Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Economie d’eau pour refroidir son moût

3 978 views

featured

Pour les heureux possesseurs de refroidisseur de moût en cuivre ne vous êtes vous jamais dit que le processus consommait quand même beaucoup d’eau ? Il existe une technique pour diviser la quantité utilisée par 4 ou 5 (20L contre plus de 80) et refroidir son moût instantanément.

Refroidir Moût 3

Il s’agit d’inverser le sens d’utilisation. Au lieu de faire passer de l’eau froide dans le cuivre posé dans votre moût, il suffit de poser le cuivre dans un seau rempli de glace et d’eau et d’y faire passer le moût à l’intérieur.

Le siphon est un peu plus difficile à lancer et bien sur il ne faut pas oublier de bien stériliser le tout mais ça vaut le coup! Votre moût ressortira instantanément refroidi, et tout ce que vous aurez utilisé c’est un seau d’eau. Cette eau peut d’ailleurs être recyclée, moi même je m’en sers pour tout nettoyer après donc rien n’est perdu !

Si vous appréciez cette astuce écologique, partagez-là.

Refroidir Moût 2

Edit: Attention à utiliser un tuyau en silicone pour le coté en contact avec le mout chaud, proche de 100°C, le PVC risque de relarguer des produits chimiques et goûts indésirables

Economie d’eau pour refroidir son moût
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de matthieu

Matthieu Rolland est un mec qu’il est interdit d’appeler Matthieu, ou Rolland, car son vrai blason est bel et bien « Matthieu Rolland ». Troubadour déluré au crane dénudé, ce joli brin de jeune homme n’est rien de moins qu’un super-héros des temps modernes. Mais quel est donc son super-pouvoir ? Voir la description complète de Matthieu→ Matthieu est aussi créateur d'une future microbrasserie dans le Sud de la France, pour suivre ce projet, suivez la page Facebook de la brasserie Rolland.

10 commentaires to “Economie d’eau pour refroidir son moût”

  1. rifain a dit :
    août 11, 2014 at 12:01

    Une autre méthode encore plus simple pour économiser l ‘eau et minimiser toute contamination est de faire recirculer de l’eau glacée ‘ou plongée dans de la glace) dans le refroidisseur ….a l’aide d’une pompe….Et diminuer ainsi la quantité d’eau requise….Suffit de la glace!

    Salutations

    rif

  2. jeanquipu a dit :
    septembre 7, 2014 at 6:14

    MoiMoi je n’ai pas de congélateur. J’utilise l’eau de mon puits. Écologie obligé.

  3. Eh oui, on utilise certes moins d’eau, mais il faut un congélateur et pas mal d’électricité pour fabriquer des glaçons. Ça vaudrait le coup de comparer les bilans carbone de l’un et de l’autre.
    Et puis aussi: j’hésiterais à faire circuler mon moût dans un conduit aussi difficile à nettoyer. Et on sait à quel point le moût sucré est pot-de-colle… À défaut de pouvoir frotter, comment fais-tu pour récurer l’intérieur de ton tuyau de cuivre? Produit nettoyant? Écologique? 😉

    • matthieu a dit :
      septembre 12, 2014 at 7:43

      Super remarques camarade! Je vais te répondre avec plaisir.
      1. De base j’ai un congélateur chez moi, inclus au frigo (qui est allumé en permanence bien sur). Donc il faudrait regarder le delta d’électricité spécifiquement utiliser pour rafraîchir l’eau. J’y connais rien mais je me dis que c’est négligeable non? Bien sur si il faut acheter un congélo juste pour faire des glaçons, y’a plus trop d’ntéret.
      2. AUNCUN PRODUIT! Je fais juste recirculer l’eau où il y avait les glaçons directement après avoir fait circuler le moût. Comme ça n’a pas séché, ça ne colle pas. Jusqu’à présent je n’ai pas eu de soucis, de déchets. Et bien sur à chaque fois je stérilise en intégrant au mout en ébu pdt 10-15 min. Une remarque: je fais TRES attention a ne pas faire circuler de houblon dans les tuyaux, pour ne pas bloquer et coincer du dépot.
      Ca répond à tes remarques?
      Merci pour ces questions intéressantes!

  4. Quand on a un frigo, je suppose qu’en effet quelques glaçons de plus ou de moins ne doivent pas faire exploser la facture.
    Concernant la propreté de l’intérieur du serpentin, je te fais confiance. Mais le jour où tu l’enverras au recyclage, découpe ton tuyau de cuivre pour jeter un œil à l’intérieur… On en aura le cœur net 😉

  5. Bonjour,

    Je me demandais s’il n’était pas possible de refroidir le moût en y plongeant des accumulateurs de froid, du type de ceux qu’on utilise pour les glacières (bien stérilisés avant bien sûr). Quels inconvénients y verriez-vous ?

    Merci beaucoup !
    Ronan

    • matthieu a dit :
      avril 28, 2015 at 7:02

      Salut! C’est une très bonne question! Le seul inconvénient que je verrais à cette technique serait l’éventuel relargage de produits chimiques entre le plastique et le moût très chaud. Tu peux donc de renseigner sur le type de plastique et voir si c’en est un qui résiste à la chaleur. Si tu penses que c’est bon et que tu tentes, s’il y a un relargage important tu le gouteras tout de suite. Ca m’est arrivé lors du transfert de mout chaud par un tuyau en PVC (c’est ignoble!). S’il y a un relargage à plus petite dose, tu ne le gouteras peut etre pas mais méfie toi des risques sanitaires au long/très long terme. J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à nous tenir au courant de tes expérimentations!

      • Salut et merci beaucoup pour ta réponse rapide comme l’éclair !
        Je vais me renseigner, peut-être que le mieux serait d’utiliser ce genre de produit, qui s’utilise à chaud et à froid et donc devrait résister aux différences de température: http://www.smsp.fr/poche-de-gel-froid-chaud-3m-reutilisable.html
        Je vous tiens au courant si j’utilise cette technique (pas encore décidé)
        Merci encore !
        Ronan

        • Salut Matthieu et Ronan, Je brasse depuis peu en Guadeloupe et l’eau entrant dans le serpentin sortant à 26, je galère donc à faire descendre efficacement le mout à la temperature d’ensemencement adéquate.

          J’ai lu avec intérêt les différents conseils sur ce post et je me demandais si depuis le temps un de vous 2 avaient testé 1) le bac de glace pour glacière 2) les poches froid ?

          Sachant que je me pose la question de savoir si le temps necessaire pour stériliser (à l’aide d’oxypro) ces 2 “objets froids”, ne sera pas trop long et donc ceux ci ne refroidirons plus vraiment le mout ?

          Je précise que j’arrive à atteindre une temperature autour des 30 degrés assez rapidement (30-40min) mais après c’est du 0,5 degré en 5 minutes et ça pour la Planète et ma conscience écolo, c’est pas terrible du tout ! Pour le moment, je transfère dans le seau de femrentation à 30 degrés et puis je le stock dans un gros sac isotherme avec des bouteilles d’eau congelées et j’ensemence dès que j’atteinds la bonne température…

          Merci pour vos retours !

          Thomas.

          • matthieu a dit :
            septembre 1, 2016 at 3:54

            Non pas testé… Pour la stérilisation des bacs de glace tu pourrais peut-être les stériliser avant de les mettre au congel, et les mettre dans un contenant lui aussi stérilisé (genre poche en plastique nouée autour, que tu aurais aussi laissé tremper ds ta solution avant d’y mettre tes blocs). Tu mets le tout au congel. Et au moment de refroidir ton mout tu sors du congel, tu enlèves le plastique et tu plonges les bacs a priori encore stériles dans ton moût. Je sais pas si c clair mais ca devrait marcher. D’autant plus que le risque de relarguer des produits serait moindre du fait de la température déjà bien abaissée du moût.

Répondre