Les 5 conseils de Bruno, brasseur amateur averti

972 views

featured

Nous souhaitons mettre en avant les brasseurs amateurs à travers une série d’articles les présentant eux et leur passion. Notre objectif ? Vous faire découvrir ce drôle de hobby en essor depuis quelques années, et pourquoi pas vous donner l’envie de brasser. Aujourd’hui, Bruno partage avec nous ses secrets de brasseurs.

En avril, je me suis rendue au cœur des Flandres pour faire la connaissance de Bruno, brasseur amateur passionné et président de l’association des Voltigeurs du Malt.

Le brasseur me reçoit dans son salon. Mes yeux sont tout de suite attirés par un fût dans lequel fermente en primaire une IPA au Citra et au Simcoe. Et c’est au doux son du barboteur que Bruno me fait part de ses expériences et de ses conseils.

fermenteur

Ce monsieur, haut en couleur, a toujours apprécié la bière. Il doit son premier contact avec le monde brassicole à son père, boulanger, qui livrait un maître brasseur de la brasserie Pélican. De discussions en rencontres, le voilà que l’envie lui prend de brasser ses propres bières il-y-a huit ans.

Il a commencé par brasser directement en tout grain, dans sa cuisine, avec pour matériel un moulin Corona, une cuve en inox et un fut de fermentation de 30 Litres. Avec le temps sont venus s’ajouter un deuxième fût de fermentation, un serpentin refroidisseur, un brûleur à gaz et un moulin à rouleau qu’il a lui-même modifié avec un moteur d’essuie-glace. Sa cuve en inox a également connu quelques améliorations.

Brasseur-Bruno cuve empâtage-Bruno

Avec une quarantaine de brassins d’environ 25 litres chacun à son actif, Bruno a eu l’occasion de tester différents styles, des bières belges aux bières américaines, en passant par les bières anglaises. Il a pour projet d’expérimenter les bières de basse fermentation et les sour beers. Il élabore ses propres recettes à l’aide des logiciels Beersmith et JolieBulle. Concernant les matières premières, c’est au magasin Horta Igodt (à Vlamertinge en Belgique) que le brasseur trouve son bonheur.

Pour parfaire son expérience, Bruno n’hésite pas à se renseigner sur les sites et forum internet de brasseurs. Ses échanges avec des brasseurs professionnels et Olivier Sénéchal, professeur au lycée agricole de Douai, viennent régulièrement accroître sa culture du domaine brassicole. Aussi, Bruno a quelques petits secrets à transmettre à ceux qui brassent ou souhaiteraient tenter l’aventure :

- Si vous voulez améliorer la tenue de la mousse, ajoutez des flocons d’orge à l’empâtage.

- Soyez attentif à la qualité du sucre que vous ajoutez lors de l’embouteillage. En effet, il est fréquent de trouver du lactose dans le sucre de mauvaise qualité.

- L’hygiène est le maître mot lors du brassage et des différentes étapes qui s’ensuivent. Tout ce qui rentre en contact avec le brassin hors ébullition doit être stérilisé pour éviter les infections.

- Travaillez et donnez de votre temps pour obtenir un produit dont vous serez fier.

 

N'oubliez pas les flocons d'orge pour la tenue de la mousse !

D’ailleurs, quand nous abordons la création dont il est le plus fier, c’est sans hésitation que le brasseur me parle de son IPA très aromatique, pour laquelle il a utilisé la technique du houblonnage en flame out. Très appréciée par son entourage, il a alors décidé de recommencer la recette. (Il s’agit du brassin qui m’a fait les yeux doux au début de notre entretien.) D’autre part, il participe chaque année depuis 2009 au concours de brasseurs amateurs du FIBA, auquel il est arrivé 4ème en 2015.

Néanmoins, Bruno ne tient pas pour acquis ses réussites. Il souhaite peaufiner sa technique en travaillant plus précisément ses mesures de densité à l’aide d’un réfractomètre. Il aimerait également mieux maîtriser les températures pendant la fermentation et la garde.

Si, comme lui, vous souhaitez partager vos expériences et brasser en toute convivialité, n’hésitez pas à vous renseigner autour de vous, il y a peut-être une association de brasseurs amateurs prête à vous accueillir les bras grands ouverts. Et pour ceux qui vivent dans le Nord-Pas-de-Calais (ou les Hauts de France maintenant), cet article sur les Voltigeurs du Malt pourrait vous intéresser !

 

Source image à la une


Explorez la bière artisanale et le brassage à la maison

Zone publicitaire

As-tu aimé ces lignes ? Tu vas sans doute apprécier les bières artisanales et les équipements pour faire ta bière à la maison que nous proposons sur notre marché en ligne. Un ravissant moyen de découvrir de nouvelles pépites et de concevoir tes propres perles.

Découvrir la sélection

Tu as aimé cet article ? Suis-nous par e-mail

Articles à ne pas manquer !

2 commentaires to “Les 5 conseils de Bruno, brasseur amateur averti”

  1. Je vous remercie énormément pour les astuces ; c’est vraiment sympa de ta part de partager votre connaissance, Je vous encourage sur votre travail

  2. C’est génial ce que vous faites et j’adore. Merci pour vos astuces et conseils

Répondre