Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Le changement climatique mettrait la bière en grand danger !

341 views

featured

Au même titre que 9 aliments de notre nutrition quotidienne, la bière serait en grand danger. La faute au réchauffement climatique. En effet, la production serait menacée par l’effet de serre qui pourrait causer de gros problèmes d’ici 2050.

Une sorte d’apocalypse agricole en prévision…

La bière artisanale en grand danger !

L’eau, le houblon et le malt seraient grandement menacés par le réchauffement climatique. Principalement la bière artisanale qui nécessite plus de matière première de qualité.

Une pénurie d’eau ?

Tout d’abord, ce n’est pas une nouvelle information, le monde connaît un gros risque de pénurie d’eau entre 2030 et 2050 selon un rapport de National Resources Defense Council sorti en 2010.

Un danger suscité par la fonte des glaciers et le réchauffement climatique. Des changements qui devraient causer de nombreuses difficultés dans les régions qui exploitent de nos jours l’eau fraîche.

 

eau
Water on Shutterstock

Le houblon est menacé

Les difficultés à trouver de l’eau évoquées ci-dessus sont déjà très menaçantes pour la production de houblon dans les prochaines décennies, en particulier pour les houblons utilisés dans la production de bière artisanale. Les scientifiques tentent bien de reproduire des variétés équivalentes et d’implémenter des nouveaux systèmes d’irrigation mais, malgré tout, les brasseurs Américains sont inquiets vis à vis de la situation.

Jenn Orgolini de la brasserie New Belgium dans le Colorado déclare que :

Ce n’est pas un problème qui est près de se résoudre un jour. Si vous buvez de la bière artisanale aujourd’hui, le problème du changement climatique doit vous concerner dès à présent.

Chose plutôt surprenante, le houblon aurait besoin d’un hiver rigoureux et d’un été indien.

D’après les fermiers Anglais, un hiver trop chaud implique un floraison trop rapide des cultures entraînant de faible rendement. Un constat affligeant résultant d’une étude scientifique sur le houblon Tchèque Saaz.

houblon
Hops on ShutterStock

La production de malt d’orge aussi problématique

Jim Salinger est scientifique au sein de New Zealand’s National Institute of Water and Atmospheric Research.

Selon ses études, le changement de climat aurait une influence sur la production de malt d’orge, spécialement en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Des changements qui impliqueraient une grosse augmentation du coût de production de la céréale reine. Des effets qui pourraient toucher la planète entière bien que l’étude en question n’ai été menée que sur les pays d’Océanie.

De nombreuses régions d’Australie où l’on produit du malt d’orge sont susceptibles de subir une baisse de la production

malt-orge

Grains on ShutterStock

L’agriculture mondiale en danger, qu’en pensez-vous ?

Vous l’avez compris, la bière artisanale est en danger au même titre que le vin, le poisson frais, les bananes, la tarte aux pommes, le beurre de cacahuète, le chocolat ou encore le café.

D’ici 2050, le prix d’une bière ou d’un verre de vin rouge pourrait devenir affolant !

Etes-vous inquiet pour la planète ? Le fait que le réchauffement climatique touche nos aliments préférés vous concerne-t-il plus ?

Image à la UNE : Dry crack earth on ShutterStock
Source
Le changement climatique mettrait la bière en grand danger !
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

15 commentaires to “Le changement climatique mettrait la bière en grand danger !”

  1. «D’ici 2050, le prix d’une bière ou d’un verre de vin rouge pourrait devenir affolant». Pourquoi le vin? Que je sache, la vigne n’est pas très gourmande en eau…

  2. stephan a dit :
    mars 14, 2014 at 11:26

    pq le houblon pousse si bien en Californie ? c’est pas l’état de sécheresse permanent la bas ?

  3. Qualia a dit :
    mars 14, 2014 at 2:59

    “Chouaillé” vraiment? En tout cas votre famille et vos amis n’ont pas choyé votre orthographe!

  4. stephan a dit :
    mars 14, 2014 at 3:15

    Merci Dan, dans le document il est dit que le temps trop chaud et le vent peuvent réduire la qualité et la quantité du houblon…donc rien de dramatique…d’ailleurs s’il y avait changement climatique pas sur qu’il fasse encore plus chaud en Californie (ça c’est mon opinion -)

  5. De rien !
    Pas dramatique pour l’instant. Mais qui parle de drame ? Ce n’est pas parce qu’on prévient longtemps à l’avance qu’un événement va ou pourrait ce produire, que cet événement doit être considéré comme “une catastrophe” !

    Mais revenons à nos houblons. Les conditions de culture sont à peu près les mêmes partout: du froid, mais pas trop et du soleil, mais pas trop non plus. En revanche, il y a des terroirs où ils arrosent les lianes comme si c’était du maïs et d’autres qui n’en ont pas besoin.

    Pour les évolutions climatiques, personne ne sait dire avec certitude ce qui va arriver dans 20,30 ou 40 ans. Si la chaleur globale augmente de 2 ou 3 degrés, il se pourrait bien aussi que le niveau des océans augmente ou que l’air devienne irrespirable, ou que le super tremblement de terre qu’on nous annonce depuis des lustres dans la faille de San Diego ne raye la Californie du paysage. 🙂 Who knows ?

    En attendant, le houblon californien reste anecdotique. Il représente peanuts en comparaison de la production des états de l’Idaho, du Wisconsin ou de Washington, qui sont les 3 principales régions productrices aux States. D’ailleurs les stats officielles sur le sujet ne mentionnent distinctement que ces 3 régions et le reste des Etats-Unis.

  6. Qualia a dit :
    mars 15, 2014 at 11:32

    Une question: est-ce le malt qui est affecté par les changements climatiques ou la production d’orge? Le maltage étant un processus par lequel les grains sont mis à germer puis chauffés pour les caraméliser légèrement , j’ai du mal à comprendre comment le climat peut avoir une influence sur cette opération.

Répondre