Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Dossier: Les chiffres hallucinants de la bière artisanale aux États-Unis

2 118 views

featured

En Europe on se pose souvent la question de la part de marché des bières artisanales au sein du paysage brassicole.

Une nouvelle fois, voici la preuve que les États-Unis ont des années d’avance en la matière, le marché de la bière artisanale représente là-bas $33,9 milliard. Je te l’écris en chiffre pour que ce soit plus impressionnant : 34 000 000 000. C’est une information récemment délivrée par Brewers Association, la grande association des brasseurs artisanaux Américains. Ces chiffres sont sur l’année 2012. Pour rappel, pour être considérée comme artisanale aux États-Unis, la brasserie doit être petite, indépendante et autonome.

Bart Watsan, économiste de l’association déclarait :

Avec une forte présence dans les 50 États et le distric de Colombie, les brasseries artisanales sont une forte économie florissante au niveau local, au niveau des États et au niveau national.

Il continue en parlant des besoins du marché :

Les consommateurs veulent une gamme variée de produits de haute qualité, au goût prononcé. Les petits brasseurs artisanaux indépendants organisent la rencontre entre cette demande croissance en innovant dans leur offre et en créant de la valeur ajoutée à l’économie

Brewers Association a mesuré l’impact par État de l’industrie artisanale brassicole. C’est plutôt marrant et antinomique d’associer les mots industries et artisanat mais c’est bien de cette manière que le présente l’association. Cela montre bien l’ampleur du phénomène en Amérique.

Top 5 consommation de bière artisanale aux États-Unis (en 2012)

  1. California : $4.7 milliard
  2. Texas $2.3 milliard
  3. New York $2.2 milliard
  4. Pennsylvania $2.0 milliard
  5. Colorado $1.6 milliard

La Calofornie est bien connue pour être la terre promise du renouveau brassicole. Avec le Washington et l’Oregon, c’est un des états qui abrite le plus de fermiers producteurs de houblon. C’est là-bas qu’est né le célèbre houblon Cascade mais aussi le Chinook ou le Nugget. Ses deux villes pionnières que sont San Francisco et San Diego héberge chacun leur brasserie populaire. La brasserie Anchor à San Francisco est 25ème meilleure brasserie du pays tandis que Green Flash à San Diego est considérée en tant que 19ème meilleure brasserie Américaine. Mais c’est en dehors des deux grandes villes de Californie que se cache une petite pépite, la brasserie Stone dans la ville d’Escondido.

Voir le Top 24 des meilleures brasseries US

craf-beer

Top 5 consommation par habitant aux États-Unis (en 2012)

Ici, il s’agit de l’argent dépensée dans la bière artisanale par habitant. On s’aperçoit mieux des états les plus addictes.

  1. Oregon $448.56
  2. Colorado $436.50
  3. Vermont $418.57
  4. Maine $324.36
  5. Montana $315.37

Nous ne sommes pas étonnés de voir l’Oregon en première position où Portland est considérée comme la meilleure ville de bière aux États-Unis grâce à ces nombreux bars et brasseries. Bend est également bien réputée puisqu’elle se trouve en 7ème position du classement national.

Il est également logique de voir le Colorado en 2ème position avec Denver, 5ème meilleure ville des États-Unis.

Voir le Top 8 des meilleures villes US

consommation-par-habitant

Les chiffres hallucinants de la bière artisanale aux États-Unis

Au total, il existe 2 347 brasseries artisanales aux États-Unis en 2012. Un truc assez marrant c’est voir qu’il y a 1 132 brewpubs soit autant que de microbrasseries puisque l’on en dénombre 1 118. Le paysage brassicole est loin d’être le même en Europe où les brewpubs considérés comme artisanaux sont une denrée rare. D’ailleurs, si tu connais des adresses, je suis preneur pour alimenter notre Happy Beer Map assez terne en rouge.

Revenons en à notre Amérique et ses 409 ouvertures de brasseries artisanales sur l’année 2012. Dans le même temps, seulement 43 brasseries artisanales ont fermé. Cela représente une croissance de 16% de l’effectif total. On peut dire que les brasseries artisanales Américaines sont en plein boom et continue de l’être avec de tel chiffre. Il faut dire que les États-Unis, le Royaume-Unis, la France et l’Italie sont les 4 pays émergents de la bière artisanale dans le Monde.

Les brasseurs artisanaux ont vendu 1 548 602 289 de litres de bières. L’industrie représente aujourd’hui 360 000 emplois dont 108 000 directement dans les brasseries (en incluant le service de ces brasseries). En 2012, la consommation en volume de bière artisanale a cru de 15%. En dollar, cette même croissance représente 17% d’augmentation. Les bières artisanales ont complètement soutenu le marché de la bière global qui n’a augmenté que de 0,9%.

En 2012, la bière artisanale représentait 6,67% du marché total de la bière aux États-Unis.

Je serais curieux de connaitre les chiffres de ce marché en France et en Belgique. À ton avis, la bière artisanale représente combien de parts de marché dans l’Hexagone et dans le plat pays ? Poste ton pronostique en commentaire histoire d’avoir un petit horizon des avis.

Source

Dossier: Les chiffres hallucinants de la bière artisanale aux États-Unis
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

12 commentaires to “Dossier: Les chiffres hallucinants de la bière artisanale aux États-Unis”

  1. Guiyome a dit :
    janvier 24, 2014 at 5:12

    Habitant pour un an aux Etats-Unis (Texas) je ne peux que confirmer que les bières artisanales sont méga présentes, bien que la bud light soit la seule vraiment consommée par les américains… :/

    Par contre quand même il y a une énorme faute dans votre article : billion se traduit par milliard donc c’est 3 zéros de moins que ce que vous écrivez, ça fait une petit différence tout de même 😉

  2. Nicolas a dit :
    janvier 24, 2014 at 7:16

    Le soucis là bas c’est qu’une micro brasserie brasse plus q’une brasserie françaises .
    à la fin c’est pu trop de ” l’artisanale”

  3. Laurent Mousson a dit :
    janvier 24, 2014 at 10:39

    Brillant… mais il y a à mon humble avis un problème de compréhension fondamental, qui amène à comparer des choses qui ne sont pas comparables.
    Le concept étasunien de “craft brewery” n’est *pas* traduisible tel quel par “brasserie artisanale”. L’idée générale est semblable, mais le détail est différent, et bien des valeurs que nous européens francophones associons spontanément à la notion d’artisanat sont absentes de cette notion de “craft”. Le èplsu spectaculaire étant la question du volume produit.
    Pour mémoire, la Brewers Association ont rehaussé il y a deux ou trois ans la limite supérieure pour les “craft breweries”, de 2,4 à environ 7 millions d’hectolitres par an.
    Pour remettre en perspective un chiffre abstrait, 7 millions d’hectolitres, c’est un peu moins de la moitié de la production annuelle totale en France.
    C’est aussi le double de la production annuelle totale Suisse.
    Bref, là – et même au plafond précédent – on n’est plus du tout dans l’artisanat tel qu’on le comprend en Europe francophone. C’est bel et bien de l’industrie, et pas exactement de la petite industrie…
    Ensuite, que certains de ces industriels qui étaient artisans il y a 20 ou 30 ans soient capables, tels, par exemple, Sierra Nevada, de produire des tonnages énormes de bières qui conservent un caractère marqué, c’est une autre question.
    Une raison très probable étant que ces compagnies sont encore dirigées par des brasseurs, et non par des commerciaux. Chez Sierra Nevada, les cadres sont d’ailleurs astreints régulièrement à retourner travailler quelques jours “on the floor”, à savoir à la production, à mettre les mains bien profond dedans, question de bien se souvenir quelle est la raison d’être de la compagnie.

    • Je suis globalement d’accord avec toi sauf sur le fait que les brasseries artisanales Européennes commencent également à grossir énormément !

      Si l’on prend l’exemple de BrewDog, je doute qu’il soit artisanaux au sens Européen que tu évoques.

      Sinon, sympa la petite histoire de Sierra Nevada, tous les patrons devraient faire ça !

  4. et encore, à lire cette interview, Ken Grossman est vraiment intéressant…

    http://www.inc.com/magazine/201304/liz-welch/the-way-i-work-ken-grossman-sierra-nevada.html/1

  5. stephan a dit :
    janvier 28, 2014 at 2:35

    ce qui me surprend c’est des bières dites artisanales filtrées et pasteurisées ! ta remarque est judicieuse concernant Brewdog pourvu que ça reste toujours aussi bon

    • Encore, sur de l’artisanal, on peut avoir intérêt à filtrer la bière. En revanche, pour le coup une bière pasteurisée pour moi, n’est pas une bière artisanale. C’est un des critères objectifs avec le caractère indépendant.

  6. Elisa a dit :
    mars 12, 2015 at 3:35

    Fond très intéressant, vraiment dommage que le style soit si médiocre….

Répondre