Pour soutenir le blog, cliquez et achetez vos "craft beers" sur Find a Bottle

Interview exclusive Jeppe Jarnit-Bjergsø (Evil Twin)

388 views

featured

()

Jeppe Jarnit-Bjergsø : son nom ne vous évoque peut-être rien. Travailleur infatigable à la tête de mille projets, il est notamment le créateur des bières Evil Twin Brewing. Acteur incontournable de la scène craft américaine mais également européenne, il rayonne de par son audace et sa créativité. À l’occasion de l’arrivée chez www.biere-revolution.com de quelques unes de ses plus belles créations, nous avons souhaité lever une part du mystère qui l’entoure.

 evil-twin

Jeppe, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Jeppe, j’ai 39 ans et je suis propriétaire d’Evil Twin Brewing et de la société d’importation Drikkeriget.

 

Quelle a été ta première rencontre avec la bière ? Te rappelles-tu ta première gorgée ?

C’était une soi-disant « bière blanche », titrant à 1,5%, que nous buvions enfants à Noël. La dénomination « bière blanche » est trompeuse puisqu’il s’agissait d’une bière sombre, douce et maltée.

Conseils : Tu veux faire ta bière à la maison ? Jette un oeil à notre GUIDE COMPLET pour t'aider à te lancer dans la fabrication de bière à la maison, choisir ton matériel en fonction de ton espace (maison, appartement...) et de tes envies de brasseur. Voir ce guide 100% gratuit

 

Quelle est selon toi la caractéristique principale des bières d’Evil Twin ?

L’équilibre.

 

Tu es un homme très occupé, poursuivant de nombreuses activités (boutiques, distribution, brassage, bar, blog, restaurant). Trouves-tu encore le temps de dormir ?

5-6h par nuit, mais je pourrais plus 😉

 

Tu es l’un des plus célèbres gypsy brewers. Le gypsy brewing a à la fois ses partisans et ses détracteurs ; que penses-tu de cette façon de faire ?

Ce n’est qu’une coïncidence. Quand Evil Twin a démarré, il ne s’agissait que d’un petit projet pour le fun. Cela a grandi tout d’un coup et j’ai suivi le mouvement !

 

Que réponds-tu à ceux (notamment les brasseurs) qui critiquent cette façon de travailler ?

Que nous sommes dans un monde libre, ils sont libres d’avoir leur opinion, je suis libre d’avoir la mienne !

hipster-ale

As-tu déjà pensé à ouvrir ta propre brasserie ?

Oui…

 

Comment choisis-tu les brasseries avec lesquelles tu travailles ?

En fonction du respect mutuel et de l’amitié !

 

Est-ce que le fait de ne pas disposer de tes propres installations te limite parfois dans tes choix de brassage ?

Oui, énormément. En termes de vieillissement en fûts surtout.

 

Tu brasses à partir d’une multitude d’ingrédients, dont certains surprenants (betterave, donuts…). D’où te vient cette passion ? Te fixes-tu des limites à ce niveau ?

Toutes mes idées me viennent de ce que je consomme. La nourriture, le vin, les cocktails, les bières des autres… Je ne me fixe pas de limites, mais je ne crois pas pour autant à l’aspect « gadget ». Si cela a du sens et que je pense que ce sera bon, alors je le fais.

 

Tu es réputé pour tes collaborations. Comment choisis-tu tes partenaires ? Et quels sont les aspects qui te plaisent dans le brassage collaboratif ?

Encore une fois, l’amitié et le respect mutuel. Je ne collabore qu’avec des gens avec lesquels j’aime passer un jour ou deux.

 

Tu vis actuellement à Brooklyn. Ta vie aux USA a-t-elle changé ta vision de la bière ?

Pas vraiment. Je fais toujours ce en quoi je crois. Peut-être cela a-t-il eu une influence quant à l’accès à de meilleures bières, le niveau de qualité étant ici très élevé. Je dois faire de mon mieux pour suivre le rythme !

 

Comment vois-tu Evil Twin se développer dans les prochaines années ?

L’accroissement de la production est mon unique objectif. Je pense que trop de brasseries artisanales ne se fixent pas assez d’objectifs.

 

Y a-t-il un type de bière que tu n’as encore jamais brassé ? Si oui, lequel ?

Une Hefe Weizen, je n’aime tout simplement pas ce style. Je brasse seulement des bières que j’aimerais boire moi-même.

 

Ton restaurant « Luksus » est le premier à recevoir une étoile Michelin sans proposer de carte de vins. Comment conçois-tu l’accord avec les mets ?

Comme dans n’importe quel autre restaurant, la seule différence étant que nous proposons de la bière à la place du vin.

 

Connais-tu des brasseurs français ? Si c’est le cas, comment les perçois-tu ?

Non, je n’ai jamais rencontré de brasseurs français.

 

Quelques dernières questions :

Quelle est ta bière préférée de chez Evil Twin ? Sour bikini, ou Even more Jesus, ou Femme fatale blanc, ou…

Quel est ton style préféré ? Ça dépend, en ce moment j’aime beaucoup les bonnes lagers.

Quelle est ta bière préférée ? Je n’en ai pas, mais si je devais en choisir une, Stille Nacht Reserva 2000 est au top !

 

jeppe-evil-twin

 

Cet article était-il utile ?

Cliquer sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votant

No votes so far! Be the first to rate this post.

  • Schecter SLS Evil Twin-4 SBK
    Schecter SLS Evil Twin-4 SBK, Basse électrique, 4 cordes, Corps en frêne des marais, Manche en érable/noyer/padouk, Touche en ébène, Profil du manche en C, 24 frettes Jumbo en acier inoxydable, Rayon de la touche: 406 mm, Largeur au sillet: 38 mm, Diapason: 863 mm (Long Scale), 2 micros double bobinage
  • Schecter C-1 SLS Evil Twin Satin Black
    Schecter C-1 SLS Evil Twin Satin Black, Guitare électrique, Corps en frêne des marais, Manche en érable avec bandes en noyer/padouk et renforcé de carbone, Profil du manche: C ultra mince, Touche en ébène (Diospyros melanoxylon), Diapason: 648 mm, Largeur au sillet: 42 mm, 24 frettes Extra Jumbo en acier
  • Schecter V-1 SLS Evil Twin SBK
    Schecter V-1 SLS Evil Twin SBK; V-Style Electric Guitar; Body: swamp ash; Neck: Maple, Walnut, Padauk; Fingerboard: Ebony (Diospyros Crassiflora); Neck Mount: Neck Through Body; Neck Shape: Ultra Thin C; Inlays: Roman Numerals; 24 Stainless Steel X-Jumbo frets; Nut: Ernie Ball Compensated Nut; Nut Width: 42
  • Schecter PT SLS Evil Twin
    Schecter PT SLS Evil Twin, Guitare électrique, Corps en frêne des marais, Manche en érable/noyer/padouk renforcé de fibre de carbone, Touche en ébène, Profil du manche: C ultra mince, Repères ""chiffres romains"", 24 frettes Extra Jumbo en acier inoxydable, Sillet compensé Ernie Ball, Largeur au sillet: 42 mm
  • Schecter SLS Evil Twin-5 SBK
    Schecter SLS Evil Twin-5 SBK, Basse électrique, 5 cordes, Corps en frêne des marais, Manche en érable/noyer/padouk, Profil du manche en C, Touche en ébène, 24 frettes Jumbo en acier inoxydable, Rayon de la touche: 406 mm, Lageur au sillet: 45 mm, Diapason: 889 mm (Extra Long Scale), 1 réglage de volume Push
  • Schecter E-1 SLS Evil Twin SBK
    Schecter E-1 SLS Evil Twin SBK, Guitare électrique, Corps en frêne des marais, Manche multiplis en érable/noyer/padouk renforcé de fibre de carbone, Touche en ébène, Diapason: 648 mm, Largeur au sillet: 42 mm, 24 frettes Extra Jumbo, 1 micro double bobinage Fishman Fluence Modern avec aimant en céramique

Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

Répondre