Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Happy Beer Agency, 1ère agence de communication pour la bière

864 views

featured

En ce milieu d’été, la bière coule à flot aux quatre coins de la planète. Petit à petit, la bière artisanale toque à la porte de nombreux curieux enclins à découvrir les saveurs locales pendant leurs vacances ou tout simplement intéressés par  la dégustation de cette « nouvelle boisson » ô combien rafraîchissante dont ils ont entendu parler.

Tandis que la bière artisanale redore l’image d’une boisson souvent absente des tables, le fossé avec le vin est encore gigantesque. Le nectar des vignes bénéficie d’une image dorée lui offrant une entrée exclusive dans les restaurants gastronomiques ou sur le palais des épicuriens.

Or, les avantages de la bière artisanale sont indéniables quand on parle de gastronomie, notamment grâce à l’éventail de saveurs colossal que peut atteindre le pain liquide. Le potentiel est présent pour cette vieille nouveauté qu’est la bière artisanale, il ne reste qu’à lui offrir une meilleure image. C’est ce que nous tentons de faire tous les jours à travers les lignes de ce webzine et c’est ce que allons continuer de faire en lançant Happy Beer Agency, la première agence de communication et de marketing spécialisée dans la bière artisanale. Voici une série de questions et de réponses expliquant la raison d’être de ce nouveau projet.

Visitez notre nouveau site

#1 – Agence spécialisée « bière artisanale », qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela veut tout simplement dire que nous ne travaillons qu’avec des acteurs du monde de la bière artisanale défendant les mêmes valeurs.

Je ne vous cache pas qu’aujourd’hui, on pourrait mettre un publicité pour un grand groupe brassicole et s’en satisfaire. Par conviction, nous ne cherchons pas la facilité et préférons ne pas trahir nos valeurs.

#2 – En quoi travailler pour les industriels trahirait les valeurs des beermen ?

Quand on voit la façon avec laquelle les industriels, leur portefeuille débordant, veulent acheter les acteurs de la bière artisanale pour s’approprier les bénéfices de ces boissons en terme d’image, cela nous débecte. Le meilleur exemple restant la façon avec laquelle ils s’approprient la biérologie malgré le fait que leurs produits soient limités en saveurs.

Les aspects lucratifs ne sont pas notre priorité, la passion parle avant-tout. C’est pourquoi nous souhaitons défendre notre cause indépendamment des chéquiers des multinationales. L’indépendance n’est-elle pas une des raisons de vivre de l’artisanat brassicole après tout ?

Pour autant, le monde de la bière a plus que jamais besoin de communiquants pour redorer son image. Travaillez avec nous c’est soutenir ces valeurs.

Pour en savoir, découvrez nos valeurs.

#3- Est-ce vraiment la 1ère agence spécialisée dans la bière ?

Dans le monde francophone, à notre connaissance, il n’existe pas d’agence spécialisée. Pourtant le monde viticole regorge d’entités pour soigner sa communication. Encore un exemple du fossé qui existe entre les deux mondes.

Ironie du sort, cette nouveauté est initiée par des défenseurs de la bière artisanale.

#4- Qu’est-ce que l’agence sait faire ?

L’agence est capable de répondre à toutes les problématiques de communication et de marketing. Nous pouvons créer des sites web, des visuels (logo, étiquettes, flyers…) sur mesure. Nous pouvons également offrir de la visibilité (publicité, médias sociaux, référencement), travailler sur votre image, faire des reportages sur votre société et vendre vos produits en ligne.

Pour en savoir plus, consultez notre portefeuille de compétences et savoir-faire.

Voir les compétences

#5- A qui s’adresse l’agence ?

Notre agence s’adresse à tous les acteurs du monde de la bière artisanale, que vous ayez un bar, une cave, une brasserie ou n’importe quelle autre activité défendant cette même cause.

Vous vous sentez impliqué dans ce mouvement révolutionnaire ? Travaillons ensemble !

#6- Qu’est-ce que ça change pour le webzine ?

Concrètement, rien du tout. La webzine va continuer de fonctionner de la même manière. La seule chose qui change, c’est que les créateurs du webzine vont s’investir dans des projets pour promouvoir la bière artisanale. De quoi pouvoir en vivre, continuer à vous fournir de l’information brassicole avec autant de densité et de plus en plus de qualité.

#7- Pourquoi solliciter notre agence ?

Vous avez le nez dans vos cuves, vos tireuses et votre tuyauterie ? Vous avez besoin de vendre vos produits, vos services mais vous manquez de temps ? Confiez ce travail à des experts de la communication qui sauront prendre soin de votre image.

Vous cherchez de la visibilité pour franchir un cap ? Vous voulez vous faire connaître ? Profitez de notre grande visibilité auprès d’un lectorat de passionnés.

Travailler avec une agence spécialisée, c’est collaborer avec des professionnels qui vous comprennent.

Nous défendons les mêmes intérêts que les vôtres et nous connaissons le marché.

Imaginons que votre bar ait besoin d’une nouvelle carte de bières. N’est-il pas préférable de travailler avec une agence qui sait ce qu’est une American Pale Ale, une Schwarzbier ou une Tmavé ? Envisageons que vous souhaitiez un nouveau design pour l’étiquette de votre nouvelle bière. N’est-il pas préférable de travailler avec une agence connaissant déjà les mentions obligatoires sur une étiquette ?

Si vous pensez que nous pouvons vous servir, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone, mail ou skype pour discuter de votre projet autour d’une bière.

Découvrir notre site / contactez-nous

Happy Beer Agency, 1ère agence de communication pour la bière
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

19 commentaires to “Happy Beer Agency, 1ère agence de communication pour la bière”

  1. matthieu a dit :
    août 6, 2014 at 6:14

    Alors je vais faire le relou de service mais cette initiative soulève chez moi 2 questions:

  2. matthieu a dit :
    août 6, 2014 at 6:17

    Question 1:
    Comment différencier artisanal et industriel dans un monde ou les pseudo artisanaux sont obligé de se rapprocher du modèle industriel pour en vivre (cf. mon reportage sur Modern Times par ex): https://www.happybeertime.com/blog/2014/08/02/modern-times-brasserie-montante-san-diego/

    Alors Modern Times, avec 1,25Millions de dollars de budget initial artisanal ou industriel? ils se disent craft et font de l’excellente bière. Mais c’est clairement mode de production industriel.

    • matthieu a dit :
      août 6, 2014 at 6:18

      ($1,25M + capacité de 3500litres)

    • C’est une question que l’on s’est posé de nombreuses fois notamment pour faire la sélection des bières sur Happy Beer Market.

      Au final, aux États-Unis, il y a une définition de ce qu’est une bière artisanale. Le principal critère selon moi est l’indépendance de la brasserie. La définition parle également de volume cependant colossaux. Pour moi ce n’est pas un critère.

      L’autre critère fondamental, ce sont les matières premières utilisés pour faire fabriquer la bière. Les brasseries artisanales doivent utiliser des malts destinés à améliorer le goût. Il me semble que c’est le cas de Modern Times, il ne brasse pas au maïs non ?

    • matthieu a dit :
      août 6, 2014 at 6:56

      Oui tout à fait. Donc si Bud ou Kro se décident a brasser une bonne IPA avec des bons malts et du vrai houblon vous pourriez bosser pour eux? (haha je suis chiant désolé, c’est juste que cette notion de brasserie craft/artisanale est bancale, du coup c’est chaud de s’en servir pour définir des trucs précis, dans votre cas: je peux travailler avec, ou non)

      • Il me semble que Kro dépassent les volumes pour être considérée comme une brasserie artisanale. S’ils le font via une entité tierce qu’il gère, cette entité n’est pas indépendante.

        Après, c’est à nous de voir au cas par cas, en toute subjectivité avec qui nous souhaitons travailler ou ne pas travailler. Notre palais peut intervenir pour trancher.

      • matthieu a dit :
        août 6, 2014 at 7:09

        oui voila, je suis d’accord.

        le seul problème quand la question est laissée au jugement personnel il y a certains arguments ($$$!) qui peuvent légèrement l’influencer!

        bon allez j’ai fini. bon courage pour tout, et… on vous surveille!

        • Tout à fait mais pour avoir beaucoup travailler le sujet de “artisanal” ou pas, l’objectivités à ses limites sur la question…

          • matthieu a dit :
            août 6, 2014 at 7:23

            c’est clair. mon avis perso c’est que cette notion n’est pas bonne. peut-etre c’est juste qu’elle est dépassée. en tout cas elle englobe au moins deux caractéristiques indépendantes: le mode de production et la qualité du produit.

  3. matthieu a dit :
    août 6, 2014 at 6:19

    Question 2:
    Ca veut dire que vous ne ferez et ne publierez plus que des reportages que sur les brasseries qui vous payent?

    • @Matthieu: Très bonne question ! Bien sûr que non. On ne change rien à ce niveau là. Simplement, aujourd’hui je fais un reportage sur une brasserie quand je suis dans le coin et que je veux la visiter. C’est moi qui sollicite la brasserie pour un article. En revanche, si c’est la brasserie qui me sollicite pour faire un reportage, je ne l’aurais pas fais de moi-même et je ne me serais sans doute pas déplacer pour aller la voir. En gros, il n’y aurait pas eu de reportage sans la sollicitation. Exemple: La brasserie Tartempion sollicite nos services pour un reportage chez elle à Nice. Je n’avais pas prévu de passer à Nice et je n’y serais pas aller juste pour faire un reportage gratuitement comme tu l’imagines. La brasserie paye pour le reportage et on se déplace à Nice pour tourner le reportage. En revanche, je suis en vacances à Nice et j’ai envie de faire un reportage sur untel, je fais ce reportage sur untel comme d’habitude.

    • matthieu a dit :
      août 6, 2014 at 6:52

      et vous indiquez qd la brasserie a payé?

      • Il est obligatoire d’indiquer quand un article est un publi-rédactionnel sous peine d’emprisonnement en France.

        Tu peux voir la mention « publi-rédactionnel » sur chacun de nos post sponsorisés comme ici par exemple.

        C’est super important que les lecteurs ne soient pas trompés et que nous soyons transparents à ce niveau là.

        Autre chose, il n’y aura qu’un certain pourcentage de publi-rédactionnel. La grande majorité des articles doivent rester des posts non publicitaires.

      • matthieu a dit :
        août 6, 2014 at 6:58

        ok, merci!

  4. “Devenez un beau gosse”
    Cet agence est donc à destination des hommes uniquement ?

    • @Mel: très bonne question ! 😀
      Bien évidement, tu te doutes que la réponse est “bien sûr que non”.
      Si ta vraie question est « pourquoi avoir utilisé cette image ? », je te répondrais que c’est une pure caricature destinée à apporter un peu d’humour dans le monde décontracté qu’est la bière artisanale.

      En l’occurrence, c’est la bouteille de bière qui est personnifier comme un personnage qui enfile un costume et qui se prend pour un « beau gosse ». L’expression « beau gosse » m’a toujours fait rire dans le sens où c’est un peu ridicule. d’un côté..

      On aurait aussi pu déguiser la bouteille en princesse et mettre le message « devenez belle gosse ». Malheureusement, la langue française fait que le genre masculin est utiliser en priorité quand on souhaite s’adresser à tous le monde. Si on avait utiliser une princesse belle gosse, ça aurait vraiment fait cibler vers les femmes.

    • Mais du coup ça me gène que ce soit quelque chose qui t’es choqué parce que c’est pas du tout le message qu’on veut faire passer…

  5. Au delà de l’amer. J’adore 🙂

    • Content que les slides ait pu décrocher quelques sourires, c’était l’objectif.

      En plus au delà de l’amer, c’est une belle philosophie en ces temps où l’IPA est à la mode.

Répondre