Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Dublin, le combat de la bière artisanale face aux Irish Pub !

1 557 views

featured

Dublin, la magnifique capitale d’Irlande est encore plus belle sous le soleil. Se balader le long du Liffey, le magnifique fleuve de Dublin est d’autant plus appréciable sous les rayons du soleil.

Un soleil porteur d’espoir pour la bière artisanale qui commence à se faire une place dans le pays des Irish Pub. Timidement mais sûrement, le mouvement « craft beer » progresse.

liffey

Marre des Irish Pubs !

La capitale irlandaise est également connue pour ses pubs, les fameux Irish Pub. Une vraie culture nationale d’un côté mais un vrai succès international de l’autre. Je n’ai jamais compris pourquoi les Irish Pub fleurissaient avec tant de succès partout dans le monde. C’est certainement parce qu’ils ont su joindre 3 éléments de loisirs, la bière, la musique et la bouffe. Quoiqu’il en soit, à Paris, à Toronto et même à Dublin, je n’aime pas les Irish Pub.

bar-cafe-dublin

Je n’aime pas les Irish Pub parce que la musique est toujours trop forte à l’intérieur, parce que j’en ai marre de payer 7€ ma pinte de Guinness, de Kilkenny ou de Calsberg et parce qu’en bon beer geek qui se respecte et je ne peux consommer deux fois la même bière et suis toujours exaspéré par la carte de ce que l’on appelle pourtant « un pub à bière ».

Il y a 1 mois, j’étais dans le fief de l’Irish Pub, la ville de Dublin et son célèbre quartier populaire de Temple Bar, le berceau de cette cacophonie. De quoi sombrer dans la dépression me direz-vous ? Non car, bien que la tradition Irish Pub conduise les irlandais à être clairement 3 wagons en retard en ce qui concerne la « révolution de la bière artisanale », la proximité avec les voisins écossais et anglais donne des idées à certain.

Le renouveau brassicole irlandais

De cette manière, l’Irlande est train de se construire un renouveau. La tradition brassicole est toujours présente mais de nouvelles brasseries artisanales revisitent également les classiques Irish Red Ale ou le classique Irish Stout. Il existe également des bars à bière artisanales, différents des Irish Pub où l’on peut y déguster ces petites bières artisanales irlandaises.  Des endroits qui se démarquent de la cacophonie ambiante du Temple Bar pour proposer une vraie sélection de bières d’ici et d’ailleurs.

porterhouse
Porterhouse de Temple Bar

Je vous emmène dans deux de ces lieux les plus réputés, le Porterhouse bar détenu par la célèbre brasserie, et The Brew Dock, un autre bar à bière artisanale qui appartient en fin de compte à la micro-brasserie Galway Hooker. Une brasserie montante de Dublin avec un modèle qui ne sera pas sans vous rappeler le modèle d’un certain voisin écossais. Galway Hooker, c’est la brasserie qui inonde l’Irlande de ses – il faut le reconnaître – très bonnes bières artisanales. Une brasserie innovante à l’esprit « craft beer » qui reproduit clairement le succès de BrewDog sur le sol irlandais.

dublin-meilleurs-bars
The Brew Dock, meilleur bar de Dulin ?

Téléportez-vous à Dublin durant quelques secondes, je vous emmène dans les 2 meilleurs bars de Dublin.

Et toi, tu es déjà allé à Dublin ou dans une autre ville d’Irlande ? Tu aimes bien les Irish Pub ? Déjà visité le quartier de Temple Bar ?

Ah oui, qu’as-tu déjà goûté comme bières artisanales irlandaises ? Une autre bien connue c’est la O’Haras…

Dublin, le combat de la bière artisanale face aux Irish Pub !
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

15 commentaires to “Dublin, le combat de la bière artisanale face aux Irish Pub !”

  1. Thibault a dit :
    juillet 16, 2014 at 6:34

    L’uniformité de l’immense majorité des irish pubs en Irlande, ce n’est pas à cause d’une tradition fermée d’esprit, c’est une nécessité économique. En effet l’Irlande a subit très fortement la crise économique des 6 dernières années. Le pouvoir d’achat s’est effondré, les loyers sont devenus plus chers à cause de la spéculation, du coup que s’est-il passé ? La plupart des tenanciers de pubs se sont retrouvés dans l’obligation de faire ou de renouveller des contrats brasseurs afin de simplement pouvoir survivre. Et la seule brasserie suffisamment solide économiquement pour investir dans un nombre incalculable de pubs, c’est Guinness et le groupe Diageo. Donc ouais, dans 90% des pubs irlandais, on vend Guinness, Fosters, Smithwicks, Budveiser, Coors Light, Strongbow, et c’est pas la panacée. Mais faut bien se dire que c’est ça ou on ferme un tiers des pubs en Irlande et toute la vie sociale et les emplois autour, ce qui est pas le mieux dans un pays qui compte un taux de chômage et d’émigration hyper élevé chez les 18 – 25 ans.

    Donc en Irlande, les pubs se ressemblent tous ou presque, mais le rapport qualité/prix (4 euros une pinte de Guinness en moyenne hors de Dublin, un verre de Redbreast 12y dépasse rarement les 5 euros !) et le niveau de service fait partie des meilleurs au monde. Les lignes de pression sont toujours hyper bien entretenues, les alcools maisons ont toujours un minimum de standing, les établissements hyper propres, ya un savoir faire et un métier qu’on ne trouvera jamais dans le PMU français ou dans le rade américain à bikers où l’on ne sert que de la Bud en bouteille et des shots de JD, par exemple. Si les irish pubs cartonnent ici et là, c’est grâce à des standards de qualité, à des cadres hyper confortables, à des staffs hyper bien hiérarchisés et à des structures solides, à un vrai souci de l’hospitalité et de la clientèle.

    Dénigrer une tradition aussi pointilleuse, exigeante, légiférée, qui reste un modèle en son genre, et surtout un lieu de vie sociale, sous le prétexte que la musique est forte et la Carlsberg à 7 euros, c’est vraiment ne voir les irish pubs qu’à travers un tout petit bout de la lorgnette, ou à travers la chaîne des O’sullivan en France (qui s’auto considèrent d’ailleurs comme des clubs et non comme des pubs). Si tu passes à Paris, fais un saut dans des pubs aussi différents que le Connolly’s Corner, The Quiet Man ou The Harp. Tu vas y boire de la bière tchèque, des whiskies introuvables, de la Punk IPA, avec des ambiances très différentes et authentiques.

    Même les grosses usines comme le groupe Corcoran’s a rompu son contrat avec Kronenbourg et ne vend désormais que des produits irlandais à la pression. Guinness et Magners, et la gamme O’Haras.

    Corcoran’s, avec ses qualités (c’est accessible à tous, c’est dans le haut du panier en comparaison des bars à Paris, c’est carré et bien fait) et ses défauts (assez uniforme, DJ de merdes, produits inégaux), c’est le groupe qui débite le plus de boissons en France, ce sont des pubs qui font des soirées à 25 000 euros, des débits limite inhumains lors de gros événements comme la Coupe du Monde.

    Le fait qu’une entreprise aussi grosse (7 pubs à Paris dont deux des plus gros établissements d’île de France, et beaucoup d’enseignes historiques) fasse le choix de la bière artisanale, ça montre que les choses changent et que même ceux qu’on pensait ultra conservateurs se remettent en question. À Paris, pour moi, les pubs irlandais arrivent en seconde position après les fantastiques Supercoin, Trois 8 et cie quand on veut de la bonne bière. Payer de 6 à 7,5 euros pour de la Budvar, de la Guinness, de la O’Hara Double IPA ou de la Newcastle en pinte, je trouve ça très correct, surtout quand on voit en brasserie le demi d’Heineken pointer à 4,20 euros en salle, les bars étudiants et leurs pintes coupées à l’eau, les enseignes belges avec des 40cl de Delirium à 8 euros, etc etc.

    • Écoute Thibault, merci pour cet éclairage précis sur les Irish pubs.

      Cependant, ce que je vise dans l’article et j’ai volontairement caricaturé, ce sont les Irish Pubs comme on en trouve des centaines dans Temple Bar, ce modèle reproduit ici et ailleurs à droite et à gauche sur la planète, à Paris, à Londres, à Toronto et à New York.

      Ce modèle est si répandu et je trouve tellement dépourvue de bonnes bières, la faute au contrat-brasseur, que lorsque je vois une ancienne estampillée avec la police irlandaise, j’ai désormais du mal à rentrer dedans. Pourtant, il existe de bons Irish Pub comme tu le dis, j’en ai notamment visité quelque uns à Bruxelles.

      En fin de compte, quand je dis “je déteste les Irish pub” c’est une grossière généralité car j’irai bien faire un tour dans les Connolly’s Corner, The Quiet Man ou The Harp que tu cites.

  2. Thibault a dit :
    juillet 16, 2014 at 6:39

    (En plus l’article dit des bêtises car Galway Hooker n’est pas une brasserie dublinoise et sa création est plus ancienne que BrewDog)

    • Attention, je ne dis pas que Galway Hooker est dublinoise, c’est The Brew Dock, le bar de Dublin qui appartient à Galway Hooker.

      Forcément, je suppose que Galway Hooker vient plutôt de Galway.

      Pour la date de création, en effet c’est 2006 pour Galway Hooker et 2008 pour Brewdog. Peut-être que c’est l’inverse alors car la ressemblance dans l’approche est notable.

  3. MissBeer a dit :
    juillet 16, 2014 at 10:29

    Pour avoir vécu en Irlande, je pense qu’effectivement, le pub n’est pas tellement un repaire à “bonnes bières”, mais comme son nom l’indique, une “public house”, c’est-à-dire au départ, le poumon de la vie sociale. Tu peux te balader dans des villages de 5 maisons en Irlande et n’y trouver aucun commerce sauf un pub, ou des villages de 300 habitants avec 2 ou 3 pubs, là où le modèle français par exemple ne peut même pas faire vivre un PMU.
    Ceci étant, il y aussi différents types de pubs. Le virage pris au début des années 2000 a transformé quelques pubs des grosses villes en de pseudo boîtes de nuit où les filles sont habillées très court et perchées sur des talons insensés. Ce n’est certainement pas là que le craft va faire son trou.
    Mais les balades au coeur du pays te montreront que l’accueil du petit pub de village est chaleureux, que trouver une soupe à 3 euros dans un pub quand tu viens de marcher 2 heures sous la flotte est inespéré, et si tu as la chance d’écouter un vrai groupe d’Irish trad passé 22h, tu trouveras l’expérience inouïe. Je regrette même qu’on ne puisse plus y consommer de tabac, l’odeur des cigares et cigarettes se mêlant à celles du bois et de la bière…
    Tu ne peux pas blamer l’instution “pub” pour le manque de motivation à proposer du craft (je ne suis absolument pas objective !!!! j’aime les pubs, les vrais pubs d’Irlande !!!) mais plutôt le poids de la culture mainstream présente en Irlande de manière générale et qui irradie sur tous les domaines : musique, malbouffe, tendances….

  4. stephan0057 a dit :
    juillet 16, 2014 at 11:48

    Je n’étais jamais à Dublin et en Irlande mais j’ai bien l’intention d’y aller donc merci pour l’article et les adresses.
    Concernant les Irish Pub en France je peux parler de ceux de Rennes et surtout du O connel qui est toujours bondé, on se demande bien pourquoi ! Effectivement la bière est chère, le choix restreint et hyper classique ! Ce qui me frappe toujours c’est le contratse avec toute la mise en scène d’authenticité dans la décoration et les bières proposées ! Je ne suis pas du tout amateur de ce type d’endroit mais par curisoité je rentre toujours dans les autres “irish pub” pour connaitre leurs cartes et force est de constater que ca ne bouge pas bcp des standards bus et rebus………..

  5. En tant qu’irlandais moi je suis d’accord et pas d’accord avec l’article. Je trouve pas qu’en irlande il y a forcément une culture enorme de irish pubs qui ont une identité particulière. Ce n’est qu’ à l’étranger où t’as l’identité “irish pub” avec la déco très artificielle et uniforme qui a été exporté basée sur une certaine idée des bars en irlande. L’ironie est que ce genre de bar qui a servi d’inspiration existe beaucoup plus maintenant en irlande après la “révolution” de bars irlandais à l’étranger dans les 20 dernières années. Mais à part ces bars-là qui ont été creés assez récemment, il n’y a pas grande chose qui demarque les pubs en irlande de leurs équivalents au royaume uni – dans les grandes villes (comme au royaume uni) il y a pas mal de bars où la capacité d’accueil est enorme, c’est bien animé et il y a de la musique forte – mais il y a aussi beaucoup de grands et petits bars avec une ambiance plus tranquille et même traditionnelle – et ça c’est presque toujours le cas dans les villages/petites villes….. du coup je ne vois pas qu’il y a une identité fixe “irish pub” en irlande. Après, pourquoi la gamme de bières est limitée dans les bars en irlande ? Il y a les contrats brasseur comme on a dit mais il y a également la mentalité qu’ont la plupart des irlandais vers l’alcool qui n’a rien à voir avec la mentalité ici. En irlande, souvent c’est la consommation d’alcool et pas la dégustation d’alcool qui importe donc souvent les gens trouvent une bière qu’ils peuvent “supporter” pour être bourré et ils restent sur celle-là pour toujours et ça globalement demande pas trop d’innovation de la part des bars/brasseries….. Ce n’est que maintenant que les gens sont en train de se poser la question car il y a d’autres possibilités inspirées des voisins anglais/écossais et des gens qui ont voyagé…. mais ces gens là sont très loin d’être dans la majorité pour l’instant et ils ne peuvent faire survivre qu’un petit nombre de bars pour le moment !! Mais cela dit, mettant à coté que nous on est tous passionés de bières en France, l’appréciation de la bière en France est loin d’être dans la majortié aussi je crois et il n’y a rien de super intéressant dans la plupart des bars en France (avec des exceptions heureuses qu’on connait)……. Pourquoi les bars irlandais cartonnent à l’étranger ? Pour des anglophones sur place ou en visite, c’est un peu le McDo – j’aime ce que je connais… aussi ça peut être une histoire de langue et/ou de culture partagée avec les gens derrière le comptoir. Pour les autres, ça joue sur une idée touristique (fausse) mais réçue sur l’irlande et qui plaît et aussi souvent ça change des petits bars tranquilles et sympas – parfois les gens ils veulent pas mal de monde et du bruit/de l’animation. Et il y a aussi le sport rediffusé qui est très important pour les anglophones et pours les autres. Donc, souvent le choix de bière n’est pas très important dans la décision d’y aller et donc ça encore demande pas trop d’innovation de la part des bars/brasseries…. C’est un cercle vicieux mais c’est très encourageant d’entendre parler de bar irlandais en France en tout cas qui essayent d’innover un peu avec leur choix de bières etc etc

    • Merci Kévin pour ton éclairage avisé ! Tu résumes parfaitement le pourquoi du comment les bars irlandais rencontrent un tel succès à travers le monde. C’est vrai que la bière en Irlande c’est une autre culture. Je me suis retrouvé dans l’un de ces Irish Pub de Dublin en dehors de Temple Bar, beaucoup plus reculé car j’avais manqué la visite d’un autre supers bars à bière reculé à cause du fait qu’il soit fermé dès 23h. Du coup, je suis quand même allé dans le petit pub d’à côté, quel cinéma. J’ai rencontré des cinquantenaires bien joyeux et très chaleureux. Le bar ne disposait principalement que de la Guinness et du Magner’s. Cette image me revient en tête quand tu parles des irlandais qui vont au pub pour boire avec les potes, peu importe l’adage.

  6. Merci Thomas pour cet article et pour la vidéo !
    Je suis à Dublin depuis peu pour un mois et je suis allé dans les deux pubs que tu présentes dans la vidéo. Mon préféré est le Brew Dock, c’est une tuerie ce truc j’ai apprécié la snake dog en pression, j’ai découvert plein de bières qui déchirent (pour exemple la centenniale pression et la all day ipa pression) et on y mange vraiment très bien (je vous conseille le Brew Dock club sandwich) de plus les prix sont très raisonnables. Moins fan du Porterhouse, le cadre est sympa mais ça fait plus usine et c’est pas donné…
    Par contre j’ai découvert 2 autres pubs sympa sur Dublin qui se rapprochent du Brew Dock (ils appartiennent également à Galway Bay Brewery) : Against The Grain au 11 Wexford Street et The Black Sheep au 61 Capel Street. Comme Brew Dock large choix de pression et de bouteilles et des menus alléchants.
    Encore un grand merci pour l’article !:-)

    • Hello Ben,
      Merci à toi pour le commentaire. Tu fais quoi à Dublin ? Pour combien de temps tu y es ?

      • Je dois faire un mois à l’étranger dans le cadre de mes études du coup je suis parti faire un séjour linguistique à Dublin pendant 3 semaines et après je vais visiter Galway et le Connemara pour la dernière semaine (à partir de ce samedi). Es-tu déjà allé à Galway ? Peut-être connais tu des adresses de pub sympa… Je pense que je vais faire au moins un des 4 bars de Galway Bay Brewery, c’est une valeur sûre ^^
        J’ai une autre question, as-tu déjà bu la Raspberry Russian Imperial Stout ’13 ? Je l’ai prise dans le bar Against The Grain sans demander le prix et au moment de payer, après l’avoir apprécié comme il se doit, j’ai eu très très mal au … et oui 35euros !! Je sais qu’elle n’est plus en production mais quand même… Erreur a ne plus faire ^^
        Bonne soirée.

  7. stephan a dit :
    octobre 19, 2014 at 1:55

    De retour de Dublin j’apporte ma pierre à l’édifice
    tout d’abord merci pour l’article
    1. Porterhouse
    j’ai l’impression, Thomas, que tu t’es fait floué par le nombre de pressions parce que certes il y en a bcp mais c’est toujours les mêmes bières qui sont présentes au différents étages, quand au nombreuses bouteilles présentes “en décoration” ça m’a fait penser au bar cerveceria international à Séville !
    Le Porterhouse est un bar excentré de temple bar ce qui fait qu’il y a un peu moins d’excité le soir et c’est un trait d’union de part sa localisation entre le quartier sud est et sud ouest donc une halte s’impose avant de continuer le tourisme.
    Pour ma part j’y ai bu en plusieurs fois of course : fyne ales superior IPA 7..2% au cask (moi qui d’habitude n’aime pas ça !); porterhouse hop head beyond the pale 5%; flying dog dogtoberfest 5.8% au 5 malt => que du bon meme la fyne ales était extra, la flying dog avait un énorme assemblage de malt et la porterhouse style IPA se laissait bien boire
    2. The brew dog
    un des bars de la brasserie galway bay
    du craft mais aussi quelques marques bien connues chez nous notamment des allemandes (octoberfest oblige ?)
    trouble brewing (brasserie irlandaise) sabotage IPA 5.5%
    kinnegar (idem) scraggy boy 5.4%
    serveur super sympa, bonne discussion et conseil et très bonne soupe bien gouteuse
    3. The black sheep
    aie Thomas tu as loupé ce bar de folie !!!!!!! une quinzaine de pression avec en plus des bières galway bay des bières italiennes (del borgo) et anglaise (camden…) et bien sur irlandaises (the white hag…) et écossaise (fyne ales)
    les serveurs sont des fous qui te font tout gouter avant de choisir !
    sierra nevada pale ale 5% une valeur sur !
    galway bay stormy port(er) 5.5% excellent porter
    et la bière de malade : galway bay, of foan and fury dipa 8.5% avec des houblons galence, chinook, pacif jade, simcoe, 2 dry hop et 132 IBU vendu en 330 ml une pure merveille j’en avais encore le houblon en bouche le lendemain au réveil
    bref j’ai mangé un bon burger passé un super moment dans ce bar qui est pas si loin du centre ville
    A noter qu’il existe 5 bars galway bay dont the dark house qui fait également shop
    A la différence des bars de Brewdog je trouve que Galaway distribue plus d’autres brasseries et leurs produits sont vraiment de bonnes qualités
    et que dire des prix ? très très correct le demi vers 2.6€ et la pinte vers 5.5€ !
    pour avoir été dans 3 bars parisiens juste qqs jours avant la différence de qualité de service est monstrueuse !!!!!
    et dernier point pour déguster des bières je trouve qu’il est plus sage de boire des 1/2 au lieu de pinte
    viva Dublin

    • Ah bah merci pour ce super retour !

      J’ai passé que 2 jours là bas, difficile de tous les faire. Porterhouse, j’ai apprécié mais c’est à l’image de Temple Bar, de la poudre aux yeux.

  8. Merci pour ton article et merci aux autres pour leurs commentaires instructifs, je par pour 4 jours à dublin le mois prochain et toutes ces précisions sont bonnes à prendre, je crois que j’irai directement poser mes fesses au black sheep, histoire de commencer ce weekend Irlandais sur une bonne note.

Répondre