Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Visite de la brasserie Dilewyns et ses bières Vicaris

265 views

featured

Il y a des brasseries où on arrive le pas léger et le gosier curieux, sans se douter du contexte dans lequel elles ont été fondées. Certes, on a bien déjà goûté et apprécié l’une ou l’autre bière de la maison, mais sans savoir qu’elle a une histoire originale.

Dilewyns Vicaris

Vincent Dilewyns nous accueille à Dendermonde dans son bâtiment quasi-neuf et, pour tout dire, assez froid. Tout est nickel, bien pensé, fonctionnel. Après une brève explication sur le procédé de fabrication de ses bières, le maître des lieux nous explique que la demande à l’exportation est forte et que les Etats-Unis, entre autres, le poussent à produire plus (ce qu’il fera bientôt avec l’arrivée de 4 nouvelles cuves de fermentation pour accroître la capacité actuelle qui est de 3.300 hl). Le patron nous montre encore sa ligne d’embouteillage et sa chambre chaude qui va connaître un agrandissement majeur prochainement. Jusque là, une visite classique, sans grande émotion.

Dilewyns Vicaris

Mais c’est lorsqu’il évoque la genèse de son projet qu’on ouvre les yeux et qu’on boit ses paroles. Ses aïeux brassaient déjà depuis plusieurs générations, mais c’est dans la dentisterie que Vincent trouvera une vocation. Amateur de Duvel et de Triple Westmalle, il apprécie la fraîcheur de la première en été et la force de la seconde en hiver. Il décide ainsi d’élaborer sa propre recette, à mi-chemin. Il écoule sa petite production en famille et avec quelques amis qui apprécient tellement son travail qu’ils lui demandent de pouvoir en acheter. En 2006, Vincent se tourne alors vers la brasserie De Proef pour un brassin plus conséquent. Et il en reste là. C’était sans penser que sa bière serait présentée au Zythos Bier Festival où sa triple rafla le prix du consommateur. La demande explosa ! Après un nouveau brassin à façon, il fallait bien se poser la question de l’avenir. C’est alors que Vincent consulta ses quatre filles pour savoir si elles préféraient reprendre sa florissante affaire médicale ou se lancer dans une aventure brassicole plus risquée de prime abord. Le scrutin fut sans appel et c’est ainsi que la brasserie Dilewyns démarra ses activités avec l’aide de toute sa “tribu” et, notamment, d’Anne-Cathérine et de Claire.

Dilewyns Vicaris

La gamme Vicaris (marque inspirée par le prénom du patron et par le mot “vicaire”) compte 5 bières : Tripel, Generaal (une brune d’une étonnante complexité obtenue sans épices, sur base de 3 malts), Tripel/Gueuze (lambic Boon), Winter (que les américains s’arrachent et ils ont bien raison) et Quinto (conçue pour l’ouverture de la brasserie). Citons également une version spéciale de la Tripel réservée à l’exportation et utilisant une levure sauvage de la région.

Dilewyns Vicaris
Visite de la brasserie Dilewyns et ses bières Vicaris
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Vincent

Vincent n’est pas un comique, encore moins lorsqu’on aborde la thématique brassicole. Voir la description complète de Vincent→

Répondre