Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

#4 – Rétro, quand les orges d’hiver sauvèrent l’Allemagne

65 views

featured

Les orges d’hiver, savez-vous que cela existe ? Généralement considérée comme moins qualitative que les orges d’été, elles progressent d’année en année. A tel point que les brasseurs sont de moins en moins réfractaires à les utiliser.

Rétrospective jusqu’en 2007 où de nouvelles variétés d’orges d’hiver avait vu le jour, toujours plus qualitative, pour sauver les brasseurs Allemands de la pénurie.

« Une nouvelle génération de semences récemment mise sur le marché pourrait permettre de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent actuellement les brasseurs européens.

En Allemagne, où la situation est déjà critique (1,18 milllions de Tonne d’orges de brasserie au lieu des 2 Tonne habituellement nécessaires aux besoins du marché), les semenciers s’attendent à une forte demande des agriculteurs pour cette nouveauté certifiée orge d’hiver à fort rendement d’extraction. A tel point que même les malteurs les plus intransigeants, qui ne juraient que par les orges d’été se sont eux aussi laissés convaincre et préconisent désormais des proportions d’orges d’hiver variants de 20 à 40% dans leurs mélanges de céréales. Une attitude un peu inhabituelle, qui s’explique en grande partie par la raréfaction des matières premières et confirme la maxime “nécessité fait loi”.

Les surfaces allemandes d’orges ont perdues 1/3 depuis 2003 pour 496 000 hectares en 2007. La dernière récolte a chuté de 14% pour s’établir à 2,15 millions de tonnes. »

Archive Infobiere.net –2007-11-19

Crédit photo : Ian Britton, Flickr

#4 – Rétro, quand les orges d’hiver sauvèrent l’Allemagne
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

1 commentaire to “#4 – Rétro, quand les orges d’hiver sauvèrent l’Allemagne”

  1. Gauger a dit :
    avril 28, 2014 at 9:56

    Salut
    Étonnant ton article. Brasseur mais également Malteur. J’étais responsable de la malterie de la brasserie Fischer de 1983 à 1990. Nous utilisions déjà en majorité des orges d’hiver pour les malter. J’ai souvenir de la variété Flamenco. Les raisons d’utilisation étant principalement économiques. Meilleurs rendement à l’hectare, d’où des prix d’achat de l’orge plus attractifs. Au brassage nous les mélangions avec des malt 2 RP. Nous obtenions aussi une meilleure qualité de mousse. A cette époque les brasseurs Allemands n’étaient pas demandeurs. Ils reprochaient une teneur en matières azotés trop élevé. Mais j’ai pas souvenir d’une pénurie. Je reçois encore régulièrement un bulletin sur les tendances du marché. Je n’ai pas noté de pénurie. Au prochain bulletin je vais regarder de plus prés l’évolution des cours des prix sur le marché. Retraité, auto-entrepreneur je ne suis plus dans les achats de malt. En tout cas merci pour l’info

Répondre