Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Kronenbourg K, la nouvelle “bière” aromatisée

4 354 views

featured

Tandis que Heineken a officiellement devancé Kronenbourg sur le marché Français en 2013, Kronenbourg lance une nouvelle bière aromatisée, la Kronenbourg K. Fort du succès de la Skoll, le brasseur Danois Carlsberg sort une nouvelle bière dans les rayons des supermarchés. Les bières dîtes “de luxe” connaissant un déclin important depuis de nombreuses années, les brasseries industrielles continuent à se tourner vers les bières aromatisées au sirop pour séduire la clientèle féminine chez laquelle les brasseries industrielles ont vu un potentiel de croissance important. En effet, les femmes en France consomment beaucoup moins de bière qu’en Belgique ou en Allemagne. Un consommation si faible qu’elle ne peut que croître.

Encore faut-il servir l’image de la bière…

Kronenbourg K, le type de produit qui dessert l’image de la bière

Certes, la bière en France dispose d’une image moins huppée qu’ailleurs. Les Français y préfère souvent le vin plus chic. Malgré tout, les grandes brasseries Françaises continuent de desservir l’image de la bière en proposant un produit misogyne, au goût hyper sucré pour séduire le marché féminin, sous-consommateur de bière dans l’Hexagone, nous sommes d’accord.

Cependant, plutôt que de cacher la misère avec du sirop, ne serait-il pas préférable de proposer des bières plus adaptée aux fins palais ? Ceux qui disent ne pas aimer la bière, hommes comme femmes, n’aiment généralement pas trop le côté très malté, fumé ou amer des bières.

En revanche, certaines IPAs très fruitées grâce aux houblons aromatiques utilisés ont un succès probant dans la clientèle féminine et ne dénature pas le goût de la bière par l’ajout de produit chimique. Je pense notamment à la Punk IPA qui ne sera pas sans rappeler le célèbre Soho avec ses arômes prononcé de Litchi. Parmi les styles de bières, je pense également aux Sour Ales qui disposent d’un côté plus acidulé voire fruités dans les véritables lambics tels que les krieks ou frambozens. Encore une fois, ces bières rencontrent un franc succès et n’utilisent que des produits naturels.

Une fausse guerre entre Heineken et Kronenbourg

Attention, en lisant les autres médias vous allez avoir l’impression que Kronenbourg et Heineken se tirent la bourre. Aujourd’hui encore, on pouvait voir chez BFMTV que Kronenbourg revendique la plus grande part de marché tandis que l’on parlait il y 4 jours du fait que Heineken avait dépassé Kronenbourg.

Une soi-disant guerre que se livrent les deux géants sur le territoire Français qui n’est qu’une illusion totale. Les deux groupes brassicoles disposent en effet d’un consortium depuis Janvier 2008 et le rachat du géant Scottish & Newcastle. A l’époque, Carlsberg et Heineken s’étaient regroupé pour pouvoir acheter l’autre concurrent. Ils s’étaient ensuite réparties les marques du groupe, Carlsberg récupérant Kronenbourg, Grimbergen et Heineken reprenant Fischer (Despérados), Foster’s etc.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas vraiment de guerre entre les deux brasseurs industriels.

Un peu plus d’informations concernant la Kronenbourg K

kronembourg-k

Je n’ai pas encore eu l’occasion de la goûter. Impossible d’en dire plus sur le goût mais on sait déjà que cette bière dîte “tendance” est aromatisée soit aux fruits rouges, soit au citron vert.

Elle a été designé par l’agence de communication CB’a Design avec un design très coloré. La bouteille est transparente et laisse facilement paraître son contenu. Le rouge représentant les fruits rouges et le jaune le citron vert.

Elle est commercialisé en toute petite bouteille de 27,5 cl ou en canette de 50 cl. Le pack de 6 bouteilles coûtera 4,95€.

Le degré d’alcool de la Kronenbourg K est de 5°.

Qu’en penses-tu ?

Que penses-tu de cette nouvelle bière de Kronenbourg ? Penses-tu que ce type de bière sert l’image de la bière auprès du public féminin ?

Pour finir, sache qu’une diffusion maximale de cet article permettra d’informer un bon nombre de consommateurs sur les vraies intérêts de la Kronenbourg K.

Kronenbourg K, la nouvelle “bière” aromatisée
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

19 commentaires to “Kronenbourg K, la nouvelle “bière” aromatisée”

  1. Adrienpodo a dit :
    février 19, 2014 at 10:15

    Sur qu’avec des merdes pareilles on ne peut que gonfler artificiellement la consommation de bière en France !

  2. Une bière pas très forte en alcool, un format de bouteille plus petit, une packaging coloré et flashy, un goût aromatisé donc sûrement sucré, le K me rappelle les céréales kellogs pour femmes (special K) En apparence, oui, Kronenbourg vise la marché féminin. J’ai souvent vu des filles choisir un “demi pèche”, car l’amertume et le côté trop houblonné d’une bière ne leur plaisent pas tellement. Il est donc pas étonnant de voir que Kro profite de cette tendance en lançant cette bière. Tu dis en introduction que tu n’es pas d’accord avec ce positionnement, pourquoi?

    • Hello Cyril, j’explique ensuite pourquoi je ne suis pas d’accord. Je pense que ce genre de produit dessert l’image de la bière qui est très négative auprès du public féminin en France.

  3. Laurent Mousson a dit :
    février 20, 2014 at 1:25

    Effectivement, les bières bien houblonnées sur l’aromatique genre Punk IPA (ou Dead Pony Club) peuvent séduire pas mal de femmes “qui n’aiment pas la bière”. Il faut juste qu’elles ne s’arrêtent pas à la première gorgée,mais qu’elles en alignent 4 ou 5 minimum, pour que leur palais puisse s’adapter à l’amertume et le côté fruité-citronné ressorte bien. Les rouges des Flandres et autres Oud Bruin sont effectivement une autre piste…
    Mais il y a une troisième catégorie que tu oublies dans l’article : les stouts et porters. Y’a l’air de rien pas mal de femmes dans le monde réel – pas celui des marketeux – qui boivent leur espresso noir, bien serré, sans sucre, qui aiment leur chocolat noir, très noir, et qui bâfrent des bonbons à la réglisse avec délice depuis leur plus tendre enfance. Et si elles aiment ces choses-là, elle sont susceptibles d’aimer les bières noire… dans mon expérience, c’est d’ailleurs souvent un peu à l’envers de ce qu’on ferait logiquement, à savoir que c’est souvent avec des stouts impériales bien riches, rondes, soyeuses et longues en bouche que ça croche le mieux…

    • En effet, c’est vrai que les stouts peuvent séduire bon nombre de femmes également. C’est bien connu que les femmes aiment les gâteaux au chocolat non ? 🙂
      Après, il faut aimer le café pour aimer les stouts…

  4. les femmes sont vraiment allergiques à l’amertume et préfèrent de loin les boissons aux gouts sucrées
    c’est pas pour rien que les brasseries belges exportent la plus grande partie de leur production…comme les gens ont des gouts de plus en plus sucrés influencés par les industriels

    • Oui mais le fruit peut se fabriquer de façon qualitative. Sans rajouter des sucres à outrance.

    • C’est limite vulgaire de dire que les femmes sont allergiques à l’amertume! Comme le dit Fred plus bas, c’est simpliste de considérer qu’il y a “un ou des type(s) de bière par sexe”, et si je suis ton raisonnement nous les femmes avons des mauvais goûts, alors que vous les hommes en avez des bons…. bof…
      Je suis d’accord que ces trucs aromatiés c’est vraiment dégueu, mais je pense aussi qu’on puisse apprécier différents styles de bière dans différents contextes! Selon avec qui je suis, et dans quel pays (et si je dois bosser après ou pas 😀 ) je ne vais pas boire la même chose. Et oui, il va m’arriver de prendre une panaché en plein après-midi chez moi en Suisse avec de Cardinal ou Feldschlösschen (et j’ai pas honte) tout comme je vais savourer des choses beaucoup plus intéressantes si je suis en Belgique, en Angleterre ou encore bien sûr en Allemagne (slurp…) De tous côtés, il y a de plus en plus de brasseries artisanales, le mouvement est lancé, vous êtes bien placés pour le savoir les gars… profitons de goûter tout ce qui existe et trinquons à la diversité… 🙂

      • Bien dit @em_, je connais autant de femmes que d’hommes allergiques à l’amertume de la même manière que le piquant par exemple.

  5. sauf que le fruit contrairement au sucre industriel ça coute cher…..
    tu as remarqué que sur certaines bières il est mentionné contient de l’extrait de houblon !

  6. Discussion intéressante, surtout dans le contexte social actuel et les “gender studies”. Peut-on dire qu’il y un a type de bière pour les femmes ? Je vous laisse allez dire ça à toutes les femmes bierologues…

    Je connais des gens fans de IPA, et d’autres qui ne les aiment pas, homme comme femme. Et je connais des hommes qui n’aiment presque que les bières fruitées. Le palais n’a rien à voir avec le sexe.

    Il y a un peu de misogynie à dire qu’il leur faut une bière sucrée, fruitée et peu amère. Je pense que si il y a moins de femmes amatrices de bières que d’hommes, c’est qu’elles ont un palais plus fin, que les bières que l’on boit lorsque l’on commence à boire sont des bières sans goût (heineken, kro…) et que du cout, elles ce sont arrêtées là, avec une mauvaise idée de la bière (comme beaucoup, mais beaucoup de mec on continué à en picoler malgré tout).

    Faites boire de bonnes bières artisanales, de tout type, à un panel d’homme et de femmes, je doute que l’on puisse réellement distingué un ou des type(s) de bière par sexe.

    Pour en revenir à la K de Kro, elle n’a rien d’étonnant. Ils cherchent un nouveau marché, comme ils l’ont fait avec la kro malt, ou comme Leffe l’a fait avec ses nouvelles gammes… Si Kro voulait faire de le bonne bière, ça ce saurait (déjà ils utiliseraient de “vrais” ingrédients).
    Peut être peut-on y voir un point positif : si effectivement, ils arrivent à toucher un public féminin qui était auparavant retissant à la bière, peut-être que cela amènera ce public à gouter de bonnes bières artisanales… (dans le cas ou mes suppositions initiales s’avéraient avérées)

    • Ce que j’aime bien dans ton commentaire, c’est le passage sur le commencement de la bière. Je ne l’ai pas évoqué dans cet article mais c’est vrai qu’on commence généralement notre expérience de la bière avec une H ou un Kro. Or, le goût très malté et peut aromatique de ces bières engendrent un dégoût immédiat chez bon nombre de demoiselles. Un fait important à mon avis.

  7. j’ai l’expérience inverse des femmes qui ne boivent que de la kro ou de la h et qui au contact d’une mousse avec de l’amertume ne veulent plus boire de bière du tout ! comment le marché des crafts beers tue celui des industriels ahhhhhhh

  8. et dernier point j’ai des copines qui avaient acheter les petites bouteilles H parce que tout simplement le packaging le format de la bouteuille elles trouvaient ça trop mimi -(

  9. Une bière innovante, fraîche et fruité qui redorent l’image de Kronenbourg !

  10. Serge a dit :
    juin 20, 2015 at 6:30

    Excellent, fruits rouges veut bien en essayer d’autres !!

Répondre