La date d’emballage de la bière devrait-elle être obligatoire ?

300 views

featured

Les emballages de bière n’ont pas fini de nous faire parler. Tandis que les lois sur l’emballage des produits alimentaires sont assez strictes, je reproche un peu trop de flexibilité sur l’étiquette des nos bières. Je reproche notamment un manque de traçabilité du produit. Par le passé, nous avions déjà évoqué ce manque quand aux informations sur le lieu de production, aujourd’hui nous évoquerons le manque d’information sur la fraîcheur du produit. Un problème récurrent sur le marché de la bière.

Il est vrai que certaines bières peuvent potentiellement se garder en cave pour quelques mois dans des conditions précises. Cependant, la grande majorité des bières sont plus intéressantes à boire fraîches, les bières houblonnées bien entendu mais pas seulement, nos lagers, bières ambrées, bières blanches perdent en croustillance très rapidement. La sensation de malt frais en bouche est tout autant un plaisir que le doux parfum houblonné d’une bière fraîche. La bière c’est comme le pain, elle doit se boire jeune et fraîche, autant que faire se peut.

Le marché français de la bière évolue et on ne peut plus se contenter de brasser une bière, de l’embouteiller et de la libérer sur le marché sans se soucier de la façon dont elle va être dégustée. De la qualité des bières artisanales va dépendre la croissance des entreprises artisanales et de l’importance que couvrira ce segment. En cela, distributeurs et détaillants se doivent de respecter les bières artisanales, des produits vivants rappelons-le, en les conservant idéalement, à l’abris de la lumière, à température basse et surtout en gérant leur stock pour faire en sorte que les produits soient vendus frais. Mais cela leur est-il toujours rendu possible ? Malheureusement non, car la date d’embouteillage des bières est trop rarement indiquée sur les bouteilles.

D’un côté je comprends que certain brasseurs soient réticent à indiquer cette information sur leur produit puisque la bière, après tout, ne périme pas à proprement dit. Je veux dire par cela que grâce à l’alcool et le houblon, une bière trop vieille ne tuera jamais quelqu’un, c’est simplement que le goût sera infecte. Il est commercialement plus facile d’écouler ses bières si elles n’ont pas de dates limites. Mais ce n’est ni aider l’industrie artisanale brassicole, ni s’aider soi-même que de penser comme cela. En effet, si le consommateur boit une bière houblonnée ayant passée 2 ans et demi dans la cave d’un détaillant, quelles sont les chances que cette personne déguste à nouveau une bière de cette brasserie ou de tout autre brasserie artisanale par le futur.

En France, la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) est obligatoire mais en pratique elle est utilisée à tort et à travers. Car la bière ne périme pas. Du coup, l’information n’est jamais vraiment sensée. Pourtant, à défaut de date d’emballage obligatoire, cette DLUO pourrait être – devrait être  – utilisée pour informer. Par défaut, la plupart des brasseurs indiquent généralement 2 ans après la date d’embouteillage. Cela donne un indice sur la fraîcheur du produit bien que ce ne soit qu’estimatif.

Alors, de la même manière que je milite pour voir apparaître les codes emballage obligatoires sur les bouteilles, je pense qu’une date d’emballage serait nécessaire. Contrairement à la DLUO, elle est factuelle. Ce serait particulièrement instructif pour tous les produits que l’on importe des États-Unis notamment. Pour que les consommateurs ne cessent d’essayer de deviner la date des bières qu’ils achètent, pour que les bars, cavistes soient en mesure de gérer leurs rotations de stocks de façon efficiente, le tout pour promouvoir ensemble nos bonnes bières non pasteurisées, non filtrées.

Plus concrètement, j’espère voir plus de mention « embouteillée le » ou au moins de voir une « DLUO » utilisée avec plus de pertinence. En étant tout à fait raisonnable, la DLUO d’une bière houblonnée, d’une lager, d’une bière de blé ne devrait jamais dépasser 1 an selon moi. Et encore je suis généreux, Kernel qui illustre cet article indique une DLUO 4 mois plus vieille pour ses bières houblonnées. Ainsi, nous serions certains que nos bières artisanales soient consommées dans les meilleures conditions pour être finalement appréciées comme elles se doivent et pour finalement voir ce marché fantastique continue à croître.

Une: Thailand Travel and Stock

 


Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

Répondre