Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Quand la bière fait son cinéma, The World’s End (spoil)

1 103 views

featured

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous ai concocté un petit article parlant bière et cinéma par l’intermédiaire du film “The world’s end”.

Cependant avant de continuer, je préfère dès le début vous prévenir, qu’à travers cet article certains moments du film seront divulgués. (spoil)

Story

L’histoire débute le 22 juin 1990 dans la petite ville anglaise de Newton Haven : cinq adolescents au comble de l’âge ingrat fêtent la fin des cours en se lançant dans une tournée épique des pubs de la ville. Malgré leur enthousiasme, et avec l’absorption d’un nombre impressionnant de pintes de bière, ils ne parviennent pas à leur but, le dernier pub sur leur liste : The World’s End (La Fin du Monde). Une vingtaine d’années plus tard, nos cinq mousquetaires ont tous quitté leur ville natale et sont devenus des hommes avec femme, enfants et responsabilités, à l’alarmante exception de celui qui fut un temps leur meneur, Gary King, un quarantenaire tirant exagérément sur la corde de son adolescence attardée. L’incorrigible Gary, tristement conscient du décalage qui le sépare aujourd’hui de son meilleur ami d’antan Andy, souhaite coûte que coûte réitérer l’épreuve de leur marathon alcoolisé. Il convainc Andy, Steven, Oliver et Peter de se réunir un vendredi après-midi. Gary est comme un poisson dans l’eau. Le défi : une nuit, cinq potes, douze pubs, avec un minimum d’une pinte chacun par pub. À leur arrivée à Newton Haven, le club des cinq retrouve Sam, la sœur d’Oliver pour qui Gary et Steven en pincent toujours. Alors que la fine équipe tente, tant bien que mal, d’accorder le passé avec le présent, une série de retrouvailles avec de vieilles connaissances et des lieux familiers les font soudain prendre conscience que le véritable enjeu, c’est l’avenir, non seulement le leur, mais celui de l’humanité entière, et arriver à «La Fin du Monde» devient le dernier de leurs soucis…

Gold Mile

À travers les 1h49 de film, nos chers héros tentent de parcourir ce qu’ils appellent “le gold mile”, soit la route qui rejoint les 12 Pubs.

  • The first post
  • The old familiar
  • The famous cock
  • The cross hands
  • The good companions
  • The trusty servant
  • The two headed dog
  • The mermaid
  •  The beehive
  •  The king’s head
  •  The hole in the wall
  •  The world’s end

 

Si j’avais l’occasion de pouvoir faire une aventure telle que celle-ci!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Beeeeeeer !!!

Venons-en au point principal, la bière.
Durant l’intégralité du film, vous aurez l’occasion de voir pas  moins de 70 pintes dont 45 sont bues devant nos yeux. Cependant quelles sont ces bières.
Voici les différentes marques de bières aperçu :

 

  • Winshire (brasserie du film)

  • Strongbow

Type: Cidre
Couleur: Blond
N° 1 au Royaume uni (blond)
Au fut : 4.5 % alc
Bouteille : 5% alc
Mousse : Anneau persistant de fines bulles.
Couleur: Jaune clair et brillant.
Nez: Dominante de pomme verte, de calvados et de vin blanc; avec notes de compote de pomme, de citron vert et d’épices.
Bouche: Goût acidulé, légèrement sucré, très désaltérant.

  • Foster

Type: Bière blonde
N° 5 des ventes dans le monde
2e blonde la plus vendue aux Royaumes unis
Mousse: Blanche et floconneuse.
Couleur : Jaune doré.
Nez: Arôme de céréales, de houblon, note d’agrume.
Bouche: Légèrement acidulé, amertume fine.
Alc : 5%

  • Doom bar

Type : Classic bitters / pale ale

Alc: 4%
Bouche: Note de fruits secs, légère amertume, gout léger de fumet.
Couleur : Ambrèe tintant vers une brune mais restant clair.

 

  • John smith extra smooth

N° 1 de type ALE aux RU
Alc: 3.4%
Couleur : Rousse / Ambrée
Bouche : Goût dominant de caramel, légère amertume, houblonnée.

  • Crown and Glory (bière la plus mise en avant durant le film)

alc : 4.5 %
Type : bière de saison (summer ale)
Malt : Crystale et Cara
Houblon : Simcoe, Cascade, Bramling Cross et Savinjski Golding.
Couleur: Ambrée
Goût: Forte dominance de houblon.

  • 1664 blond

Couleur : Blonde, dorée
Nez : Houblon et malt viennent s’ajouter à des notes d’agrumes.
Bouche : Intense et équilibrée, avec une dominance de houblon et de malt, et des notes de réglisse et d’agrumes.
Alc: 5.5%

 

Beer = Evil (huge spoil)

Pour résumer: Voici un film dans lequel la bière est un personnage à part entière. Le ou les méchants du film si on peut le dire, “the robot” comme il le dise si bien, est personnifié par une brasserie elle-même. La brasserie fictive du film, pour vous le rappeler “Winshire brewery” est ce que l’on appelle communément le Bad Guy.
Je vous laisse admirer.

En résumé
Voilà un film où pour une fois la bière est un point central de l’histoire, car elle est l’élément déclencheur de la quête de nos cinq héros. De plus, personnifier une brasserie comme un méchant reste quand même du jamais vue.
Enfin notons aussi que ce film (fiction) est le premier film ou la bière possède un rôle aussi majeur c’est pourquoi je me devais d’en faire un article.

ENJOY!

Quand la bière fait son cinéma, The World’s End (spoil)
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de axel

Cette curiosité de la nature a développé un amour pour la bière presque insatiable. Voir la description complète de Axel→

Répondre