Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

L’Olympique de Marseille va avoir sa propre bière artisanale

1 651 views

featured

Information de notre confrère blogueur marseillais The Beer Lantern, l’Olympique de Marseille va avoir sa propre bière, la Kesaco, une bière à 5% d’alcool brassée par la brasserie Bourganel en Ardèche.

Je trouve cela dommage que le célèbre club de football de la ville de Marseille n’est pas préféré une brasserie des Bouches-du-Rhône. Surtout que la brasserie Bourganel migre en spécialiste des bières officielles après avoir commercialisée la bière des verts de l’AS Saint-Etienne. On aurait préféré

A l’heure des microbrasseries locales, avec un public plus que jamais attaché à sa ville, on regrette que ce soit avant-tout une histoire de business. Nous aurions préféré que ce soit les bières d’une vraie brasserie marseillaise comme La Plaine, bien que la capacité de production de ces derniers ne soit surement pas suffisante pour honorer une telle demande. Surtout qu’en terme de visuels, Bourganel est loin d’être la brasserie la plus moderne (un petit lifting par notre designer ne leur ferait pas de mal). Je vous laisse juger par vous-même de la modernité du design des étiquettes.

bourganel

Finalement, on ne va pas faire la fine bouche, il est quand même étonnant de voir une telle masse financière soutenir une brasserie artisanale. Surtout que précédemment, l’OM s’était tourné vers des canettes Heineken tout simplement estampillées aux couleurs du club.

canette-om
En attendant, la nouvelle bière de l’OM va voir le jour en bouteilles de 33cl et de 75cl dans les boutiques officielles de l’Olympique de Marseille. Côté technique, il s’agira d’une lager légère à 5% d’alcool vendue à 2€ la petite bouteille et 5€ la grande bouteille.

Peu de temps après l’annonce de la bière officielle de l’Olympique Lyonnais brassée par une véritable brasserie artisanale lyonnaise cette fois-ci, le choc des Olympiques promet de faire des étincelles.

Pour ma part, j’accorde déjà 2 buts en faveur de Lyon pour avoir choisi une vraie brasserie locale et pour avoir un design très soigné. Et vous, penchez-vous plutôt en faveur de Bourganel ou de Ninkasi ? Plutôt Marseille ou Lyon ?

L’Olympique de Marseille va avoir sa propre bière artisanale
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

10 commentaires to “L’Olympique de Marseille va avoir sa propre bière artisanale”

  1. Thomas Guillesser a dit :
    novembre 27, 2014 at 10:53

    Bonjour,

    J’ai eu l’occasion de goûter cette lager à 5° au SIAL cette année. Il y a un petit article sur la Kesaco dans le rayon boisson de ce mois ci.
    Leurs bières sont originales mais j’avoue que je ne suis pas fan de la bière au nougat (trop nougat, pas assez bière) ou encore de la bière à la verveine ( on dirait de la desperados, sans rire). Par contre, j’ai plutôt apprécié la bière à la myrtille et celle au miel de châtaignier.

  2. bière à étiquette…..aucun intéret d’en parler !

  3. Aurélien a dit :
    novembre 27, 2014 at 4:41

    il est honteux de considérer Bourganel comme une brasserie artisanale, c’est une petite industrie qui doit être reconnue comme telle. christian bourganel, comme beaucoup d’autres en France, pense avant tout à son porte monnaie plutôt qu’à produire (au moins) une bière digne de ce nom. ce dernier a délaissé son “amour” pour la vraie bière artisanale il y a bien longtemps déjà, si tant est qu’il ne l’a vraiment aimé dans le passé… le pire dans tout ça, c’est que cette personne est très influente dans le milieu brassicole, une honte je vous dit et il n’est pas le seul, des pseudos brasseries comme telles, il y en a à la pelle!

  4. Que de haine,que de haine
    Il y aurait donc des brasseurs, qui ont vendu leurs âmes au diable. Qui vendent de la mauvaise bière à des consommateurs débiles, pour s’en foutre plein les poches. Qui en plus ne font pas appel à des designers créatifs pour la création de leurs étiquettes. Bref des pseudos brasseries, une honte pour la profession.

    Et puis les bons, les purs,les gardiens du temple. Producteurs d’infusions aux houblons, qui brassent uniquement pour la noblesse de l’art brassicole. Qui vendent leurs bières à des amateurs éclairés par le biais d’experts en bièrologie encore plus éclairés. Mais surtout pas gagner d’argent. Brefs de vraies brasseries, des exemples pour la profession.
    Même à moi maitre brasseur l’intégrisme à tel niveau ça me fout les chocottes.

    Et dire qu’on affirme vouloir traiter de la bière de manière ludique. Çà me laisse perplexe.

    • Pour ma part, en tant que rédacteur de l’article, je dis :
      1- Que je ne suis pas fan des bières de Bourganel (mon goût n’engage que moi)
      2- Que l’Olympique de Marseille aurait pu choisir du vrai local (même si finalement ça s’avère impossible)

    • Aurélien a dit :
      décembre 11, 2014 at 8:32

      Tout à fait cher Gauger, bien que rédigé à but caricatural, votre commentaire n’en demeure pas moins exprimer en tout point mon opinion (et celui de beaucoup d’autres dans le milieu), ne vous en déplaise. Dans le contexte actuel, il faut bien dire les choses telles qu’elles sont: Bourganel fait de la merde et n’est pas le seul (vous souhaitez des noms?), ça ne durera pas éternellement pour ces gens là fort heureusement. Vive la brasserie artisanale, la vraie!

      • Aurélien
        Copié collé
        Thomas Barbera a décidé de mettre ses compétences de web marketeur au profit de sa boisson favorite en créant le site d’information spécialisé Happy Beer Time: « Le défi était de rendre plus accessible la bière en ayant un ton léger tout en restant sérieux, pour apprendre des choses aux gens sur la bonne bière artisanale. » Il cherche à « casser les clichés et s’adresser à un maximum de personnes » et pousser les consommateurs vers les micro-brasseries.

        Communiquer sa passion de la bière OUI ! OUI ! OUI !!!
        Mettre en avant la brasserie artisanale OUI ! OUI ! OUI !!!
        Faire la promotion des bières que l’on aime OUI ! OUI ! OUI !!!
        S’ériger en ayatollah , montrer des mécréants du doigt, bruler ces manants sur le bucher en place publique NON.

Répondre