Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Visite de la brasserie Anchor à San Francisco

497 views

featured

En une belle journée de septembre j’ai eu le très grand plaisir de visiter une de mes brasseries préférées, la brasserie Anchor, basée à San Francisco, Californie, aux Etats-Unis. Tout ce que je peux vous dire c’est que je n’ai absolument pas regretté, bien au contraire.

Avant tout, un petit historique fait par notre guide, un des nombreux brasseurs présents ici, chacun ayant sa tâche (celle de notre guide est la surveillance de la fermentation). La brasserie a été créée avec son nom actuel en 1896 par deux brasseurs allemands, Ernst F. Baruth et Otto Schinkel Jr.

Fondateurs Anchor

Le début du XXe siècle fut beaucoup plus compliqué pour la brasserie, entre la mort des créateurs en 1906 et 1907, et les années de prohibition qui ont frappé de plein fouet la brasserie dès 1920.

Fût 2

Dès 1933, leur cheval de bataille va naître: en effet première année d’apparition de l’Anchor Steam. Les années passent, pleins de haut, de bas, et dès 1971 la machine Anchor redémarre avec l’arrivée de leur Porter, de la Liberty Ale et de leur bière de Noël entre autre.

Au boulot

1977 est l’année du déménagement, la Brasserie déménage à l’adresse actuelle.

Anchor

Images à la brasserie Anchor de San Francisco

A l’heure actuelle Anchor est une des plus importantes brasserie artisanale américaine, et est une grosse machine, bien huilée, et qui pour moi est un pur bonheur (avis personnel). Car ce qu’il faut savoir est qu’après la visite de ce Saint Lieu (si si, pour moi c’était une visite quasi religieuse) nous avons eu le droit à une dégustation, et autant vous dire que je me suis régalé, voici quelques échantillons (photo, la partie bière étant partie dans mon bidon, navré).

Bières Anchor
Brown
Liberty Ale
Steam
Lager
Porter
Saaremaa

Si vous passez dans la magnifique ville de San Francisco, allez visiter la Brasserie, vous ne regretterez pas. Voici le lien de leur site où vous pourrez trouver plus d’infos, et prévoir vos visites: http://www.anchorbrewing.com

Reconnaissance

Et d’ici là, profitez bien les BeerFriends, et avec modération toujours, mais passionnément!

Cheers
Visite de la brasserie Anchor à San Francisco
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de François

Depuis plus d’une douzaine d’année, ce campeur urbain (comprendre : camping dans un hôtel, 3 étoiles minimum) arpente le monde à la recherche de ses 3 passes-temps préférés Voir la description complète de François→

9 commentaires to “Visite de la brasserie Anchor à San Francisco”

  1. Laurent Mousson a dit :
    septembre 29, 2014 at 12:47

    Il manque une articulation majeure à l’histoire : en 1965, Anchor était tombée en déliquescence, avec un matériel suranné, des problèmes de qualité et une clientèle très réduite. Sa fermeture était prévue à court terme, mais Fred Maytag l’a rachetée in extremis pour une bouchée de pain et en a fait ce qui reste aux yeux de beaucoup d’historiens brassicoles la première microbrasserie étasunienne. (La première microbrasserie créée ex nihilo aux USA ne le sera qu’en 1976 : New Albion, à Sonoma CA)

    Anchor a une importance qui dépasse largement son histoire de point de départ de la révolution microbrassicole étasunienne: outre la relance de la Steam Beer (fermentation haute avec une souche de basse… oui c’est pour ça que l’Anchor Steam pression a parfois des notes de solvants tirant sur l’actone et fiche mal au crâne quand on en abuse), on doit à Anchor Brewing la relance des porters à une époque où le style était éteint jusqu’en Grande-Bretagne (Anchor Porter, 1972, le retour des porters britanniques n’arrivant qu’en 1977 avec Penrhos, dont Terry Jones des Monty Python était un des fondateurs), celle des barley wines (Old Foghorn, 1975) et surtout celle des IPAs américaines (Liberty Ale, 1975) et, par là, la popularisation d’une variété de houblon aux arômes étranges de rose, d’agrumes et de fruits exotiques donc personne, jusque-là, ne savait trop quoi faire… une variété appelée Cascade.

    • François a dit :
      septembre 29, 2014 at 12:53

      Bonjour Laurent, j’ai volontairement omis pas mal de dates qui ont toutes une importance certaine pour la Brasserie et son histoire, ne souhaitant pas non plus “endormir” les gens, pour cela que j’ai mis le lien de la Brasserie où un historique précis se trouve.

      Pour son importance notamment sur la Porter, le thème est largement abordé par le guide, lui se basant surtout (chauvinisme US oblige) sur son importance au niveau des US, mais merci beaucoup pour ces précisions fort intéressantes (dont certaines complètent même bien ma visite :D).

    • C’est ce qu’on appelle un pionnier en fin de compte ! 🙂

  2. peux tu nous donner qqs chiffres du type : hl produit par an, nbre de bieres commercialiées, export à l’etranger, nbre de bar de la marque…..

    • François a dit :
      septembre 29, 2014 at 2:40

      Salut Stephan,

      ils sont actuellement à peu près à 160 000 fûts par an (et vont s’étendre si tout va bien à 680 000 quand ils vont ouvrir leur nouveau lieu de brassage, toujours à SF mais sur les quais (Pier 48 normalement)): http://www.anchorbrewing.com/connect/news/98

      Le projet avance mais pour le moment rien de définitif nous a-t-on dit.

      Pour le nombre de bières, tu as une photo dans l’article avec leurs bières, à ça il faut rajouter leur bière de Noël (déjà en préparation). Compte 10 / 12 références plus leur “marque” Zymaster Series. Et comme l’a dit Laurent au dessus, ils sont connus aux US pour leurs Porters.

      Contrairement à Brewdog ou d’autres, je n’ai pas entendu parler de bars propres à leur nom, même si on trouve de plus en plus de leurs références dans les bons bars spécialisés, même si tu vois assez peu leur Porter ou leur Brown (que j’ai, personnellement, vraiment adoré!=, et encore moins en pression. En France j’ai déjà vu leur Lager pas mal, mais assez peu plus (et pourtant leur gamme est assez sympa).

  3. François, 160 000 futs ça fait 160 000 hl ?
    sur la photo de groupe ce sont des 33cl et une 37.5cl ?

    • C’est 180 000 barils = 286 000 hl par an.

      C’est énorme mais aux USA, une brasserie artisanale peut faire jusqu’à 6 000 000 de barils = 9 500 000 hl.

  4. ok merci des précisions

  5. J’ai fait la même visite aussi en 2008 et je me suis régalé – en plus, ils ne sont vraiment pas radins concernant la dégustation d’après visite !! En plus la salle de dégustation est magnifique…

Répondre