Mon premier Great British Beer Festival 2016, alors c’est comment ?

302 views

featured

Cette année, nous nous sommes rendu au fameux festival CAMRA, le Great Brittish Beer Festival. Un salon de la bière annuel à Londres dans le gigantesque bâtiment de l’Olympia, généralement au mois d’Août.

Le festival CAMRA est tout particulièrement connu pour faire la promotion des « vraies bières » (real ales). Ces bières fermentées naturellement et fréquemment conditionnées en tonneau « cask ». Une occasion extraordinaire de découvrir la culture traditionnelle de la bière anglaise, bien différente de ce que l’on connait en France. En effet, les bières en tonneau sont servies un peu plus tempérées (vers 10°C) et sont généralement moins pétillante du fait de la refermentation naturelle (sans ajout de sucre ou de gaz forcé).

Tandis que cette tradition a été reprise aux Etats-Unis en y ajoutant la « touche américaine » – des bières produites de la même manière mais généralement plus expérimentales – il est tout de même un peu triste de voir que la tradition anglaise fait plonger les fameuses real ales dans un ennui profond. Plutôt que d’expérimenter, on se retrouve à boire toujours les mêmes pales ales, bitters, golden ale, mild souvent en dessous de 4%. Alors, je n’ai aucun problème avec ce style de bières mais quand 98% des 500 bières proposées sur le festival sont comme cela, on s’ennuie rapidement après 5-6 verres. Et pourtant, je m’étais promis de ne goûter que des real ales anglaises à l’origine…

Mais le ridicule de la situation, c’est que les visiteurs du GBBF sont plus attirés par les bières étrangères. Vous devriez voir le succès du stand américain où l’on trouve des cask beaucoup plus originaux. Ou plus ridicule encore, tandis que les bières brasseries anglaises qui ne proposent que des bières conditionnées en fût, et donc servie en pression, sont exclues du festival, on trouve en revanche des invités étrangers tchèques, belges, allemands qui ne produisent en aucun cas des bières correspondant à la charte des real ales. Encore une fois, la queue est, à mon grand désespoir, beaucoup plus longue sur ces stands.

Pourquoi je trouve ça ridicule ? Car ce n’est pas cohérent. Si tu décides d’être strict et ferme, tu ne sers pas du tout de bières en fût. N’est-il pas triste de voir un festival étant censé mettre en lumière le meilleur des bières de Grande-Bretagne disposé de visiteurs plus attirés par les bières étrangères ? Pourquoi la sélection de ces bières étrangères est-elle plus souple ?

Je retournerai volontiers au GBBF dans le futur mais il faut avouer que le manque de cohérence est une véritable interrogation pour moi. A mon sens, le festival ne devrait servir que des bières anglaises. Les bonnes real ales anglaises existent, j’en ai dégusté de nombreuses, et c’est une véritable déception que de voir la timide offre anglaise proposée au festival totalement masquée par une offre étrangère plus excitante ne disposant pas des mêmes critères de sélection. Je rêve d’un Grand Festival Britanique de la Bière avec le meilleur des cask anglais, des styles modernes, des bières venant des campagnes britanniques, de la diversité et surtout un enthousiasme national autour de ces produits excitants. Peut-être un jour…


Explorez la bière artisanale et le brassage à la maison

Zone publicitaire

As-tu aimé ces lignes ? Tu vas sans doute apprécier les bières artisanales et les équipements pour faire ta bière à la maison que nous proposons sur notre marché en ligne. Un ravissant moyen de découvrir de nouvelles pépites et de concevoir tes propres perles.

Découvrir la sélection

Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

Articles à ne pas manquer !

A propos de Thomas

Dès sa plus tendre enfance, Thomas a été un enfant choyé par ses proches et amis. Il est important de savoir que "Bartom", son pseudo, vient de sa fréquentation assidue des bars. Voir la description complète de Thomas→

Répondre