BHC: Une brasserie classée monument historique

254 views

featured

BHC ou Brasserie Historique de l’abbaye du Cateau.
“Historique” est le mot à retenir ici car les bâtiments de la brasserie ont été classés monuments historiques en 2000 lors de l’achat du domaine par la communauté de communes du pays de Matisse.

Jadis abbaye bénédictine, l’abbaye de Saint-André avait une brasserie au sein de ses murs dès 1795. Après avoir été rachetée et après avoir été contrôlée par plusieurs propriétaires, Suzanne Lefevre-Scalabrino décide de construire une brasserie à la hauteur du site et représentant les ambitions de celle-ci. Le bâtiment actuel date de 1913 et a été restauré après la première guerre mondiale, vous pourrez remarquer une architecture typique du début du siècle dernier dans le Nord avec l’utilisation de matériaux typiques de la région comme la célèbre brique rouge. En plus de ce magnifique bâtiment, le sous-sol nous rappelle les vieilles caves Lilloises avec plafonds voûtés en briques qui a dû servir de dépôt à quelconque armée et qui a été réutilisé afin d’entreposer les fûts de bière.

brasserie-cateau

Le fait que la brasserie soit classée monument historique en 2000 n’apporta pas que des avantages. En effet, des obligations s’ajoutèrent lors de la rénovation des bâtiments. La rénovation du bâtiment et de l’activité du site furent décidées par Jean-Luc Butez et un associé, Mike Sweeney, qui rachetèrent le bâtiment.
Le 24 avril 2004, soit 75 ans après la fermeture de la brasserie Lefèvre-Scalabrino, la brasserie historique de l’abbaye du Cateau ouvrait ses portes.

Le classement “Monument Historique” a obligé les nouveaux propriétaires à travailler avec des entreprises et artisans spécialisés pour la rénovation entière de ce bijou architectural. Charpentes, toitures, installations électriques, verrière… 95% du bâtiment nécessitait une remise à neuf, sans compter l’ajout d’installations brassicoles telles que les cuves, les fermenteurs…

brasserie-historique-cateau

Les installations brassicoles de cette brasserie émerveilleraient tout le monde, professionnel comme amateur. En effet, de magnifiques cuves Kaspar-Schulz en cuivre trônent à l’entrée. Les yeux sont ensuite attirés par la chaudière à vapeur qui en impose à côté du bar et des étagères présentant les produits de la brasserie comme la limonade “Le P’tit Quinquin” ou la bière de la brasserie, la Vivat.

En parlant de bière, l’ensemble de la gamme est de fermentation haute.
Concernant la brasserie, une particularité est à mettre en avant, la production se fait par gravité. La brasserie à étages ou “cascade” permet d’utiliser la gravité pour passer de cuve en cuve, le grain descend donc les différents étages de la brasserie au fur et à mesure des étapes de fabrication.

L’ancienne malterie, endroit où la visite de la brasserie commence, accueille désormais la partie restauration de BHC. Vous pourrez y boire les différentes VIVAT (blonde, triple, bio et de saison) et déguster des spécialités de la région.

bière-vivat
Notez cet article


Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Pierrick

Tandis que ces origines sont polonaises, Pierrick a été bercé dans le noyau français de la bière, le Nord. Voir la description complète de Pierrick→

4 commentaires to “BHC: Une brasserie classée monument historique”

  1. Huggy a dit :
    avril 3, 2014 at 6:46

    Ce musée / brasserie / restaurant est en effet un site magnifique, et produit des bonnes bières.
    Quelques erreurs dans l’article… on peut voir des vestiges de la malterie et de la brasserie qui fonctionnait effectivement par gravité.
    Mais la Kaspar-Schulz est tout ce qu’il y a de moderne(automatismes) et d’inox, et est habillée de cuivre pour une belle intégration près du bar.
    En tout cas ça vaut le détour et j’ai un bon souvenir du restaurant.

  2. stephan a dit :
    avril 4, 2014 at 10:43

    pas vraiment fan des vivats -(

  3. stephan a dit :
    avril 4, 2014 at 10:44

    mais le site à l’air sympa à visiter !

    • Pierrick a dit :
      avril 4, 2014 at 10:53

      Visiter la brasserie est en effet quelque chose à faire!

      Concernant les bières VIVAT, je n’étais pas un grand fan. Mais leur VIVAT d’hiver était plutôt pas mal, la Printemps changeait un peu… Le nouveau brasseur a des bonnes idées et je pense qu’il faut suivre leurs prochains brassins 😉

Répondre