Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Pourquoi la bière et le fromage sont les meilleurs amis ?

1 328 views

featured

La bière et le fromage disposent d’un premier point commun, tous les deux sont des produits créatifs dont la diversité est presque sans limite. Les variétés de lait, les méthodes de fabrication, le vieillissement, les textures et les ingrédients additionnels (piment, herbes, noix….) du fromage ne sont pas sans rappeler l’éventail de possibilités qu’offre également « le pain liquide ». Zoom sur un jeu de dégustation qui a lui seul nécessiterait mille-et-une vies pour en découvrir tous les plaisirs.

S’il y a un truc pour lequel je ne remplacerais jamais mon verre de bière par un verre à vin, c’est bien le fromage. Bien que l’on entende plus souvent parler du vin pour les accompagner, la bière dispose de plus de complémentarité. N’y voyez pas de la mauvaise foi, je concéderais volontiers d’un autre côté, qu’aucune bière ne remplacera un vin rouge pour s’accommoder d’une viande saignante (ce qui ne veut pas dire qu’une bière ne se mariera pas avec une entrecôte, une scotch ale jouera parfaitement son rôle).

La bière dispose de nombreux avantages que le vin n’a pas pour accompagner les pâtes molles, dures ou crémeuses. Le premier gros avantage de la bière est son amertume. En effet, l’amertume d’une bière est très efficace pour couper le gras de fromage. C’est pour cette raison notamment qu’une India Pale Ale viendra tellement bien se fondre dans la graisse d’un fromage de brebis à pâte crémeuse comme le Pérail.

Accord n°1 : India Pale Ale & Pérail

Ensuite, une avantage évident de la bière sur le vin est la gazéification. En effet, les bulles vont encore une fois alléger le gras du fromage en le détachant du palais pour aérer la sensation en bouche. C’est pour cela qu’une bière très effervescente comme la Pilsner viendra sublimer un fromage – qui malgré tout restera léger pour ne pas déséquilibré la balance – comme le Comté jeune ou comme la Mozzarella fraîche. Dans ces cas-là, la fraîcheur de la bière fait écho à la fraîcheur du fromage. La bière remplacera à merveille la tartine de pain frais pour enrober les notes de noix fraîches du Comté ou fignoler les subtilités d’une Mozzarella encore humide.

Accord n°2 : Pilsner Bohémienne & Mozzarella (ou Comté jeune)

Enfin, les deux derniers avantages se retrouve autant à la bière qu’au vin. Le jeu de dégustation consistera également à s’amuser à faire correspondre l’intensité et la texture des deux produits. C’est ainsi qu’un vin d’orge sucré, puissant et liquoreux balancera sans concession un Roquefort. Les textures fondantes des deux produits se mélangeront sur le palais pour créer un mélange de saveurs puissantes et crémeuses. Des champignons bleus du fromage au « pain de campagne » liquide, le match est on ne peut plus équilibré. Un autre exemple amusant basé sur une sensation similaire est l’accord entre la Saison et le Crottin de Chèvre. Ici, ce sont les sensations piquantes et rustiques qui vont se répondre mutuellement. Un grand classique avec deux produits typiquement fermiers.

Accord n°3 : Roquefort & Vin d’Orge

Accord n°4 : Saison & Crottin de Chèvre

Je terminerai cet article en évoquant un accord de complémentarité. Pour ceux qui préféreront indéfiniment le vin comme compagnon des assiettes de fromage sous prétexte que ce dernier dispose d’arômes à fortiori fruités, sachez que l’on peut aller chercher ces saveurs dans la bière. La Rouge des Flandres aux saveurs de cerises noires viendra parfaitement correspondre avec une Tomme de Chèvre.

Accord n°5 : Rouge des Flandres & Tomme de Chèvre

La bière à table est définitivement la tendance du moment et ce notamment grâce à sa grande souplesse qui lui permet d’élargir le champ des possibles. Il n’y a qu’en France où le vin résiste encore à côté des plateaux de fromage mais attention, le potentiel de la bière reprend peu à peu la place qu’il mérite. Comment pourrait-il en être autrement pour une boisson qui n’est rien d’autre qu’une cousine du pain. Il est d’ailleurs possible de brasser de la bière avec du pain recyclé.  Selon vous, est-il envisageable d’imaginer une vraie dégustation de fromage sans une tranche de pain ?

Image à la une: DonLand on ShutterStock

Pourquoi la bière et le fromage sont les meilleurs amis ?
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

4 commentaires to “Pourquoi la bière et le fromage sont les meilleurs amis ?”

  1. Thibault a dit :
    juin 15, 2015 at 6:37

    Un truc que je ne comprends pas, c’est cette guéguerre de pacotille entre vins et bières sur les fromages. Tenter de dire que l’un est meilleur que l’autre, c’est comme vouloir démontrer que la pomme c’est meilleur que l’abricot, ça tourne à vide.

    Les accords vins et fromages en France, ça remonte au Moyen Âge et des millions de gens se déplacent chaque année pour les découvrir, ce n’est parce que ces salauds d’industriels bordelais ont réussi à persuader tout le monde qu’il faut boire un St Emilion qui pue la barrique sur un camembert qu’il faut oublier 700 ans d’histoire hein.

    Surtout que les seuls arguments présentés ici sont : la bière est plus diversifiée et elle a des bulles. La question de la diversification, faut la poser dans un contexte. Entre un produit dont l’essence même est l’assemblage sans limites et un autre qui consiste à utiliser UN fruit sur UN sol (allez soyons fous, on peut assembler un peu ici, mais l’idée c’est plutôt retrouver le terroir avec un procédé carrément plus minimaliste), ben déjà ça remet en perspective la question de diversité. C’est un peu idiot de comparer des choses qui ne sont pas dans le même référentiel.

    Et sur les bulles… elles sont fréquentes dans le vin naturel, donc là aussi je vois pas l’idée.

    • Hello Thibault, le vin est également super pour accorder avec le fromage, je ne le nie pas. Les trois produits sont issus de la fermentation et peuvent atteindre des chemins différents. Je souhaite surtout redonner à la bière la place qui devrait être la sienne. La tradition française oublie souvent la bière à côté des plateaux de fromage tandis que celui-ci dispose d’avantages qui lui permettre d’explorer d’autres types d’accords. A l’inverse, le vin disposera également d’avantages. Il est simplement important à mon sens d’alerter sur le fait que le vin n’est pas la seule boisson à se marier avec le fromage. Après c’est peut-être mon côté sudiste qui en rajoute un peu ! 🙂

      • Thibault a dit :
        juin 15, 2015 at 10:10

        Ah bah voilà, le sud, ça explique tout ! Parce que dans la cuisine nordique, ils ont pas oublié la bière, en Alsace, en Lorraine, en Picardie, en Pas de Calais, même en Bretagne ils font du bière/fromage. C’est pas aussi central que le vin, mais c’est ancré depuis longtemps.

  2. Thibault a dit :
    juin 15, 2015 at 6:39

    Ah le gras du fromage il se casse aussi par l’acidité, qu’on peut retrouver dans le vin comme dans la bière.

Répondre