Pour soutenir le blog, cliquez et achetez vos "craft beers" sur Find a Bottle

Birra in Roma – Les tribulations d’un beer geek à Rome

1 124 views

featured

()

Birra in Roma

Il y maintenant un mois et demi, j’ai fait un court séjour à Rome. Outre les nombreuses merveilles culturelles et gastronomiques de la ville, j’ai réussi à traîner ma petite amie à boire de la bière artisanale italienne, dans plusieurs petits bistros. Je n’apprendrai rien à la plupart d’entre vous, mais j’ai souhaité vous faire part des quelques découvertes que j’y ai faites.

Le premier soir, on a pu découvrir les joies de la bières italiennes dans une petite cave à bière du centre, répondant au doux nom de Beer District. La déco y est plutôt sympa, même si la gamme n’est pas hyper large. J’ai pu y goûter la Xtra-IPA de la Birrificio della Granda (ça fait BOUM DANS LA BOUCHE et c’est fait pour :3) ainsi que la Rosemary’s Stout de la Birrificio Pontino qui est très fortement axée sur le chocolat sans pour autant trop forcer sur l’alcool (seulement 5,6%).

Beer District - Roma

Le second soir fut faste. Près de la Piazza Navona se trouve un petit restaurant à burger du nom de Little Italy qui sert une gamme restreinte mais intéressante de bières artisanales. J’ai pu y découvrir la 3° Miglio de la Birrificio Rurale, une APA super aromatique et parfaitement réussie dans le genre. Le patron m’a ensuite fait tester la Big Zombie de Free Lions ; censément une 2IPA, son côté levuré apporte une certaine lourdeur qui m’a un peu déçu. Pour finir, un Runa de la Birrificio Montegioco ; à ce stade là, mon palais était un peu brûlé, mais c’est resté néanmoins une bière agréable.

En tout cas le patron, Bruno, est hyper sympa, et ses burgers sont sans doute les meilleurs que j’ai pu goûter de ce côté-ci de l’Atlantique :

Bruno et Piga

Conseils : Tu veux faire ta bière à la maison ? Jette un oeil à notre GUIDE COMPLET pour t'aider à te lancer dans la fabrication de bière à la maison, choisir ton matériel en fonction de ton espace (maison, appartement...) et de tes envies de brasseur. Voir ce guide 100% gratuit

Pour finir la soirée, nous avons fait un tour dans le Trastevere, où l’on a pu facilement trouver de la ReAle de la Birra del Borgo. Une APA classique mais qui remplit parfaitement son office, et qui a l’air largement diffusée dans les bars italiens.

Lorsque j’ai parlé aux autres Beermen de Rome, Thomas s’est dépêché de me dire « Mais tu dois aller à Ma Che Siete Venuti a Fa’ !!!!!! ». Ok. Le lieu est typique des bons bars de beer geeks (assez proche dans l’ambiance des Trois 8 parisiens pour ceux qui connaissent). J’ai pu y boire une petite Session beer (#7) de chez Vento Forte ainsi que le Chocolate Porter de chez Fabbrica della Birra. Petit truc amusant : ce bar à plusieurs becs à pression sans gaz, c’est à dire que la pression est exercée par le « tirage » de la pompe par le barman. Ça fait bien rentrer dans l’ambiance un peu médiévale du Trastevere ! Autre anecdote : ils ont une vitrine de collection de Goldorak. Avec du shampooing Goldorak. Du SHAMPOOING Goldorak. La preuve :

Shampooing Goldorak, si si si si

 

Enfin, il me fallait parler du lieu que j’ai véritablement rencontrer par accident, le dernier jour. Sans doute l’une des caves à bières les plus complètes de Rome : le Domus Birra (la casa della birra artigianale italiana), où j’ai bu la première pils qui m’a fait reconsidérer ce type de bière : la Titopils de la Birrificio Italiano. Juste délicieusement fraîche avec une belle complexité en bouche.

Domus Birra

Quant à la Birra dei Monaci, nouvelle bière trappiste, j’en ai déjà parlé ici.

Enfin, je ne pouvais pas passer sous silence les différentes bières que j’ai pu trouver dans les supermarchés locaux. Mais malgré leur qualité moyenne, ça ne dépotais pas non plus 3 canards :

  • La Pale Ale et la Strong Ale de Theresianer (qui sont plus des bières allemandes qu’italiennes, étant faites au nord-est de l’Italie),
  • La Chenga de la Birrificio l’Olmaia, légère et sans ambition extravagante,
  • la Lallibet de La Dinda, sympa mais oubliables.

Pour conclure, je dirais que, tant en termes culturelles que biérologiques, ce fut un séjour TRÈS instructif. Salute amici della birra !

Image à la une: Samo on ShutterStock

Cet article était-il utile ?

Cliquer sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votant

No votes so far! Be the first to rate this post.

  • Valentino Eau de Parfum Born in Roma
    DONNA BORN IN ROMA de Valentino est un parfum floriental moderne, haute couture à l'image de Valentino. D'une part, une élégance couture composée d'un trio de jasmin qui respire une féminité luxueuse, enrichie de vanille Bourbon, l'un des extraits les plus précieux du monde de la parfumerie. D'autre part, des notes de bois modernes viennent alléger ce parfum et lui donner une touche de fraîcheur inspirée par la ‘street culture’. Un flacon qui matérialise cet équilibre parfait entre les deux mondes. Une dualité constante à l'image de Rome aux multiples facettes. Une célébration intime de ses racines, de ses valeurs et de sa personnalité. Notes de tête : accord de cassis, essence de bergamote Notes de cœur : Jasmin, Grandiflorum Absolute, absolu de jasmin Sambac, thé au jasmin NP Notes de fond : Vanille Bourbon, Cachemire, Essence de bois de Gaiac
  • Matelas à mémoire de forme avec 5 cm de mémoire à 9 zones différenciées hauteur 25 cm mod. Rome
  • Valentino Born in Roma Donna Yellow Dream Eau de Parfum
    « Born in Roma est un rêve qu’on n’oublie pas ». Pierpaolo Piccioli Une nouvelle journée commence à Rome. Les rayons du soleil se propagent dans la ville. Les souvenirs de la nuit dernière sont un nouveau départ. Inspirer les images de notre passé pour rêver de demain. Surchargé par une lumière jaune, la ville éternelle se met en mouvement. Pour Born in Roma Yellow Dream Donna, les parfumeurs Anne Flippo et Nicolas Beaulieu se sont inspirés de Rome, immergés dans une lumière chaleureuse et rassurante, pour révéler les traits de caractère spécifiques de la femme Valentino : étincelante, vivante, confiante. Formulé en trois phases à partir du principe des notes parfumées « Valentino  Cool-Color-Couture, son accord de parfum pur et rassurant apporte un parfum floral musqué intrigant.
  • Paroi douche avec Traitement anticalcaire mod. Flip
  • Valentino Eau de parfum Donna Born in Roma - Set de parfum en édition limitée
    Valentino présente son Eau De Parfum DONNA BORN IN ROMA dans un set exclusif avec un parfum de 100 ml, un parfum de voyage de 15 ml et une lotion pour le corps de 100 ml. DONNA BORN IN ROMA de Valentino est un parfum floral contemporain Haute Couture à l'image de Valentino. D'une part, l’élégante Couture est composée d'un trio de jasmin qui respire une féminité luxueuse, enrichie de vanille Bourbon, l'un des extraits les plus précieux du monde de la parfumerie. D'autre part, des notes de bois modernes viennent alléger ce parfum et lui donner une touche de fraîcheur inspirée par la « street culture ». Un flacon qui matérialise cet équilibre parfait entre les deux mondes. Une dualité constante à l'image de la Rome polyvalente. Une célébration intime de ses racines, de ses valeurs et de sa personnalité. Notes supérieures : Accord de cassis, essence de bergamote Notes de cœur : Jasmin, Grandiflorum Absolute, Jasmin Sambac Notes de fond : Vanille Bourbon, Cachemire, Essence de bois de Gaiac
  • Cle A Chocs Sans Fil Moteur Sans Balais A Couple De 380 Nm Avec Mandrin Rapide 1/2 Et 5/16 Pouces Chargeur Rapide 4.0A Kit D'Impact Multifonction A Vitesse Variable Avec Ceinture Et Etui De Transport

Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !

A propos de Pierre

Pierre est l'avocat de la bande. Un peu moins fun que les autres, mais toujours intéressé par partager un bon moment malté (pourvu que la bière soit bonne).

6 commentaires to “Birra in Roma – Les tribulations d’un beer geek à Rome”

  1. Laurent Mousson a dit :
    juin 28, 2015 at 1:50

    « Petit truc amusant : ce bar à plusieurs becs à pression sans gaz, c’est à dire que la pression est exercée par le « tirage » de la pompe par le barman. Ça fait bien rentrer dans l’ambiance un peu médiévale du Trastevere !  »

    Oui, des pompes manuelles anglaises, pour la bière en cask, probablement des Angram. Omniprésentes dans les pubs en Grande-Bretagne.
    Et en fait de « médiéval », c’est une technologie qui remonte à la 2e moitié du XVIIIe Siècle, donc un brin plus tard.

  2. Thx pour la précision ! 🙂 J’ai compris ça ce weekend au moeder à Bruxelles. Mais ça m’a vraiment fasciné comme machine. (Et la barrique, ça faisait assez médiéval 🙂 )

    • Laurent Mousson a dit :
      juin 28, 2015 at 10:01

      Ah ben c’est tout simple : un piston dans un cylindre, actionné par une poignée… 🙂

      • C’est tout bête, c’est certain. Mais c’était la première bière que j’ai bu en « cask » (ce qui est un événement en soi 😉 )

  3. Hello,
    Merci pour cet article, je me le garde sous le coude si un jour j’emmène ma femme là bas 🙂
    Quand j’ai lu le titre de l’article, j’ai cru un instant qu’on parlait de ma page fb ! 😉

    • J’étais plus inspiré par le film de Philippe de Broca, d’où, je pense, la coïncidence. Mais je suis heureux d’avoir donné des idées. En particulier, Bruno mérite toute les attentions (le mec est trop cool et la carte de bières est suffisamment large pour une soirée, avec les meilleurs burgers de Rome).

Répondre