messe n’est pas la même avec les distributeurs, qu’ils soit destinés aux professionnels ou aux particuliers, leur influence est importante sur un marché restreint et très compétitif. Les barrières à l’entrée sont beaucoup plus complexes. Ce genre d’acquisition verticale me semble bien plus préoccupante que les quelconques rachats de brasseries. Dans un marché français déjà ultra-dominé verticalement par les grands brasseurs, on ne peut qu’être extrêmement déçu de voir notre plus grand distributeur disparaître dans les mains des mastodontes brassicoles.

Certain d’entre-vous le verront certainement comme une opportunité pour les passionnés d’accéder aux grands crus du groupe tel que la Bourbon County de Goose Island. Oui mais voilà, avec un raisonnement tel quel, comment le mouvement des microbrasseries aurait-il pu voir le jour ? La bière aurait-elle atteint les niveaux qualitatifs que nous connaissons aujourd’hui sans l’explosion de nos entreprises indépendantes ? La réponse est clairement non ! Ce n’est pas Leffe et ses Cascade IPA, Nectar, Ruby qui aurait fait avancer les choses.

Cette acquisition menace plus que jamais l’écosystème brassicole français en entérinant l’ultra-domination des géants brassicoles. Alors mesdames, messieurs, réfléchis-y à deux fois avec de vous jeter sur de la Bourbon County.

Le communiqué de Julien Lemarchand, propriétaire de la société InterDrinks :

Chers Brasseurs, Chers Partenaires,

Depuis presque 9 ans, mes équipes et moi-même œuvrons avec passion pour rendre la bière accessible au plus grand nombre et ce dans les meilleures conditions.

C’est grâce à vos produits, à votre passion, à nos relations que tout ceci a été rendu possible.

J’ai aujourd’hui décidé de donner une nouvelle dimension à InterDrinks en rejoignant le groupe AB InBev qui partage avec moi les mêmes valeurs et le même objectif, celui d’offrir la “best craft beer experience” à un plus grand nombre d’amateurs de bière.

Cette opportunité va nous permettre d’accéder à des ressources et solutions plus importantes pour continuer à rendre une large gamme de bières de qualité accessible au plus grand nombre.

InterDrinks restera InterDrinks, avec son dynamisme, son envie, sa proximité, et son amour pour le bon produit et le bon service.

Notre souhait a toujours été et demeure d’offrir le choix le plus large possible de bières aux amoureux de la bière.

Merci de votre fidélité depuis toutes ces années, l’histoire continue !
Julien ‪#‎keepitcraft‬

Saveur Bière vendu à AB InBev ! La menace plane
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

9 commentaires to “Saveur Bière vendu à AB InBev ! La menace plane”

  1. Je ne suis pas optimiste face à ce genre de nouvelle. Comment imaginer qu’un groupe accepte de vendre les bières de ses concurrents ? Au mieux il pousse ses produits bien en avant et c’est tout, au pire le catalogue va sérieusement se dégarnir …

  2. C’est une vraie interrogation. Je ne suis pas certain du bilan concurrentiel qu’on peut en tirer.

    D’une part, SB, c’est pas des masses gros. 2M€ de CA en 2012. Faudrait atteindre 50M€ en 2014 pour que l’acquisition soit notifiable devant l’Autorité de la concurrence. On en est loin…

    Par ailleurs, je ne sais pas ce que représente SB dans la distribution de craft. Ils ont l’avantage d’être sur Internet, et donc d’être une marque connue. Cependant, les consommateurs n’ont-ils pas tendance à plus acheter leurs bières en cave ou en supermarché ? J’aurais tendance à croire que Monoprix a plus d’impact que SB sur la bière artisanale…

    • Ladilettante a dit :
      mars 17, 2016 at 12:09

      Saveur bière ce n’est que le site Vitrine d’Interdrinks, une societe de distrib. Y’a pas mal de caviste ou bar qui s’approvisionne chez eux dans toute la France…

  3. matthieu a dit :
    mars 16, 2016 at 8:32

    et le happy beer market???

  4. Si ca peut encourager les gens à se tourner plutot vers les cavistes de bieres, qui sont les mieux placés pour promouvoir les micro-brasseries locales… Et vaut mieux donner son argent à un petit commercant de proximité avec qui on peut echanger, plutot qua une plateforme web impersonnelle d’un grand groupe.

  5. Vincent a dit :
    mars 18, 2016 at 1:28

    Encore un commerçant indépendant qui décide de s’allier à un gros groupe. Heureusement, il reste des irréductibles Gaulois cavistes à Lille avec leurs sites internet en pleine évolution. C’est leur choix, il faut le respecter, mais je crains fortement que la qualité de service et des produits ne tournent que sur la rentabilité. Dommage !!

  6. David a dit :
    août 9, 2017 at 6:06

    InBev rachète SB tout simplement parce qu’ils veulent leur part du gateau. Si ils commencent a changer le coeur meme du concept et vendre des bieres que l’on peut trouver chez monoprix, le site perdra son sens et son interet et s’enfondrera rapidement. Je ne pense pas que ce soit dans leur interet.
    Ce qui risque d’arriver, c’est que si SB reste un acteur majeur de la distribution de biere artisanale sous la main de InBev, ils auront clairement le pouvoir de privilégier certaine brasserie plutôt que d’autre.

Répondre