Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Quel buveur de bière êtes-vous ? Les variables du dégustateur

1 185 views

featured

Hey toi ! Quel buveur de bière es-tu ? Surement ne le sais-tu pas toi-même. Ce qui est fantastique avec la bière, c’est qu’on en apprend toujours, sur soi-même, ses goûts, ses aptitudes, son passé. Quand on parle d’une bière, il n’y a qu’une seule vérité, la tienne.

Les goûts, les couleurs, mais pourquoi sont-ils si différents ? Le premier déterminant qui change le goût d’une bière d’un dégustateur à l’autre est les propres spécificités du dégustateur. Si vous sentez des arômes de pamplemousse, peut-être que votre partenaire de bar sentira plutôt des fruits tropicaux sur la même bière. La même bière goûte différemment et pourtant, c’est le même produit dans le verre. Chaque dégustateur a ses propres capacités et sensibilités. Certains dégustateurs seront particulièrement sensible à certains arômes, d’autres seront plus à même de détecter d’autres arômes. Ces capacités gustatives dépendent de votre expérience et de votre ADN. Il va de soit que quelqu’un qui grandit près des champs de lavande à la campagne sera plus à même à retrouver cette arôme au fil des dégustations.

Un autre paramètre qu’il est amusant de mesurer est sa propre capacité à ressentir les saveurs principales que sont l’amertume, le salé, l’acidité et le sucré. Chaque personne a une sensibilité différente à ces saveurs. A savoir qu’untel est plus sensible à l’amertume tandis qu’untel sera plus sensible au sucré. Je ne parle pas d’affection pour ces saveurs mais simplement de sensibilité. Ainsi, Mr Dupont peut être extra-sensible à l’amertume et adora cela tandis que Mr Chapon sera tout aussi sensible à cette amertume mais ne l’appréciera guère. Il est important de distinguer sensibilité et attrait.

Enfin, le dernier paramètre à prendre en compte lorsque l’on parle du dégustateur, c’est son environnement. Il est par exemple prouvé que vos capacités sensorielles sont les plus sensibles quelques heures après votre réveil, soit vers 10h – 11h du matin. Ce n’est pas pour rien que toutes les dégustations des concours brassicoles sont organisées le matin. Ensuite, il existe de nombreux éléments qui peuvent interférer sur votre sensibilité dont principalement votre état physique (soif, maladie, palais fatigué par de multiples dégustations, cigarette, âge) et votre état psychologique (envie, humeur, concentration).

Pour résumer, voici les différentes variables inhérentes aux dégustateurs qui vont influencer la dégustation :

  • les variables cognitives : la connaissance, l’expérience
  • les variables physiques : la sensibilité
  • les variables contextuelles : humeur, heure de la journée, satiété
  • les variables préférentielles : attrait pour certains goûts

Chacun de ces éléments rendent la dégustation d’une bière tout à fait unique. Et on parle là uniquement des variables du dégustateur et non pas des variables inhérentes au produit lui-même (âge, conditionnement, conservation, température…).

Que de subjectivités dans nos dégustations ! Il est amusant en sachant cela de voir qu’à l’inverse, nous adorons tenter de rationaliser la dégustation de bière via des notes, des concours. Est-ce bon pour le produit ? C’est un autre débat que nous avons déjà traité précédemment. A vous de vous faire votre propre opinion sur le sujet.

Image à la une : s_oleg

 

Quel buveur de bière êtes-vous ? Les variables du dégustateur
4 (80%) 1 vote


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

4 commentaires to “Quel buveur de bière êtes-vous ? Les variables du dégustateur”

  1. C’est clair que cela se développe aussi avec le temps. Avant d’arriver en Allemagne, je n’aimais pas vraiment la bière. Et puis au fur et à mesure de gouter des bières allemandes au gout et aux couleurs différentes, je me suis prise au jeu et regarde maintenant ! Je viens même de mettre en ligne ma dernière recette de bière maison 😀 on arrête pas le houblon huhu ! Le petit lien pour la recette est là : http://www.biere-berlin-et-rocknroll.com/voici-la-recette-de-ma-derniere-biere-brune/ Merci !

    • Hey Nat’, c’est chouette de te lire. L’histoire est marrante en effet.
      Je m’apprête justement à brasser une bière oubliée en Allemagne, une Kottbusser. Tu en as déjà entendu parlé ? Il me semble que c’est originaire de l’Allemagne de l’Est.

  2. Cottbusser comme celle de la ville ? http://assets.catawiki.nl/assets/11/9/7/e/97e61f10-107d-012e-3539-0050569428b1.jpg Il me semble en avoir déjà bu si c’est bien celle-ci, seulement une Pils par contre. Tu me tiendras au courant j’espère car ma prochaine c’est une Pils et comme en général je fais plutôt des brunes ou ambrées, je stress !! (nan jd’éconne bien sûr 😉

    • Je pense que ça vient de la ville mais je ne suis pas sûr.
      C’est une bière anti loi de pureté avec du miel, de l’avoine et de la mélasse.
      Et oui ça existait !

Répondre