Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Le Cycle éphémère #6 de Bendorf, en dégustation horizontale

266 views

featured

Récemment exilé de Paris pour rejoindre l’Alsace et plus précisément Strasbourg, il se peut, à votre grand (dés)espoir, que vous voyiez de plus en plus d’articles venir de l’Est de la France.

On commence en douceur avec une dégustation horizontale de trois bières de la brasserie Bendorf, microbrasserie située dans le quartier Neudorf à Strasbourg. Bon, je ne vous ai rien dit, mais j’ai acheté les bières chez Biérocratie à Paris…

bendorf1

Le concept

Le concept, donc, s’inscrit dans la lignée des Cycles éphémères auxquels nous a habitués Benjamin de la brasserie Bendorf. Une bière de Cycle éphémère n’est produite qu’une fois, et est souvent le résultat d’expériences un peu exotiques de la part du brasseur. On a eu droit par le passé à une bière à la cerise, une autre aux fleurs de sureau, mais le Cycle #6 propose non pas une mais trois bières éphémères !

Elles sont produites sur une base commune de malts et houblons que voici :

  • Malts : Pils, Pils Cara, Munich 25, Malt de blé
  • Houblons : Brewers Gold, Nugget, Perle, Triskel

Puis elles diffèrent sur le houblonnage à cru :

  • La 6.1 est la bière témoin, sans houblonnage à cru,
  • La 6.2 est houblonnée à cru pendant une semaine avec du P09-2,
  • La 6.3 est houblonnée à cru pendant une semaine avec du P09-7.

Sachez que les deux derniers houblons sus-cités sont des houblons expérimentaux de la Cophoudal, coopérative des houblons d’Alsace.

bendorf2

Caractéristiques communes

Les trois bières ont donc un socle commun. Il s’agit de bières ambrées d’une très jolie couleur surplombées d’une mousse légèrement jaunâtre, une mousse plutôt dense qui tient bien au verre. Les trois bières sont pétillantes, légèrement effervescentes en bouche, rafraichissantes. Les bières sont plutôt sèches. Elles titrent à 5 degrés.

Cycle éphémère #6.1

bendorf3

Sans avoir subi de Dry Hopping, cette bière témoin révèle un profil quand même bien houblonné. Cela reste léger, mais on sent la présence des houblons entrant dans sa composition. L’équilibre est maîtrisé entre saveurs maltées et houblonnées, et cette première bière se laisse agréablement déguster.

Cycle éphémère #6.2

bendorf5

La 6.2 se voit donc envahir par du houblon P09-2 durant une semaine lors de sa fermentation. De mon maigre point de vue, la différence n’est pas flagrante avec l’exemplaire témoin. La faute peut-être à mon jeune âge de dégustateur, ou au fait que les bouteilles n’aient pas subi une garde correcte de ma part. Ce que j’en ai quand même ressenti, c’est une bière un peu plus sèche et plus épineuse, herbeuse. Très agréable, comme la précédente.

Cycle éphémère #6.3

bendorf4

La 6.3 se voit dotée du houblon P09-7. Je vous approuve, c’est toujours aussi bizarre de parler dans ce langage codé. Bref, celle-ci a retenu mon attention, et mon approbation. La différence est une nouvelle fois légère toujours de mon point de vue, mais j’y ai trouvé quelques timides saveurs exotiques supplémentaires qui ne m’ont pas laissé indifférent.

On conclut ?

Avez-vous également fait l’expérience du Cycle éphémère #6 de Bendorf les beerFriends ? Si oui, quel a été votre choix ? Les bières étaient plutôt disponibles en début d’année dans les shops mais je sais qu’on en trouve encore sur Paris par exemple.

N’hésitez pas. Bendorf nous offre une nouvelle fois de beaux produits.

Il ne me reste plus qu’à goûter le Cycle éphémère #7, un Porter au cacao !

Cheers !

Commandez la Cycle éphémère #7 et les autres bières de la brasserie Bendorf, sur Happy Beer Market.

Le Cycle éphémère #6 de Bendorf, en dégustation horizontale
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Stéphane

Stéphane n'aime pas la bière... Alors, me direz-vous, pourquoi Stéphane est-il ici ? Jetons un coup d’œil à sa vie passé... Voir la description complète de Stéphane →

4 commentaires to “Le Cycle éphémère #6 de Bendorf, en dégustation horizontale”

  1. Le suisse a dit :
    juillet 9, 2014 at 6:06

    Pour info, le P09-2 a, à priori, été nommé Barbe Rouge.

  2. Et pour la garde ne t’en fais pas, le dry hop aurait plutot eu tendance à disparaitre avec le temps, ses aromes sont tres volatile.

Répondre