Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Demander de l'aide à nos experts bière !

Happy Stout Day, 8 Novembre 2013, journée internationale du Stout !

5 503 views

featured

Tout le monde connait la Guinness, ce type de bière est ce que l’on appelle un Stout.

Aujourd’hui, en ce 8 Novembre 2013, c’est la journée internationale du Stout.

Je t’invite à déguster un bon stout en utilisant le Hashtag officiel : #StoutDay !

Histoire du Stout

A l’origine, le mot « stout » veut dire « fort » ou « fier ».

On n’a parlé du Stout pour désigner des bières qu’à partir du XIVème siècle. Cela nous vient d’Irlande, bien évidement. En revanche, on n’a parlé de Stout pour désigner un style de bière bien précis qu’au XVIIIème siècle.

A l’origine, c’est le Porter qui était à la mode en Grande Bretagne et le Stout, bien plus costaud que son acolyte, avait du mal à rencontrer un succès important en de hors de ses frontières l’Irlande, où la Guinness et la Murphy’s s’en sortait plutôt bien. Les Russes aimaient bien le Stout également comme on pourra le voir par la suite.

EDIT: En réalité, le Stout ne vient pas d’Irlande mais d’Angleterre. Plus précisément, il nous vient de Londres. A cette époque où le Porter était en pleine effigie, le Stout Porter désignait un Porter plus costaud, plus fort. Ensuite, avec le temps, seul le mot Stout est resté.

En fin de compte, ce n’est qu’après la 2nd guerre mondiale que le Stout est revenu en force pour connaitre le succès qu’il connait aujourd’hui.

Histoire de te la raconter un peu, voici un des grands mystères du Stout. Bien qu’il soit indéfini à l’origine car anglo-saxon, la culture francophone a décidé de dire UN stout et non une stout. Pour quelle raison ? Je n’ai aucune idée et malgré mon enquête je n’ai trouvé aucune documentation sur la question. D’ailleurs, si quelqu’un en sait plus, je suis ainsi preneur d’informations.

EDIT: Il semblerait qu’on ne dise ni UN stout ni UNE stout. C’est un mot du genre indéterminé pour lequel il n’y a ni féminin, ni masculin. Ces mots sont rares, en voici la liste.

Qu’est-ce qu’un Stout ?

Un Stout est une bière qui utilise des malts torréfiés, des malts blacks comme on les appelle.

Il suffit de 10% de ces malts noirs dans un brassin pour créer une bière aussi noire et épaisse que le Stout. C’est toujours assez amusant de le noter.

On distingue 3 grandes familles de Stout :

  • l’Irish Stout ou bitter Stout : sec, amer, très porté sur le café, il est généralement peu fort en alcool (4,5% en moyenne)
  • le Milk Stout : la texture est plus crémeuse, plus onctueuse. On dirait qu’on boit du petit lait. Il monte généralement un peu plus haut que l’Irish Stout (6% environ)
  • l’Imperial Russian Stout : le plus costaud des stouts, il est généralement beaucoup plus houblonnés, moins crémeux et culmine aux alentours de 10% d’alcool

Pour en savoir plus sur l’Imperial Russian Stout, je ne peux que t’inviter à regarder la dégustation de l’Emilisse Imperial Stout (une de mes bières préférées). J’explique notamment ce que les mots “Imperial” et “Russian” ont à voir dans cette histoire…

Quelques Stouts originaux à déguster

Pour apprécier le Stout, il est préférable d’apprécier le café et le cacao. Cependant, il existe plein de Stout divers et variés.

Les brasseurs aiment généralement bien s’amuser avec ce style de bière.

Voici quelques idées originales de Stout à déguster pour ce #StoutDay.

Le Chocolate Stout

Guest Start de notre BeerDay “bière et chocolat” de l’année dernière, la Young’s Double Chocolate Stout.

Il existe de nombreux Stouts Chocolat, si tu as l’occasion d’en goûter un ce week-end, je ne peux que t’y inviter. Il est important de noter que ce n’est pas le goût sucré du chocolat que tu vas retrouver dans ce style de bière mais plutôt le côté cacaoté amer et sec.

Quelques exemples : Rogue Double Chocolate Stout (USA), Meantime Chocolate Stout (EN), Brooklyn Black Chocolate Stout (USA)…

Le Stout vieilli en fût

Sûrement un de mes coups de coeur de cette année 2013, la Goths & Vandals est un Stout vieilli en fût de bourbon. Le côté boisé et vineux vient casser le côté trop caféïné du Stout.

Je conseille ainsi à tout ceux qui ne sont pas fan de la Guinness de se refaire un a priori sur le Stout avec ce style de bière.

Pour le reste, je t’invite à voir la vidéo de la dégustation pour en savoir plus.

Oyster Stout (Stout aux huîtres ?)

Les huîtres et le stout, c’est une grande histoire d’amour. Deux produits qui s’accompagnent merveilleusement bien en dégustation et qui étaient très souvent servies ensemble au XVIIIème siècle en Grande-Bretagne.

En 1929, un brasseur Néo-Zélandais a eu l’idée d’incorporer l’huître dans le brassage. Il a été suivi par la brasserie Londonienne Hammerton en 1938 et cette tradition est née.

En 2012, des brasseurs Américains ont poussé le vice encore plus loin en créant une Oyster Stout aux testicules de taureaux. Ils créèrent la Rocky Mountain Oyster Stout.

Pour les amateurs de café !

Si tu aimes le café, je ne peux que te conseiller d’essayer cet Imperial Stout de la brasserie Fleurac, les Grains de Folies.

Comment cuisiner le Stout ?

En cette journée festive du Stout, pourquoi ne pas s’amuser à cuisiner le Stout ? Un truc que je testerais bien personnellement, c’est la carbonnade flamande au stout. L’Atelier de la bière m’a conseillé ça et depuis ça me turlupine.

Sinon, pour ce que je connais déjà que je peux te conseiller, voici quelques recettes. Le Stout avec ses arômes de cacao, de chocolat et de café est un très bon ingrédient de cuisine.

Un grand classique, ce sont les gâteaux au Stout. Très simple à réaliser et merveilleux à goûter. On a d’ailleurs une petite recette de Cupcakes à la Guinness.

Mais la préparation dont je suis le plus satisfait, c’est cette recette de Bûche Tiramisu avec ses biscuits trempés dans un Chocolate Stout.

Quelle bouffe pour accompagner un stout ?

Le Stout ne brille pas que pas ses qualités d’incorporation dans la cuisine. C’est aussi un excellent accord à l’aide de ses petits côtés fumés et cacaoté.

Pour déguster un Stout dans les meilleures dispositions, tu peux l’accommoder d’un peu de chorizo fort ou d’huîtres.

L’Imperial Russian Stout avec toute sa puissance accompagnera très bien un fromage de caractère telle que le bleu.

Enfin, un grand classique des accords de bouffe et de bière, le stout adore les desserts. Je te conseille de l’accorder avec des chocolats enrobés aux fruits rouges, c’est merveilleux.

Fêtons le Stout !

Pour finir, je tiens à te souhaite un Happy Stout Day en ce 8 Novembre 2013 !

Note que si tu checkes un Stout aujourd’hui sur Untappd, tu pourras obtenir le magnifique badge suivant.

Happy Stout Day, 8 Novembre 2013, journée internationale du Stout !
Notez cet article


Nouveau: une question sur la bière, le brassage ? Pose ta question aux beermen !
Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

4 commentaires to “Happy Stout Day, 8 Novembre 2013, journée internationale du Stout !”

  1. Laurent Mousson a dit :
    novembre 8, 2013 at 6:05

    Bon, c’est à revoir complètement au niveau historique, parce qu’il y a en gros rien de correct.
    Stout et porters sont nés à Londres. Pas en Irlande.
    Le porter est une évolution des ales brunes londoniennes quui apparaît dans la première moitié du XVIIIe Siècle, et sur lesquels se bâtissent rapidemnt les premiers empires brassicoles industriels tels que Whitbread. A l’origine fait avec un malt brun de rendement limité dans la cuve de brassage, il est, après que Wheeler ait inventé la touraille et le malt torréfié en 1818, progressivement brassé avec une base de malt pâle additionné de malt torréfié.
    Le terme “stout” (tassé, râblé) désigne au XVIIIe Siècle toute bière forte et corpulente, quelle que soit sa couleur. Il y a donc des pale stouts ou des white stouts à l’époque…
    (Le terme inverse “slender” (mince) s’est par contre perdu avec le temps. )
    Un “stout porter” est donc naturellement la version la plus forte du porter, qui était décliné en différentes densités. Avec le temps, au XIXe Siècle “stout porter” est simplement devenu “stout”… et la stout a été vue progressiveemnt comme quelque chose de distinct du porter… et a été déclinée en densité, elle aussi : simple, double, triple stout (S/SS/SSS), dons on s’est trouvé dans le courant du XIXe Siècle avec des brasseries produisant une gamme de porters et une gamme de stouts, en parallèle.
    Les porters disparaissent de fait dans les années 1950, pour être ressuscités par les micros angalises et étasuniennes à la fin des années 1970. Les stouts, à partir de le 1ère Guerre Mondiale, perdent beaucoup de terrain face aux milds et aux pales ales en Grande-Bretagne, mais se maintiennent en Irlande. C’est ce qui explique l’illusion d’optique ammenant à considèrer la stout comme irlandaise…

    Bon, pis concernant Guinness, y’a de beaux gros mensonges auxquels il convient de tordre le cou danc la version de l’histoire présentée par Guinness:
    Arthur Guinness n’a pas fondé sa brasserie en 1759, il l’a transfèrée de Leixlip à St James Gate.
    Au départ, Arthur Guinness ne produit que des ales brunes ou rousses. Ce n’est qu’en 1778 qu’ont lieu les premiers essais de production de porter, et en 1799 que la production passe intégralement au porter. Ceci sous la pression de la concurrence londonienne (oui, même en Irlande)

    Donc non, Guinness n’a pas inventé la stout.

    (Accessoirement, les histoires foireuses d’incendie à la brasserie menant à la découverte accidentelle du malt ou de l’orge torréfié et donc à la stout sont clairement démenties par l’invention du malt torréfié par Daniel Wheeler en 1818.)

    • Merci Laurent pour ce commentaire instructif.

      J’ai fais un edit pour revoir ma copie :D..

      Je comprends mieux la graduation du coup :
      – Porter
      – Stout
      – Double Stout
      – Imperial Stout

    • Bien vu ! Mais les brasseurs adorent les légendes. Chez Guinness ils font mieux: leur histoire est détaillée en image, en texte et en vidéo sur le site officiel. Consultez le site en VO, la version française ne contient aucun de ces documents.

      Aside, la brasserie St James de Dublin a bien cramée un petit peu, mais en décembre 2009….

  2. l ' Atelier de la Bière a dit :
    novembre 14, 2013 at 12:23

    En ce qui concerne la carbonade à la stout , rien de plus facile . Je te la ferais parvenir , rappelles le moi . Santé !

Répondre